Mise à jour : samedi 3 novembre 2012 10:50 | Par l’Équipe

Pastore: «Je manque encore de confiance»

Testé mais pas gardé par Saint-Etienne en 2007, Javier Pastore monte peu à peu en puissance cette saison. Avant d'accueillir les Verts, le milieu offensif du PSG a tout de même confié à l'AFP qu'il «manquait encore de confiance».


Pastore: «Je manque encore de confiance»

Pastore: «Je manque encore de confiance»

Javier Pastore avait 17 ans et personne ne le connaissait lorsqu'il a débarqué à Saint-Etienne pour y être testé. Là-bas, l'Argentin a côtoyé Blaise Matuidi, alors en formation chez les Verts. «J'allais tous les jours voir l'entraînement de l'équipe première, et je voyais Matuidi. Mais c'est un tout autre joueur maintenant, a-t-il raconté à l'AFP. Il a pris beaucoup de confiance l'année dernière. Le fait d'aller en sélection l'a fait beaucoup progresser, lui a donné plus de personnalité. Il occupe aujourd'hui un poste très important dans l'équipe: je crois que c'est le seul joueur qui va sur le porteur du ballon et qui court comme il le fait !» Courir, Javier Pastore (23 ans) le fait aussi. Beaucoup plus qu'on ne le croit. Pourtant, il n'est pas encore au maximum de ses possibilités.

«J'ai dit à Carlo Ancelotti que je manquais de confiance. Je ne me sentais pas sûr dans certaines choses que je faisais auparavant bien sans m'en rendre compte. Mais il me manque encore de la confiance, a-t-il avoué. (...) Quant à l'agressivité, j'y travaille. C'est quelque chose que je veux agréger à mon jeu. Peu à peu je m'améliore. Quand on n'a pas le ballon, je dois essayer d'aller sur le porteur et aider mes coéquipiers à le récupérer. Savoir qu'il faut toujours presser, aller au duel tout le temps, c'est plus mental que physique... Je n'y étais pas habitué dans mon jeu. Mais ce n'est pas ce que le coach me demande le plus. Il me demande surtout de jouer derrière la ligne de milieu adverse, d'être plus efficace dans les passes en profondeur et la dernière passe».

Sous le feu des critiques depuis le début de saison, Javier Pastore semble peu à peu monter en puissance. «J'ai progressé ces deux derniers matches», estime-t-il en référence à ses performances contre Marseille (2-0, une passe décisive à son actif) et à Nancy (1-0). Il aurait même pu ajouter son bon match de Ligue des champions à Zagreb (2-0), où il a offert le ballon du but à un Jérémy Ménez qu'il tient en haute estime. «Avec lui, c'est facile: s'il part en profondeur, je le lance, et il fait le reste, comme mercredi. Si je fais une passe longue, je sais qu'il l'aura parce qu'il est rapide. Si je fais une passe courte, je sais qu'il va bien contrôler. L'avoir devant nous aide beaucoup», se réjouit celui qui était fan de Zinedine Zidane et scrute désormais de près les matches de David Silva (Manchester City/ANG) pour progresser. Saint-Etienne, qui avait encaissé l'un de ses buts le 2 mai dernier au Parc (2-0), pourra évaluer de près sa nouvelle forme.

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Pastore: «Je manque encore de confiance»Testé mais pas gardé par Saint-Etienne en 2007, Javier Pastore monte peu à peu en puissance cette saison. Avant d'accueillir les Verts, le milieu offensif du PSG a tout de même confié à l'AFP qu'il «manquait encore de confiance».l’Équipe2012-11-03T08:35:002012-11-03T08:50:00Pastore: «Je manque encore de confiance»Javier Pastore avait 17 ans et personne ne le connaissait lorsqu'il a débarqué à Saint-Etienne pour y être testé. Là-bas, l'Argentin a côtoyé Blaise Matuidi, alors en formation chez les Verts. «J'allais tous les jours voir l'entraînement de l'équipe première, et je voyais Matuidi. Mais c'est un tout autre joueur maintenant, a-t-il raconté à l'AFP. Il a pris beaucoup de confiance l'année dernière. Le fait d'aller en sélection l'a fait beaucoup progresser, lui a donné plus de personnalité. Il occupe aujourd'hui un poste très important dans l'équipe: je crois que c'est le seul joueur qui va sur le porteur du ballon et qui court comme il le fait !» Courir, Javier Pastore (23 ans) le fait aussi. Beaucoup plus qu'on ne le croit. Pourtant, il n'est pas encore au maximum de ses possibilités.«J'ai dit à Carlo Ancelotti que je manquais de confiance. Je ne me sentais pas sûr dans certaines choses que je faisais auparavant bien sans m'en rendre compte. Mais il me manque encore de la confiance, a-t-il avoué. (...) Quant à l'agressivité, j'y travaille. C'est quelque chose que je veux agréger à mon jeu. Peu à peu je m'améliore. Quand on n'a pas le ballon, je dois essayer d'aller sur le porteur et aider mes coéquipiers à le récupérer. Savoir qu'il faut toujours presser, aller au duel tout le temps, c'est plus mental que physique... Je n'y étais pas habitué dans mon jeu. Mais ce n'est pas ce que le coach me demande le plus. Il me demande surtout de jouer derrière la ligne de milieu adverse, d'être plus efficace dans les passes en profondeur et la dernière passe».Sous le feu des critiques depuis le début de saison, Javier Pastore semble peu à peu monter en puissance. «J'ai progressé ces deux derniers matches», estime-t-il en référence à ses performances contre Marseille (2-0, une passe décisive à son actif) et à Nancy (1-0). Il aurait même pu ajouter son bon match de Ligue des champions à Zagreb (2-0), où il a offert le ballon du but à un Jérémy Ménez qu'il tient en haute estime. «Avec lui, c'est facile: s'il part en profondeur, je le lance, et il fait le reste, comme mercredi. Si je fais une passe longue, je sais qu'il l'aura parce qu'il est rapide. Si je fais une passe courte, je sais qu'il va bien contrôler. L'avoir devant nous aide beaucoup», se réjouit celui qui était fan de Zinedine Zidane et scrute désormais de près les matches de David Silva (Manchester City/ANG) pour progresser. Saint-Etienne, qui avait encaissé l'un de ses buts le 2 mai dernier au Parc (2-0), pourra évaluer de près sa nouvelle forme.Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»Pastore: «Je manque encore de confiance»