Mise à jour : jeudi 27 septembre 2012 10:52 | Par l’équipe, l’équipe

USA, le show pour la victoire

Davis Love III a concocté un parcours de Medinah au goût de ses troupes : presque sans roughs, pour plus de birdies, plus de spectacle, et une victoire américaine à l'arrivée. Ou pas...


USA, le show pour la victoire

USA, le show pour la victoire

Davis Love III a concocté un parcours de Medinah au goût de ses troupes : presque sans roughs, pour plus de birdies, plus de spectacle, et une victoire américaine à l'arrivée. Ou pas...

Il y aura un grand absent à la 39e Ryder Cup : le rough. Un homme en est responsable : Davis Love III, capitaine de l'équipe hôte, qui a donc la main sur la préparation du parcours. En analysant les récentes victoires européennes (4 sur les 5 dernières éditions), le cornac a tranché. Les fairways rétrécis et les roughs hauts dès la deuxième tonte sont un avantage pour l'équipe adverse. Une vérité valable aux USA (la débâcle d'Oak Hill, en 2004), comme en Europe (K-Club 2006 et Celtic Manor 2010) : trois parcours aux roughs gras, qui engluèrent les imprécis cogneurs américains.

Pour l'édition 2012, Medinah sera donc presque totalement dépourvu de hautes herbes : « Nous ne sommes pas idiots, nous procédons de façon inverse aux Européens, explique « DL3 ». Au lieu de rétrécir les tombées de drive à environ 250 mètres des départs, nous les avons élargies. C'est ma préférence : je n'aime pas driver dans le rough et devoir faire une approche sur le côté, pour en sortir. Non pas que nous ne sachions pas le faire. Cinq ou six de nos joueurs adorent ces parcours, de type US Open. Mais La Ryder Cup, c'est du match-play et nous voulons donner du plaisir aux fans, avec beaucoup de birdies. Je ne veux pas le parcours facile, je le veux juste spectaculaire ! Vous verrez, peu de joueurs vont râler. »

Si Love dément vaguement toute volonté de destruction de Medinah, il le reconnait tout de même : si un Open en stroke-play s'était déroulé cette semaine, «

José-Maria Olazabal, homologue de Davis Love, veut également minimiser l'impact des pièges tendus par la team USA : « Valhalla, justement, où le dernier succès yankees en date face à la toute-puissante Europe. Une victoire américaine, 16,5 points à 11,5, où l'un des vice-capitaines s'appelait justement Davis Love III.

Dernières actualités

  • 01/08/2014 14:58 - l’Equipe

    Zlatan Ibrahimovic n'a pas caché vendredi ses ambitions avec le PSG avant le début de la nouvelle saison. L'attaquant suédois espère l'entamer par un premier titre, samedi (14h00), lors du Trophée des...

  • 01/08/2014 22:03 - l’Equipe

    Tony Parker a confirmé ce vendredi, après avoir prolongé son contrat pour «plusieurs années» avec les Spurs, qu'il jouera à San Antonio jusqu'à la fin de sa carrière. «Je ne pouvais pas être plus heur...

  • 01/08/2014 22:10 - l’Equipe

    Vainqueurs respectifs de Créteil (4-2) et du Havre (2-0), Tours et Auxerre ont pris les commandes de la Ligue 2 après la première soirée de la saison ce vendredi. Nancy a été accroché par Dijon (1-1) ...

  • 01/08/2014 22:46 - l’Equipe

    L'équipe de France est parfaitement rentrée dans sa Coupe du monde en dominant le pays de Galles (26-0) et en prenant un point de bonus.

  • 01/08/2014 20:38 - l’Equipe

    Vainqueur de la dernière Coupe de France, l'En Avant sait sa tâche compliquée pour remporter le Trophée des champions face au Paris-SG, samedi à Pékin (14h00). Mais les surprenants Bretons ont néanmoi...

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

USA, le show pour la victoireDavis Love III a concocté un parcours de Medinah au goût de ses troupes : presque sans roughs, pour plus de birdies, plus de spectacle, et une victoire américaine à l'arrivée. Ou pas...l’équipel’équipe2012-09-26T20:19:002012-09-27T08:52:00USA, le show pour la victoireDavis Love III a concocté un parcours de Medinah au goût de ses troupes : presque sans roughs, pour plus de birdies, plus de spectacle, et une victoire américaine à l'arrivée. Ou pas...Il y aura un grand absent à la 39e Ryder Cup : le rough. Un homme en est responsable : Davis Love III, capitaine de l'équipe hôte, qui a donc la main sur la préparation du parcours. En analysant les récentes victoires européennes (4 sur les 5 dernières éditions), le cornac a tranché. Les fairways rétrécis et les roughs hauts dès la deuxième tonte sont un avantage pour l'équipe adverse. Une vérité valable aux USA (la débâcle d'Oak Hill, en 2004), comme en Europe (K-Club 2006 et Celtic Manor 2010) : trois parcours aux roughs gras, qui engluèrent les imprécis cogneurs américains.Pour l'édition 2012, Medinah sera donc presque totalement dépourvu de hautes herbes : « Nous ne sommes pas idiots, nous procédons de façon inverse aux Européens, explique « DL3 ». Au lieu de rétrécir les tombées de drive à environ 250 mètres des départs, nous les avons élargies. C'est ma préférence : je n'aime pas driver dans le rough et devoir faire une approche sur le côté, pour en sortir. Non pas que nous ne sachions pas le faire. Cinq ou six de nos joueurs adorent ces parcours, de type US Open. Mais La Ryder Cup, c'est du match-play et nous voulons donner du plaisir aux fans, avec beaucoup de birdies. Je ne veux pas le parcours facile, je le veux juste spectaculaire ! Vous verrez, peu de joueurs vont râler. »Si Love dément vaguement toute volonté de destruction de Medinah, il le reconnait tout de même : si un Open en stroke-play s'était déroulé cette semaine, «José-Maria Olazabal, homologue de Davis Love, veut également minimiser l'impact des pièges tendus par la team USA : « Valhalla, justement, où le dernier succès yankees en date face à la toute-puissante Europe. Une victoire américaine, 16,5 points à 11,5, où l'un des vice-capitaines s'appelait justement Davis Love III.USA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoireUSA, le show pour la victoire