Mise à jour : jeudi 12 décembre 2013 19:02 | Par l’Equipe

Poulter aime Dubuisson

Plutôt avare en compliments quand il s'agit de parler de ses concurrents, Ian Poulter a cette fois déclaré sa flamme à Victor Dubuisson...


Poulter aime Dubuisson

Poulter aime Dubuisson

On a rencontré Ian Poulter la semaine passée en Californie, à l'occasion du World Challenge organisé par la Tiger Woods Foundation. On a commencé par évoquer les 20 putts qu'il avait pris sur les neuf derniers trous du Turkish Airlines Open, mi-novembre, alors qu'il chassait Victor Dubuisson pour la gagne. « Merci de me le rappeler », a-t-il alors lancé avec le plus noir de ses regards.Une fausse mauvaise humeur en fait, un comportement habituel chez celui qui n'aime rien tant que jouer un rôle avec les médias. C'est donc de bonne grâce qu'il nous a ensuite livré ces quelques mots à propos de Victor Dubuisson. « Ce dimanche-là, j'ai essayé de lui mettre la pression, mais il a vraiment bien joué et surtout, il a tapé les bons coups au bon moment. J'ai vraiment été impressionné par la façon dont il a joué. Quel âge il a au fait ? Ah, 23 ans ? C'est un bébé alors... (rires) Pour le golf français, c'est idéal, parce que tout le monde chez vous le voit jouer exceptionnellement bien sous pression dans les grands tournois. Parfois, c'est difficile pour un jeune de bien jouer après une victoire, et il l'a fait à Dubai dès la semaine suivante. »

Au moment de l'interview, Poults et Dubush étaient d'ailleurs numéros 1 et 2 du classement européen de Ryder Cup (Thomas Björn est depuis passé à la deuxième place, grâce à sa victoire au Nedbank Challenge). Alors Ian, bonne recrue pour l'équipe le Dub ou bien ? « Il est deuxième sur la liste je crois, donc il a une très bonne chance, mais il doit faire attention. Car il existe un piège pour un joueur aussi jeune : c'est de parler sans arrêt de la Ryder Cup. Parce que ça va lui mettre encore plus et encore plus et encore plus de pression ! Sa qualification est acquise aux trois quarts, il est pratiquement dans l'équipe de 2014. Donc tout ce qu'il a à faire maintenant, c'est de se détendre, et de continuer à bien jouer. Parce que s'il nous rejoint, je crois bien qu'il apportera un vrai plus en tant que rookie. »

Dernières actualités

  • 16/04/2014 08:00 - l’Equipe

    L'AS Monaco dispute mercredi à Guingamp (21h00) les demi-finales de la Coupe de France. Le club de la Principauté n'a pas le droit à l'erreur contre les Bretons. Voici les raisons.

  • 16/04/2014 08:40 - l’Equipe

    Au bord de la zone rouge en Championnat, Guingamp espère s'offrir un bol d'air et une troisième finale de Coupe de France en battant Monaco ce mercredi (21h00). Il faudra pour cela que son attaque se ...

  • 16/04/2014 16:29 - l’Equipe

    Selon un classement publié sur le site internet d'ESPN mardi, Floyd Mayweather est le sportif le mieux payé en 2013. Avec 73,5 millions de dollars, le boxeur américain devance Cristiano Ronaldo (50,2)...

  • 16/04/2014 13:44 - l’Equipe

    Vainqueur sans aucun problème de Radek Stepanek (6-1, 6-2), Roger Federer affrontera de nouveau un Tchèque en huitièmes de finale à Monte-Carlo, en la personne de Lukas Rosol.

  • 16/04/2014 15:22 - l’Equipe

    Rafael Nadal n'a pas tremblé pour son entrée en lice à Monte-Carlo, ce mercredi. Le numéro un mondial a écarté le Russe Teymuraz Gabashvili, en deux manches et 1h12 de jeu (6-4, 6-1). Il affrontera au...

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Poulter aime DubuissonPlutôt avare en compliments quand il s'agit de parler de ses concurrents, Ian Poulter a cette fois déclaré sa flamme à Victor Dubuisson...l’Equipe2013-12-12T08:50:002013-12-12T17:02:00Poulter aime DubuissonOn a rencontré Ian Poulter la semaine passée en Californie, à l'occasion du World Challenge organisé par la Tiger Woods Foundation. On a commencé par évoquer les 20 putts qu'il avait pris sur les neuf derniers trous du Turkish Airlines Open, mi-novembre, alors qu'il chassait Victor Dubuisson pour la gagne. « Merci de me le rappeler », a-t-il alors lancé avec le plus noir de ses regards.Une fausse mauvaise humeur en fait, un comportement habituel chez celui qui n'aime rien tant que jouer un rôle avec les médias. C'est donc de bonne grâce qu'il nous a ensuite livré ces quelques mots à propos de Victor Dubuisson. « Ce dimanche-là, j'ai essayé de lui mettre la pression, mais il a vraiment bien joué et surtout, il a tapé les bons coups au bon moment. J'ai vraiment été impressionné par la façon dont il a joué. Quel âge il a au fait ? Ah, 23 ans ? C'est un bébé alors... (rires) Pour le golf français, c'est idéal, parce que tout le monde chez vous le voit jouer exceptionnellement bien sous pression dans les grands tournois. Parfois, c'est difficile pour un jeune de bien jouer après une victoire, et il l'a fait à Dubai dès la semaine suivante. »Au moment de l'interview, Poults et Dubush étaient d'ailleurs numéros 1 et 2 du classement européen de Ryder Cup (Thomas Björn est depuis passé à la deuxième place, grâce à sa victoire au Nedbank Challenge). Alors Ian, bonne recrue pour l'équipe le Dub ou bien ? « Il est deuxième sur la liste je crois, donc il a une très bonne chance, mais il doit faire attention. Car il existe un piège pour un joueur aussi jeune : c'est de parler sans arrêt de la Ryder Cup. Parce que ça va lui mettre encore plus et encore plus et encore plus de pression ! Sa qualification est acquise aux trois quarts, il est pratiquement dans l'équipe de 2014. Donc tout ce qu'il a à faire maintenant, c'est de se détendre, et de continuer à bien jouer. Parce que s'il nous rejoint, je crois bien qu'il apportera un vrai plus en tant que rookie. »Poulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime Dubuisson