Mise à jour : jeudi 1 novembre 2012 00:12 | Par l’équipe, l’équipe

Montpellier, contrat rempli



Vainqueur de Nice en L1 le week-end dernier, Montpellier a confirmé son redressement en éliminant Bordeaux en huitième de finale (1-0). Il a surtout retrouvé de l'efficacité défensive.A force, René Girard a dû rôder son discours de mi-temps. On a en effet beaucoup vu, cette saison, Montpellier oublier ses premières périodes, et se rattraper - parfois trop tard - en secondes. Cette fois, il n'y a pas eu de casse à déplorer pour le champion de France, qui continue donc son aventure en Coupe de la Ligue après son succès contre Bordeaux (1-0). De quoi, peut-être, construire enfin une dynamique pour le MHSC, déjà vainqueur de Nice (3-1) le week-end dernier à la Mosson. Les Héraultais n'attendent que ça depuis le début de saison, eux qui ont alterné, pas vraiment en champions, le bon et le moins bon. Ils n'y sont pas arrivés tous seuls, ceci dit. Merci les Bordelais, bien trop brouillons pour tirer parti, quarante-cinq minutes durant, de l'apathie sudiste, et qui enregistrent donc leur second revers d'affilée après leur formidable série d'invincibilité. Avec une équipe remaniée et rajeunie (Tinhan, Martin, Charbonnier titulaires), Montpellier a donc su serrer les rangs pour continuer d'exister dans cette compétition «qui n'est pas une priorité». Non, la priorité dans l'Hérault, c'était plutôt de retrouver de l'efficacité défensive, et le contrat a été rempli par les hommes de René Girard qui, pour la première fois depuis deux mois (contre Nancy, 7e journée) sont repartis au vestiaire sans encaisser de but. En première période, Daniel Congré (13e), puis Laurent Pionnier à la parade face à Fahid Ben Khalfallah (15e) ont tenu la baraque. En seconde, réduits à dix après l'expulsion de Cyril Jeunechamp pour un vilain tacle sur Matthieu Chalmé (82e), les Montpelliérains ont fait le dos rond derrière pour garder les devants dans cette rencontre ennnuyeuse. Devant qu'ils avaient pris sur leur première occasion franche au retour des vestiaires : un contre lancé par Marveaux, poursuivi par Charbonnier, et conclu par le jeune Jonathan Tinhan d'une frappe piquée qui rebondissait sur le poteau avant d'entrer dans la cage de Cédric Carrasso (61e). Efficacité offensive quasi optimale aussi, donc pour le champion de France, qui manquait de doubler la mise par Charbonnier de la tête à quelques centimètres du cadre adverse (67e). Deuxième victoire d'affilée pour Montpellier, deuxième revers de suite pour Bordeaux : les dynamiques s'inversent, mais pour combien de temps ? A.-S.B

Dernières actualités

  • 16/09/2014 22:48 - l’Equipe

    Pour son retour en Ligue des champions, Monaco s'est imposé mardi à Louis-II face au Bayer Leverkusen (1-0), grâce à un but de Moutinho à l'heure de jeu. Les Monégasques ont donné une véritable leçon ...

  • 16/09/2014 23:02 - l’Equipe

    Dans une rencontre à sens unique, le Borussia Dortmund a surclassé Arsenal (2-0), mardi, grâce à des buts d'Aubameyang et Immobile.

  • 16/09/2014 22:56 - l’Equipe

    Tenant du titre, le Real Madrid n'a pas raté son entrée en lice en Ligue des champions mardi contre le FC Bâle (5-1). L'Atlético Madrid, son adversaire en finale, a été dépassé par l'Olympiakos (2-3).

  • 16/09/2014 22:22 - l’Equipe

    L'équipe de France a fait un grand pas vers les demi-finales en dominant l'Allemagne mardi 3-0 (25-15, 26-24, 25-22) lors de son premier match du troisième tour.

  • 16/09/2014 16:43 - l’Equipe

    Zinedine Zidane se voit bien sélectionneur les Bleus. Désormais entraîneur de la réserve du Real Madrid, l'ancien capitaine de l'équipe de France a déclaré au journal La Provence que c'était «forcémen...

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Montpellier, contrat remplil’équipel’équipe2012-10-31T20:49:002012-10-31T22:12:00Vainqueur de Nice en L1 le week-end dernier, Montpellier a confirmé son redressement en éliminant Bordeaux en huitième de finale (1-0). Il a surtout retrouvé de l'efficacité défensive.A force, René Girard a dû rôder son discours de mi-temps. On a en effet beaucoup vu, cette saison, Montpellier oublier ses premières périodes, et se rattraper - parfois trop tard - en secondes. Cette fois, il n'y a pas eu de casse à déplorer pour le champion de France, qui continue donc son aventure en Coupe de la Ligue après son succès contre Bordeaux (1-0). De quoi, peut-être, construire enfin une dynamique pour le MHSC, déjà vainqueur de Nice (3-1) le week-end dernier à la Mosson. Les Héraultais n'attendent que ça depuis le début de saison, eux qui ont alterné, pas vraiment en champions, le bon et le moins bon. Ils n'y sont pas arrivés tous seuls, ceci dit. Merci les Bordelais, bien trop brouillons pour tirer parti, quarante-cinq minutes durant, de l'apathie sudiste, et qui enregistrent donc leur second revers d'affilée après leur formidable série d'invincibilité. Avec une équipe remaniée et rajeunie (Tinhan, Martin, Charbonnier titulaires), Montpellier a donc su serrer les rangs pour continuer d'exister dans cette compétition «qui n'est pas une priorité». Non, la priorité dans l'Hérault, c'était plutôt de retrouver de l'efficacité défensive, et le contrat a été rempli par les hommes de René Girard qui, pour la première fois depuis deux mois (contre Nancy, 7e journée) sont repartis au vestiaire sans encaisser de but. En première période, Daniel Congré (13e), puis Laurent Pionnier à la parade face à Fahid Ben Khalfallah (15e) ont tenu la baraque. En seconde, réduits à dix après l'expulsion de Cyril Jeunechamp pour un vilain tacle sur Matthieu Chalmé (82e), les Montpelliérains ont fait le dos rond derrière pour garder les devants dans cette rencontre ennnuyeuse. Devant qu'ils avaient pris sur leur première occasion franche au retour des vestiaires : un contre lancé par Marveaux, poursuivi par Charbonnier, et conclu par le jeune Jonathan Tinhan d'une frappe piquée qui rebondissait sur le poteau avant d'entrer dans la cage de Cédric Carrasso (61e). Efficacité offensive quasi optimale aussi, donc pour le champion de France, qui manquait de doubler la mise par Charbonnier de la tête à quelques centimètres du cadre adverse (67e). Deuxième victoire d'affilée pour Montpellier, deuxième revers de suite pour Bordeaux : les dynamiques s'inversent, mais pour combien de temps ? A.-S.B