Mise à jour : samedi 27 octobre 2012 11:10 | Par l’équipe, l’équipe

Montpellier sans défense

Meilleure défense de France la saison passée, Montpellier n'a terminé qu'un seul match sans encaisser de but depuis le début de la saison. Face à Nice samedi (20h), les Montpelliérains vont tenter de retrouver leur solidité.


Montpellier sans défense

Montpellier sans défense

Où est passée la meilleure défense de France ? Une fois, seulement, depuis le début de la saison, Montpellier a réussi à conserver ses buts inviolés : le 29 septembre à Nancy (0-2), seul trait de lumière dans la sinistrose. Pire encore, au cours des quatre dernières rencontres officielles (Ligue 1 et Ligue des champions), l'équipe aux 11 victoires 1-0 (dont deux contre Nice) sur la route du sacre une saison plus tôt, vient d'encaisser neuf buts. L'acclimatation catastrophique de Daniel Congré n'explique pas tout. Que l'ancien capitaine de Toulouse soit titularisé ou pas, la défense n'en finit plus de prendre l'eau. «Avant quand on perdait le ballon, on savait que l'autre derrière pouvait le récupérer, reconnait le défenseur central Vitorino Hilton. En ce moment, on perd le ballon, on doute.» La baraka a fui le champion, reconnaissant Henri Bedimo une semaine plus tôt. La confiance également.

Par choix ou par obligation, René Girard a aligné douze défenses différentes en treize rencontres. Ces changements perpétuels ont fragilisé le secteur sur lequel Montpellier a bâti ses succès une saison plus tôt. Ce manque de stabilité, l'entraîneur l'assume. La situation «est compliquée quand on a des problèmes de blessés et de suspendus. Mais vu la cadence que nous avons à tenir, c'est quelque chose sur lequel je veux m'appuyer. Quand deux-trois joueurs changent, c'est beaucoup. Quand il n'y en a qu'un, c'est prévu dans ma philosophie de gérer la question», explique l'entraîneur, laissant augurer de nouvelles rotations pour la réception de Nice. «Il va falloir que ça marche car on ne pourra pas faire la saison avec onze joueurs. Il faut que tout le monde apprenne vite et se mette rapidement dans le bain. Mais je le répète, le collectif est très important pour les garçons qui rentrent.»

Le mouvement est appelé à s'amplifier avec la confirmation en appel, jeudi, de la suspension de Mapou Yanga-Mbiwa pour cinq matches, suite à son coup de coude sur le Stéphanois Romain Hamouma. Une très mauvaise nouvelle alors que Montpellier - c'est la rançon de son titre - est lancé dans une série de sept matches 22 jours, entre le 20 octobre (1-2 à Rennes) et le 11 novembre (Paris). «Les buts encaissés viennent de nos fautes. Dès qu'on perd le ballon, on en prend un derrière. En ce moment, ça ne pardonne pas. A nous de provoquer la chance», conclut Hilton. Montpellier n'a toujours pas gagné à La Mosson cette saison. S'il n'encaisse pas de but, il aura déjà fait la moitié du chemin vers son objectif.

Dernières actualités

  • 18/09/2014 08:15 - l’Equipe

    Lille lance ce jeudi (21h05) face au FK Krasnodar la douzième campagne européenne de son histoire. Si les Nordistes ont rarement répondu aux attentes ces dernières années, leur président Michel Seydou...

  • 18/09/2014 10:15 - l’Equipe

    La tentative de record de l'heure de Jens Voigt jeudi soir sort du grenier une épreuve qui a distingué les plus grands champions avant de perdre son esprit et son intérêt dans une course technologique...

  • 18/09/2014 08:00 - l’Equipe

    «Nous voulons jouer la Ligue Europa à fond», a assuré Roland Romeyer, le président de l'AS Saint-Etienne, avant l'entrée en lice des Verts contre Qarabag Agdam jeudi (18h00). En ont-ils seulement les ...

  • 18/09/2014 08:45 - l’Equipe

    En déplacement à Florence (21h05), Guingamp se frotte d'emblée à l'adversaire présumé le plus fort du groupe K. Conscient de rencontrer «une équipe de très haut niveau», l'EAG de Jocelyn Gourvennec ne...

  • 18/09/2014 10:00 - l’Equipe

    L'ancien libéro international Hubert Henno suit avec passion le parcours de la France au Mondial polonais. Qui le ramène douze ans en arrière quand les Bleus avaient tout renversé au Mondial argentin ...

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Montpellier sans défenseMeilleure défense de France la saison passée, Montpellier n'a terminé qu'un seul match sans encaisser de but depuis le début de la saison. Face à Nice samedi (20h), les Montpelliérains vont tenter de retrouver leur solidité.l’équipel’équipe2012-10-27T09:07:002012-10-27T09:10:00Montpellier sans défenseOù est passée la meilleure défense de France ? Une fois, seulement, depuis le début de la saison, Montpellier a réussi à conserver ses buts inviolés : le 29 septembre à Nancy (0-2), seul trait de lumière dans la sinistrose. Pire encore, au cours des quatre dernières rencontres officielles (Ligue 1 et Ligue des champions), l'équipe aux 11 victoires 1-0 (dont deux contre Nice) sur la route du sacre une saison plus tôt, vient d'encaisser neuf buts. L'acclimatation catastrophique de Daniel Congré n'explique pas tout. Que l'ancien capitaine de Toulouse soit titularisé ou pas, la défense n'en finit plus de prendre l'eau. «Avant quand on perdait le ballon, on savait que l'autre derrière pouvait le récupérer, reconnait le défenseur central Vitorino Hilton. En ce moment, on perd le ballon, on doute.» La baraka a fui le champion, reconnaissant Henri Bedimo une semaine plus tôt. La confiance également.Par choix ou par obligation, René Girard a aligné douze défenses différentes en treize rencontres. Ces changements perpétuels ont fragilisé le secteur sur lequel Montpellier a bâti ses succès une saison plus tôt. Ce manque de stabilité, l'entraîneur l'assume. La situation «est compliquée quand on a des problèmes de blessés et de suspendus. Mais vu la cadence que nous avons à tenir, c'est quelque chose sur lequel je veux m'appuyer. Quand deux-trois joueurs changent, c'est beaucoup. Quand il n'y en a qu'un, c'est prévu dans ma philosophie de gérer la question», explique l'entraîneur, laissant augurer de nouvelles rotations pour la réception de Nice. «Il va falloir que ça marche car on ne pourra pas faire la saison avec onze joueurs. Il faut que tout le monde apprenne vite et se mette rapidement dans le bain. Mais je le répète, le collectif est très important pour les garçons qui rentrent.»Le mouvement est appelé à s'amplifier avec la confirmation en appel, jeudi, de la suspension de Mapou Yanga-Mbiwa pour cinq matches, suite à son coup de coude sur le Stéphanois Romain Hamouma. Une très mauvaise nouvelle alors que Montpellier - c'est la rançon de son titre - est lancé dans une série de sept matches 22 jours, entre le 20 octobre (1-2 à Rennes) et le 11 novembre (Paris). «Les buts encaissés viennent de nos fautes. Dès qu'on perd le ballon, on en prend un derrière. En ce moment, ça ne pardonne pas. A nous de provoquer la chance», conclut Hilton. Montpellier n'a toujours pas gagné à La Mosson cette saison. S'il n'encaisse pas de but, il aura déjà fait la moitié du chemin vers son objectif.Montpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défenseMontpellier sans défense