Mai 1993, tournoi de Hambourg, Monica Seles, toute fraîche n°1 mondiale est poignardée en plein match par un supporter Allemand. La future citoyenne Américaine (elle est en effet issue de l'ex-Yougoslavie) n'a pas subit de séquelles physiques grave bien que la lame soit passée assez près de certains organes vitaux. Le spectateur expliquera aux policiers qu'il n'avait pas supporté de voir son idole Steffi Graf déchue de sa première place mondiale. Traumatisée, Monica Seles ne revient à la compétition que deux ans plus tard, mais retrouve un niveau plus que correct puisqu'elle se hisse en finale de l'édition 1998 de Roland Garros.