Mise à jour : vendredi 12 octobre 2012 20:10 | Par l’équipe, l’équipe

Renard :«Ce n'est pas gagné»



Nantie d'un maigre avantage (1-0) avant d'aller affronter l'Ouganda à Kampala ce samedi (15h00), la Zambie, tenante du titre, va tenter de se qualifier pour la CAN 2013. Hervé Renard, le sélectionneur des Chipolopolo, s'attend à un accueil particulier.« Hervé Renard, vous avez appris une bonne nouvelle mardi, avec la décision de la FIFA de donner à la Zambie match gagné au Soudan (3-0) alors que vous aviez perdu sur le terrain (0-2), lors de ce match qualificatif pour la Coupe du Monde 2014...Oui, mais le Soudan peut faire appel. Il faut attendre que ce soit officiel. Cela concerne la Coupe du Monde, mais la priorité, c'est la CAN 2013. On veut y aller pour défendre notre titre. Et pour cela, il faudra éliminer l'Ouganda. Ce n'est pas mission impossible car ce n'est pas l'Espagne non plus, mais avec un seul but d'avance, ce n'est pas gagné.N'y avait-il pas la place pour faire un peu mieux lors du match aller à Ndola (1-0) ?Sans doute. On a touché le poteau, on a eu quatre ou cinq grosses occasions. On sait qu'à Kampala, dès notre arrivée, nous aurons la pression des supporters ougandais. L'Ouganda est une équipe assez technique et physique, la pelouse n'est pas très bonne. Mais on sait gérer cela, même si je dois faire attention à tout excès de confiance. Nous ne sommes pas la meilleure équipe d'Afrique sous prétexte que nous avons remporté la CAN 2012, mais on a gagné en expérience. Nous étions la meilleure équipe d'un tournoi.« J'ai mis un coup de pression, et ça a marché »Depuis le sacre de Libreville, vous avez menacé de quitter votre poste au printemps dernier...(Il coupe) Oui, parce que je n'étais pas payé depuis six mois, et parce que nous venions de faire un voyage au Soudan dans des conditions indignes d'une équipe nationale, qui plus est championne d'Afrique. J'ai poussé un coup de gueule, car c'était nécessaire. Je n'ai pas pleuré, comme on pu le raconter certains. Si on veut obtenir des résultats, il faut s'en donner les moyens. J'ai mis un coup de pression, et ça a marché : il n'y a plus de retard dans le versement de mes salaires et celui de mes adjoints, et on voyage dans de bonnes conditions. Êtes-vous encore régulièrement sollicité ?Cela arrive. J'ai des propositions qui viennent de Chine, du Golfe Persique. Mais je suis bien en Zambie. Je continue à chercher de jeunes joueurs susceptibles d'intégrer la sélection, le pays se développe, nous avons une chance de disputer la Coupe du Monde au Brésil. J'ai un contrat jusqu'en juillet 2014, et j'ai envie d'aller au bout. »Recueilli par Alexis BILLEBAULT

Dernières actualités

  • 24/04/2014 02:44 - l’Equipe

    C'est, selon Michael Phelps, le moteur de son retour après vingt mois de «retraite». Mais il refuse de dire jusqu'où cela peut le mener. L'Américain veut «juste essayer de retrouver cette mentalité du...

  • 24/04/2014 08:28 - l’Equipe

    Michel Platini se dit «pas sûr du tout que le PSG respecte le fair-play financier» dans un entretien au Parisien, jeudi. Le président de l'UEFA y fait le point sur l'injonction faite aux clubs de ne p...

  • 23/04/2014 22:04 - l’Equipe

    Maxime Gonalons a reconnu la supériorité des Toulousains ce mercredi après le match nul (0-0) de l'OL au Stadium mais le milieu s'est satisfait du point pris.

  • 23/04/2014 18:51 - l’Equipe

    Alejandro Valverde ne songeait pas à battre Philippe Gilbert, vainqueur de l'Amstel, mais à s'imposer lui-même lors de la Flèche Wallonne mercredi.

  • 23/04/2014 17:27 - l’Equipe

    Début de tournoi délicat pour Rafael Nadal qui n'a pas eu la partie facile face à Albert Ramos (7-6[2], 6-4). Mais le n°1 mondial continue son chemin à Barcelone.

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Renard :«Ce n'est pas gagné»l’équipel’équipe2012-10-12T23:45:002012-10-12T18:10:00Nantie d'un maigre avantage (1-0) avant d'aller affronter l'Ouganda à Kampala ce samedi (15h00), la Zambie, tenante du titre, va tenter de se qualifier pour la CAN 2013. Hervé Renard, le sélectionneur des Chipolopolo, s'attend à un accueil particulier.« Hervé Renard, vous avez appris une bonne nouvelle mardi, avec la décision de la FIFA de donner à la Zambie match gagné au Soudan (3-0) alors que vous aviez perdu sur le terrain (0-2), lors de ce match qualificatif pour la Coupe du Monde 2014...Oui, mais le Soudan peut faire appel. Il faut attendre que ce soit officiel. Cela concerne la Coupe du Monde, mais la priorité, c'est la CAN 2013. On veut y aller pour défendre notre titre. Et pour cela, il faudra éliminer l'Ouganda. Ce n'est pas mission impossible car ce n'est pas l'Espagne non plus, mais avec un seul but d'avance, ce n'est pas gagné.N'y avait-il pas la place pour faire un peu mieux lors du match aller à Ndola (1-0) ?Sans doute. On a touché le poteau, on a eu quatre ou cinq grosses occasions. On sait qu'à Kampala, dès notre arrivée, nous aurons la pression des supporters ougandais. L'Ouganda est une équipe assez technique et physique, la pelouse n'est pas très bonne. Mais on sait gérer cela, même si je dois faire attention à tout excès de confiance. Nous ne sommes pas la meilleure équipe d'Afrique sous prétexte que nous avons remporté la CAN 2012, mais on a gagné en expérience. Nous étions la meilleure équipe d'un tournoi.« J'ai mis un coup de pression, et ça a marché »Depuis le sacre de Libreville, vous avez menacé de quitter votre poste au printemps dernier...(Il coupe) Oui, parce que je n'étais pas payé depuis six mois, et parce que nous venions de faire un voyage au Soudan dans des conditions indignes d'une équipe nationale, qui plus est championne d'Afrique. J'ai poussé un coup de gueule, car c'était nécessaire. Je n'ai pas pleuré, comme on pu le raconter certains. Si on veut obtenir des résultats, il faut s'en donner les moyens. J'ai mis un coup de pression, et ça a marché : il n'y a plus de retard dans le versement de mes salaires et celui de mes adjoints, et on voyage dans de bonnes conditions. Êtes-vous encore régulièrement sollicité ?Cela arrive. J'ai des propositions qui viennent de Chine, du Golfe Persique. Mais je suis bien en Zambie. Je continue à chercher de jeunes joueurs susceptibles d'intégrer la sélection, le pays se développe, nous avons une chance de disputer la Coupe du Monde au Brésil. J'ai un contrat jusqu'en juillet 2014, et j'ai envie d'aller au bout. »Recueilli par Alexis BILLEBAULT