Mise à jour : samedi 27 octobre 2012 16:40 | Par l’équipe, l’équipe

Vettel : «Ne pas se relâcher»



Même si la pole le rassure sur le potentiel de sa Red Bull en Inde, Sebastian Vettel ne se voit pas encore en vainqueur dimanche, et n'a pas l'intention de perdre sa concentration.Comme il en a désormais l'habitude, Sebastian Vettel est apparu heureux mais prudent en conférence de presse après avoir décroché la pole, samedi en Inde. Le pilote allemand, qui se rapproche un peu plus près de son troisième titre mondial consécutif à chaque séance, a d'abord tenu à rappeler qu'obtenir cette pole, sa cinquième de la saison, n'a pas été si aisé.«Cette séance n'a pas été aussi facile que ça, surtout à la fin, a-t-il déclaré. Lors de mon premier run, j'ai fait une erreur au virage n°4, j'ai donc dû abandonner et rentrer aux stands. Ce n'était pas vraiment ce que j'avais prévu. On a donc décidé de repartir pour un seul tour, et heureusement j'ai réussi le meilleur temps. Je suis donc ravi. J'aurais pu aller un peu plus vite, notamment autour de ce fameux virage n°4, mais au final le week-end se passe bien pour le moment.»Il a ensuite précisé que la première place sur la grille ne l'assurait pas de la victoire, et que ses rivaux ne le laisseraient sûrement pas s'envoler tranquillement vers un quatrième succès consécutif : «Tout le monde attaque fort, il ne faut pas se relâcher, il y a encore beaucoup de courses. Il faut y aller pas à pas. Vous savez, il peut se passer beaucoup de choses en course, on l'a vu cette année à plusieurs reprises. Mais c'est sûr que partir devant, c'est la meilleure position. Le Grand Prix ne devrait pas être facile, il y a beaucoup de pilotes très compétitifs ici.» Bien évidemment, ses propos n'engagent que lui...

Dernières actualités

  • 27/07/2014 23:06 - l’Equipe

    Quelques minutes après être monté sur le podium dimanche soir, Thibaut Pinot restait « sur son nuage », avec « l'envie d'y retourner ». Quelles seront les prochaines étapes pour le grimpeur de FDJ.fr ...

  • 27/07/2014 21:00 - l’Equipe

    A l'aise aussi bien sur les pavés qu'en haute montagne, Vincenzo Nibali, homme de classiques, a profité du parcours pour remporter son premier Tour de France à 29 ans. Et sa domination sur tous les te...

  • 27/07/2014 20:00 - l’Equipe

    Deuxième du Tour de France, Jean-Christophe Peraud (AG2R) reconnaît que le résultat est inespéré pour lui mais que ce podium ne changera rien dans sa vie, à 37 ans : « J'en suis sûr. »

  • 28/07/2014 07:30 - l’Equipe

    Selon vous, qui mérite d'être élu champion du week-end ? Vincenzo Nibali ? Daniele Ricciardo ? Ou un autre sportif ? A vous de voter.

  • 27/07/2014 23:28 - l’Equipe

    Un peu plus de deux mois après avoir subi une fissure cervicale, Steve Mandanda a rejoué son premier match avec l'OM, ce dimanche face à Willem II. Un soulagement pour le gardien international, qui av...

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Vettel : «Ne pas se relâcher»l’équipel’équipe2012-10-27T14:15:002012-10-27T14:40:00Même si la pole le rassure sur le potentiel de sa Red Bull en Inde, Sebastian Vettel ne se voit pas encore en vainqueur dimanche, et n'a pas l'intention de perdre sa concentration.Comme il en a désormais l'habitude, Sebastian Vettel est apparu heureux mais prudent en conférence de presse après avoir décroché la pole, samedi en Inde. Le pilote allemand, qui se rapproche un peu plus près de son troisième titre mondial consécutif à chaque séance, a d'abord tenu à rappeler qu'obtenir cette pole, sa cinquième de la saison, n'a pas été si aisé.«Cette séance n'a pas été aussi facile que ça, surtout à la fin, a-t-il déclaré. Lors de mon premier run, j'ai fait une erreur au virage n°4, j'ai donc dû abandonner et rentrer aux stands. Ce n'était pas vraiment ce que j'avais prévu. On a donc décidé de repartir pour un seul tour, et heureusement j'ai réussi le meilleur temps. Je suis donc ravi. J'aurais pu aller un peu plus vite, notamment autour de ce fameux virage n°4, mais au final le week-end se passe bien pour le moment.»Il a ensuite précisé que la première place sur la grille ne l'assurait pas de la victoire, et que ses rivaux ne le laisseraient sûrement pas s'envoler tranquillement vers un quatrième succès consécutif : «Tout le monde attaque fort, il ne faut pas se relâcher, il y a encore beaucoup de courses. Il faut y aller pas à pas. Vous savez, il peut se passer beaucoup de choses en course, on l'a vu cette année à plusieurs reprises. Mais c'est sûr que partir devant, c'est la meilleure position. Le Grand Prix ne devrait pas être facile, il y a beaucoup de pilotes très compétitifs ici.» Bien évidemment, ses propos n'engagent que lui...