Mise à jour : jeudi 12 décembre 2013 19:02 | Par l’Equipe

Poulter aime Dubuisson

Plutôt avare en compliments quand il s'agit de parler de ses concurrents, Ian Poulter a cette fois déclaré sa flamme à Victor Dubuisson...


Poulter aime Dubuisson

Poulter aime Dubuisson

On a rencontré Ian Poulter la semaine passée en Californie, à l'occasion du World Challenge organisé par la Tiger Woods Foundation. On a commencé par évoquer les 20 putts qu'il avait pris sur les neuf derniers trous du Turkish Airlines Open, mi-novembre, alors qu'il chassait Victor Dubuisson pour la gagne. « Merci de me le rappeler », a-t-il alors lancé avec le plus noir de ses regards.Une fausse mauvaise humeur en fait, un comportement habituel chez celui qui n'aime rien tant que jouer un rôle avec les médias. C'est donc de bonne grâce qu'il nous a ensuite livré ces quelques mots à propos de Victor Dubuisson. « Ce dimanche-là, j'ai essayé de lui mettre la pression, mais il a vraiment bien joué et surtout, il a tapé les bons coups au bon moment. J'ai vraiment été impressionné par la façon dont il a joué. Quel âge il a au fait ? Ah, 23 ans ? C'est un bébé alors... (rires) Pour le golf français, c'est idéal, parce que tout le monde chez vous le voit jouer exceptionnellement bien sous pression dans les grands tournois. Parfois, c'est difficile pour un jeune de bien jouer après une victoire, et il l'a fait à Dubai dès la semaine suivante. »

Au moment de l'interview, Poults et Dubush étaient d'ailleurs numéros 1 et 2 du classement européen de Ryder Cup (Thomas Björn est depuis passé à la deuxième place, grâce à sa victoire au Nedbank Challenge). Alors Ian, bonne recrue pour l'équipe le Dub ou bien ? « Il est deuxième sur la liste je crois, donc il a une très bonne chance, mais il doit faire attention. Car il existe un piège pour un joueur aussi jeune : c'est de parler sans arrêt de la Ryder Cup. Parce que ça va lui mettre encore plus et encore plus et encore plus de pression ! Sa qualification est acquise aux trois quarts, il est pratiquement dans l'équipe de 2014. Donc tout ce qu'il a à faire maintenant, c'est de se détendre, et de continuer à bien jouer. Parce que s'il nous rejoint, je crois bien qu'il apportera un vrai plus en tant que rookie. »

Dernières actualités

  • 21/09/2014 23:12 - l’Equipe

    Pâle reflet de l'équipe qui écrasait tout sur son passage il y a encore quelques mois, le PSG a concédé un nouveau match nul contre Lyon (1-1). Cinquième, le double champion de France est à trois poin...

  • 21/09/2014 19:37 - l’Equipe

    «L'Allemagne s'est présentée en meilleure forme, elle avait mieux récupéré de son match de la veille», regrette l'entraîneur français Laurent Tillie, après la défaite (3-0) ayant privé les Bleus d'une...

  • 21/09/2014 20:25 - l’Equipe

    Très déçu après son abandon précoce à Singapour, Nico Rosberg (Mercedes) préfère regarder devant lui et assure qu'il continuera à attaquer pour aller chercher le titre.

  • 21/09/2014 23:02 - l’Equipe

    Quatrième journée et quatrième victoire pour le Barça, qui s'est baladé (5-0) sur le terrain de Levante dimanche. Les Catalans n'ont toujours pas encaissé de but cette saison et sont leaders avec deux...

  • 21/09/2014 19:26 - l’Equipe

    Entré en fin de match à 0-1 en faveur du leader Chelsea, Frank Lampard a égalisé pour Manchester City contre son club de (quasiment) toujours (1-1). City ne marque qu'un deuxième point en trois matche...

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Poulter aime DubuissonPlutôt avare en compliments quand il s'agit de parler de ses concurrents, Ian Poulter a cette fois déclaré sa flamme à Victor Dubuisson...l’Equipe2013-12-12T08:50:002013-12-12T17:02:00Poulter aime DubuissonOn a rencontré Ian Poulter la semaine passée en Californie, à l'occasion du World Challenge organisé par la Tiger Woods Foundation. On a commencé par évoquer les 20 putts qu'il avait pris sur les neuf derniers trous du Turkish Airlines Open, mi-novembre, alors qu'il chassait Victor Dubuisson pour la gagne. « Merci de me le rappeler », a-t-il alors lancé avec le plus noir de ses regards.Une fausse mauvaise humeur en fait, un comportement habituel chez celui qui n'aime rien tant que jouer un rôle avec les médias. C'est donc de bonne grâce qu'il nous a ensuite livré ces quelques mots à propos de Victor Dubuisson. « Ce dimanche-là, j'ai essayé de lui mettre la pression, mais il a vraiment bien joué et surtout, il a tapé les bons coups au bon moment. J'ai vraiment été impressionné par la façon dont il a joué. Quel âge il a au fait ? Ah, 23 ans ? C'est un bébé alors... (rires) Pour le golf français, c'est idéal, parce que tout le monde chez vous le voit jouer exceptionnellement bien sous pression dans les grands tournois. Parfois, c'est difficile pour un jeune de bien jouer après une victoire, et il l'a fait à Dubai dès la semaine suivante. »Au moment de l'interview, Poults et Dubush étaient d'ailleurs numéros 1 et 2 du classement européen de Ryder Cup (Thomas Björn est depuis passé à la deuxième place, grâce à sa victoire au Nedbank Challenge). Alors Ian, bonne recrue pour l'équipe le Dub ou bien ? « Il est deuxième sur la liste je crois, donc il a une très bonne chance, mais il doit faire attention. Car il existe un piège pour un joueur aussi jeune : c'est de parler sans arrêt de la Ryder Cup. Parce que ça va lui mettre encore plus et encore plus et encore plus de pression ! Sa qualification est acquise aux trois quarts, il est pratiquement dans l'équipe de 2014. Donc tout ce qu'il a à faire maintenant, c'est de se détendre, et de continuer à bien jouer. Parce que s'il nous rejoint, je crois bien qu'il apportera un vrai plus en tant que rookie. »Poulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime DubuissonPoulter aime Dubuisson