Mise à jour : dimanche 23 septembre 2012 16:06 | Par l’équipe, l’équipe

Le Barça peut souffler

Le FC Barcelone a difficilement remporté son cinquième match en autant de journées face à Grenade (2-0). Les Catalans sont leaders avec provisoirement onze points d'avance sur le Real Madrid, qui joue ce dimanche.


Le Barça peut souffler

Le Barça peut souffler

Lionel Messi frappe de rage dans le ballon, s'agrippe au filet du but de Tono, hurle sa délivrance. L'Argentin n'a pas marqué, mais sa frustration était telle qu'il n'a pu empêcher de l'évacuer au moment où Xavi venait de libérer le Barça. Après 86 minutes d'attente, quarante-cinq à bafouiller son traditionnel football, quarante-et-une autres à buter sur la solide organisation défensive de Grenade et les exploits de son gardien, le club catalan est enfin parvenu à terrasser l'actuel 18e de la Liga. Si un c.s.c de Gomez dans le temps additionnel a donné au score (2-0) un écart plus conforme au niveau présumé entre les deux équipes, il ne dit rien des difficultés rencontrées samedi soir par les Blaugrana.

Une image témoigne de la nervosité qui a gagné les rangs catalans en première période : juste avant la pause, Lionel Messi et David Villa se prennent le bec après une mésentente entre les deux joueurs. Alors qu'on s'interrogeait sur le comportement de sa charnière centrale en l'absence de Puyol et Piqué, c'est finalement devant qu'il fallait regarder. Entre un déchet technique inhabituel et l'incompréhension de ses éléments offensifs, le Barça a longtemps été l'ombre de lui-même... Et derrière ? La paire Song-Mascherano a été reconduite malgré sa fébrilité affichée face au Spartak Moscou (3-2) en milieu de semaine. Elle n'a pas eu grand-chose à faire face à une formation repliée dans son camp, venue au Camp Nou jouer le contre. Cela n'a toutefois pas empêché Floro Flores (10e, 30e), mais surtout El Arabi (84e) d'inquiéter Valdes.Barcelone a bien accéléré en deuxième période sous l'impulsion de ses entrants (Xavi et Pedro), mais il s'est longtemps cassé les dents sur deux lignes de quatre. Et lorsqu'il est enfin parvenu à les perforer, Messi (65e, 77e, 85e), Fabregas (77e), Xavi (79e) et Alexis Sanchez (83e) ont tour à tour buté sur Tonio. Il a fallu attendre un mauvais renvoi de la défense de Grenade sur un centre de Pedro pour voir enfin Xavi trouver l'ouverture d'une frappe du droit sous la barre de l'ancien portier du Racing Santander. Si Messi a ensuite échoué sur le montant de Tono, c'est l'une de ses accélérations qui a poussé Gomez à la faute pour le but du 2-0. L'Argentin peut souffler. Avec cinq victoires en autant de journées, son Barça est toujours l'indiscutable leader de la Liga. - E. T.

Dernières actualités

  • 28/07/2014 11:02 - l’Equipe

    Antoine Griezmann va poursuivre sa carrière à l'Atlético Madrid. Le champion d'Espagne a trouvé un accord avec la Real Sociedad pour le transfert de l'international français.

  • 28/07/2014 12:00 - l’Equipe

    Au-delà du podium de Jean-Christophe Peraud et Thibaut Pinot, ce Tour de France 2014 a permis à la nouvelle génération française de s'exprimer. Avec Coquard et Démare en sprint et des baroudeurs comme...

  • 28/07/2014 07:30 - l’Equipe

    Selon vous, qui mérite d'être élu champion du week-end ? Vincenzo Nibali ? Daniele Ricciardo ? Ou un autre sportif ? A vous de voter.

  • 28/07/2014 12:04 - l’Equipe

    Blessé par les propos tenus par Bernard Laporte à son égard, Pierre Camou a décidé de répondre. Et il ne compte pas quitter la FFR sans combattre, qu'on se le dise.

  • 27/07/2014 19:33 - l’Equipe

    Daniel Ricciardo (Red Bull), vainqueur pour la deuxième fois cette saison, dimanche en Hongrie, reconnaît que ses bons résultats lui donnent encore plus confiance.

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Le Barça peut soufflerLe FC Barcelone a difficilement remporté son cinquième match en autant de journées face à Grenade (2-0). Les Catalans sont leaders avec provisoirement onze points d'avance sur le Real Madrid, qui joue ce dimanche.l’équipel’équipe2012-09-23T00:26:002012-09-23T14:06:00Le Barça peut soufflerLionel Messi frappe de rage dans le ballon, s'agrippe au filet du but de Tono, hurle sa délivrance. L'Argentin n'a pas marqué, mais sa frustration était telle qu'il n'a pu empêcher de l'évacuer au moment où Xavi venait de libérer le Barça. Après 86 minutes d'attente, quarante-cinq à bafouiller son traditionnel football, quarante-et-une autres à buter sur la solide organisation défensive de Grenade et les exploits de son gardien, le club catalan est enfin parvenu à terrasser l'actuel 18e de la Liga. Si un c.s.c de Gomez dans le temps additionnel a donné au score (2-0) un écart plus conforme au niveau présumé entre les deux équipes, il ne dit rien des difficultés rencontrées samedi soir par les Blaugrana.Une image témoigne de la nervosité qui a gagné les rangs catalans en première période : juste avant la pause, Lionel Messi et David Villa se prennent le bec après une mésentente entre les deux joueurs. Alors qu'on s'interrogeait sur le comportement de sa charnière centrale en l'absence de Puyol et Piqué, c'est finalement devant qu'il fallait regarder. Entre un déchet technique inhabituel et l'incompréhension de ses éléments offensifs, le Barça a longtemps été l'ombre de lui-même... Et derrière ? La paire Song-Mascherano a été reconduite malgré sa fébrilité affichée face au Spartak Moscou (3-2) en milieu de semaine. Elle n'a pas eu grand-chose à faire face à une formation repliée dans son camp, venue au Camp Nou jouer le contre. Cela n'a toutefois pas empêché Floro Flores (10e, 30e), mais surtout El Arabi (84e) d'inquiéter Valdes.Barcelone a bien accéléré en deuxième période sous l'impulsion de ses entrants (Xavi et Pedro), mais il s'est longtemps cassé les dents sur deux lignes de quatre. Et lorsqu'il est enfin parvenu à les perforer, Messi (65e, 77e, 85e), Fabregas (77e), Xavi (79e) et Alexis Sanchez (83e) ont tour à tour buté sur Tonio. Il a fallu attendre un mauvais renvoi de la défense de Grenade sur un centre de Pedro pour voir enfin Xavi trouver l'ouverture d'une frappe du droit sous la barre de l'ancien portier du Racing Santander. Si Messi a ensuite échoué sur le montant de Tono, c'est l'une de ses accélérations qui a poussé Gomez à la faute pour le but du 2-0. L'Argentin peut souffler. Avec cinq victoires en autant de journées, son Barça est toujours l'indiscutable leader de la Liga. - E. T.Le Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut soufflerLe Barça peut souffler