Mise à jour : dimanche 16 septembre 2012 00:35 | Par l’équipe, l’équipe

Un point qui leur va bien

Invaincu depuis le début du Championnat, Bordeaux a enchaîné un troisième nul sur la pelouse de Valenciennes (0-0), samedi soir. Les Girondins sont 4es, un point devant les Nordistes, 6es.


Un point qui leur va bien

Un point qui leur va bien

Invaincu depuis le début du Championnat, Bordeaux a enchaîné un troisième nul sur la pelouse de Valenciennes (0-0), samedi soir. Les Girondins sont 4es, un point devant les Nordistes, 6es.

Pouvait-il en être autrement ? Entre une formation invaincue à domicile depuis quatre matches (Valenciennes) et une autre qui n'a plus perdu à l'extérieur depuis sept rencontres (Bordeaux), l'issue du match ne pouvait que déboucher sur un nul. Un résultat logique au vue de la physionomie de la partie. Un résultat que ni les joueurs de Daniel Sanchez, ni ceux de Francis Gillot n'ont pris la peine d'agrémenter de buts. Après une première période plaisante, ce sommet de la soirée entre le quatrième et le sixième du Championnat a basculé dans l'ennui.

Manque de mouvement, approximations techniques... A l'exception d'une frappe à côté de Néry et d'une ouverture de Mariano pour Diabaté, finalement repris par Mater (79e), il ne s'est strictement rien passé pendant le second acte. Dans la bouche de Daniel Sanchez et Cédric Carrasso, le même constat et la même satisfaction à la fin de la rencontre : «Quand on ne peut pas gagner, il faut faire en sorte de ne pas perdre», ont-ils souligné au micro de BeIN Sport. L'entraîneur valenciennois n'a pas oublié que la saison dernière, Bordeaux avait été le premier club à gagner un match de Ligue 1 au stade du Hainaut (2-1, le 27 août 2011). Le portier bordelais se réjouit, lui, de la solidité défensive de nouveau affichée par les Girondins. Pour la troisième fois en cinq journées, ils sont parvenus à garder leur cage inviolée. Pendant les quarante-cinq premières minutes, rien dans les intentions valenciennoises et bordelaises ne laissait pourtant présager un score vierge. Dans un système à cinq défenseurs, Bordeaux s'était montré menaçant par Tremoulinas (14e), Maurice-Belay (24e) et Obraniak (30e, 41e). Valenciennes lui avait répondu par Aboubakar (19e), Mater (32e) et Sanchez (38e). Même dans les statistiques, Nordistes et Girondins ont eu du mal à se départager : 50% de possession de balle chacun, 13 tirs pour les Valenciennois contre 11 pour les Bordelais. Avec ce troisième nul d'affilée, Bordeaux reste en embuscade, à la 4e place. Evidemment, VA n'est pas très loin : deux places et un point derrière. - E. T.

Dernières actualités

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Un point qui leur va bienInvaincu depuis le début du Championnat, Bordeaux a enchaîné un troisième nul sur la pelouse de Valenciennes (0-0), samedi soir. Les Girondins sont 4es, un point devant les Nordistes, 6es.l’équipel’équipe2012-09-15T22:30:002012-09-15T22:35:00Un point qui leur va bienInvaincu depuis le début du Championnat, Bordeaux a enchaîné un troisième nul sur la pelouse de Valenciennes (0-0), samedi soir. Les Girondins sont 4es, un point devant les Nordistes, 6es.Pouvait-il en être autrement ? Entre une formation invaincue à domicile depuis quatre matches (Valenciennes) et une autre qui n'a plus perdu à l'extérieur depuis sept rencontres (Bordeaux), l'issue du match ne pouvait que déboucher sur un nul. Un résultat logique au vue de la physionomie de la partie. Un résultat que ni les joueurs de Daniel Sanchez, ni ceux de Francis Gillot n'ont pris la peine d'agrémenter de buts. Après une première période plaisante, ce sommet de la soirée entre le quatrième et le sixième du Championnat a basculé dans l'ennui.Manque de mouvement, approximations techniques... A l'exception d'une frappe à côté de Néry et d'une ouverture de Mariano pour Diabaté, finalement repris par Mater (79e), il ne s'est strictement rien passé pendant le second acte. Dans la bouche de Daniel Sanchez et Cédric Carrasso, le même constat et la même satisfaction à la fin de la rencontre : «Quand on ne peut pas gagner, il faut faire en sorte de ne pas perdre», ont-ils souligné au micro de BeIN Sport. L'entraîneur valenciennois n'a pas oublié que la saison dernière, Bordeaux avait été le premier club à gagner un match de Ligue 1 au stade du Hainaut (2-1, le 27 août 2011). Le portier bordelais se réjouit, lui, de la solidité défensive de nouveau affichée par les Girondins. Pour la troisième fois en cinq journées, ils sont parvenus à garder leur cage inviolée. Pendant les quarante-cinq premières minutes, rien dans les intentions valenciennoises et bordelaises ne laissait pourtant présager un score vierge. Dans un système à cinq défenseurs, Bordeaux s'était montré menaçant par Tremoulinas (14e), Maurice-Belay (24e) et Obraniak (30e, 41e). Valenciennes lui avait répondu par Aboubakar (19e), Mater (32e) et Sanchez (38e). Même dans les statistiques, Nordistes et Girondins ont eu du mal à se départager : 50% de possession de balle chacun, 13 tirs pour les Valenciennois contre 11 pour les Bordelais. Avec ce troisième nul d'affilée, Bordeaux reste en embuscade, à la 4e place. Evidemment, VA n'est pas très loin : deux places et un point derrière. - E. T.Un point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bienUn point qui leur va bien