Mise à jour : dimanche 23 septembre 2012 14:37 | Par l’équipe, l’équipe

Sankharé, « à 200 % » dijonnais

Il s'imaginait rejouer en L1, à Nancy ou à Valenciennes. Younousse Sankharé a dû remettre à plus tard ses envies d'ailleurs et s'est recentré sur Dijon, qui accueille Clermont (20h30).


Sankharé, « à 200 % » dijonnais

Sankharé, « à 200 % » dijonnais

Il s'imaginait rejouer en L1, à Nancy ou à Valenciennes. Younousse Sankharé a dû remettre à plus tard ses envies d'ailleurs et s'est recentré sur Dijon, qui accueille Clermont (20h30).

Oui. J'aurais aimé partir, cela ne s'est pas fait, ce sont les aléas du football. Je n'en veux à personne. Maintenant, ce que je peux assurer, c'est que je suis concentré à 100 % sur le projet du DFCO. Et même à 200 %. Le mercato hivernal, je n'y pense pas. Ce qui m'intéresse, c'est de jouer, de montrer ce que je vaux, d'apporter quelque chose à l'équipe. Et c'est vrai que j'aimerais rejouer en Ligue 1.

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Sankharé, « à 200 % » dijonnaisIl s'imaginait rejouer en L1, à Nancy ou à Valenciennes. Younousse Sankharé a dû remettre à plus tard ses envies d'ailleurs et s'est recentré sur Dijon, qui accueille Clermont (20h30).l’équipel’équipe2012-09-24T08:00:002012-09-23T12:37:00Sankharé, « à 200 % » dijonnaisIl s'imaginait rejouer en L1, à Nancy ou à Valenciennes. Younousse Sankharé a dû remettre à plus tard ses envies d'ailleurs et s'est recentré sur Dijon, qui accueille Clermont (20h30).Oui. J'aurais aimé partir, cela ne s'est pas fait, ce sont les aléas du football. Je n'en veux à personne. Maintenant, ce que je peux assurer, c'est que je suis concentré à 100 % sur le projet du DFCO. Et même à 200 %. Le mercato hivernal, je n'y pense pas. Ce qui m'intéresse, c'est de jouer, de montrer ce que je vaux, d'apporter quelque chose à l'équipe. Et c'est vrai que j'aimerais rejouer en Ligue 1.Sankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnaisSankharé, « à 200 % » dijonnais