Mise à jour : jeudi 4 octobre 2012 14:16 | Par l’équipe, l’équipe

Palisson n'est pas épargné

Alexis Palisson n'est pas épargné par les pépins physique cette saison. après une commotion cérébrale, un problème de dos pourrait l'éloigner deux mois des terrains et le priver des tests de novembre. Son avenir à Toulon est également incertain.


Palisson n'est pas épargné

Palisson n'est pas épargné

Alexis Palisson n'est pas épargné par les pépins physique cette saison. après une commotion cérébrale, un problème de dos pourrait l'éloigner deux mois des terrains et le priver des tests de novembre. Son avenir à Toulon est également incertain.

Touché au dos lors de la défaite de Toulon sur la pelouse du Stade Toulousain (32-9), Alexis palisson souffre d'un tassement vertébral dorso-lombaire. Son absence devait initialement durer quatre semaines. Mais, selon Var-matin, la blessure du joueur pourrait être un peu plus grave et finalement nécessiter au moins deux mois d'arrêt. un nouveau coup dur pour l'ancien briviste qui revenait à peine d'un arrêt successif à un K.-O.

Par ailleurs, Palisson fait aussi parler de lui par l'intérêt qu'il semble succiter chez les dirigeants du Racing-Métro 92, comme l'a révélé L'Equipe dans son édition du 3 octobre. En effet, le joueur n'a jamais caché que son poste de prédilection était arrière. Or Bernard Laporte l'utilise presque exclusivement en tant qu'ailier à Toulon. En fin de contrat à la fin de la saison, Palisson pourrait être tenté de découvrir un autre club qui lui ferait confiance avec le maillot floqué du 15 et où il retrouverait son grand ami Fabrice Estebanez. Bernard Laporte a donc reçu le joueur en début de semaine pour lui signifier son attachement. «Il n'est pas question de recruter un arrière la saison prochaine. Nous lui avons fait part de notre désir de le conserver. Le joueur n'est en rien vindicatif sur le poste d'arrière et n'a pas exprimé son souhait de partir. Je crois savoir qu'il se plaît au RCT».

Dernières actualités

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Palisson n'est pas épargnéAlexis Palisson n'est pas épargné par les pépins physique cette saison. après une commotion cérébrale, un problème de dos pourrait l'éloigner deux mois des terrains et le priver des tests de novembre. Son avenir à Toulon est également incertain.l’équipel’équipe2012-10-04T12:12:002012-10-04T12:16:00Palisson n'est pas épargnéAlexis Palisson n'est pas épargné par les pépins physique cette saison. après une commotion cérébrale, un problème de dos pourrait l'éloigner deux mois des terrains et le priver des tests de novembre. Son avenir à Toulon est également incertain.Touché au dos lors de la défaite de Toulon sur la pelouse du Stade Toulousain (32-9), Alexis palisson souffre d'un tassement vertébral dorso-lombaire. Son absence devait initialement durer quatre semaines. Mais, selon Var-matin, la blessure du joueur pourrait être un peu plus grave et finalement nécessiter au moins deux mois d'arrêt. un nouveau coup dur pour l'ancien briviste qui revenait à peine d'un arrêt successif à un K.-O.Par ailleurs, Palisson fait aussi parler de lui par l'intérêt qu'il semble succiter chez les dirigeants du Racing-Métro 92, comme l'a révélé L'Equipe dans son édition du 3 octobre. En effet, le joueur n'a jamais caché que son poste de prédilection était arrière. Or Bernard Laporte l'utilise presque exclusivement en tant qu'ailier à Toulon. En fin de contrat à la fin de la saison, Palisson pourrait être tenté de découvrir un autre club qui lui ferait confiance avec le maillot floqué du 15 et où il retrouverait son grand ami Fabrice Estebanez. Bernard Laporte a donc reçu le joueur en début de semaine pour lui signifier son attachement. «Il n'est pas question de recruter un arrière la saison prochaine. Nous lui avons fait part de notre désir de le conserver. Le joueur n'est en rien vindicatif sur le poste d'arrière et n'a pas exprimé son souhait de partir. Je crois savoir qu'il se plaît au RCT».Palisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargnéPalisson n'est pas épargné