Mise à jour : jeudi 18 octobre 2012 10:27 | Par l’équipe, l’équipe

Monfils, le « ras le bol »

Gaël Monfils a confié dans L'Equipe sa frustration : toujours blessé au genou droit, il veut tout faire pour éviter l'opération. Mais il sent aussi qu'il est temps de prendre la bonne décision.


Monfils, le « ras le bol »

Monfils, le « ras le bol »

Gaël Monfils a confié après sa défaite d'entrée à Stockholm combien la situation actuelle lui pesait. Les douleurs au genou droit ne passent pas et forcément la frustration s'installe, comme il le dit dans L'Equipe de jeudi : «Ce n'est pas si facile ce qui m'arrive cette année. De rentrer, de se concentrer, de croire qu'on revient. (...) Je pensais que je pouvais malgré tout essayer de défendre mes chances (ndlr: à Stockholm). Mais j'essaye surtout de ne pas me faire plus mal et, à la fin, c'est super dur de jouer contre soi en plus de l'adversaire.» Le Tricolore, dont le classement est en chute libre (70e lundi prochain) a bien conscience de l'urgence qu'il y a à prendre une décision sur la suite. «J'essaye de me soigner sans envisager l'extrême. Ce n'est pas facile de jouer avec une douleur, d'avoir des appréhensions. Là, je ressens un peu un ras-le-bol de tout. Bien sûr, il y a l'alternative de l'opération, mais je n'en ai pas forcément envie, donc j'essaye de faire tous les traitements avant de me résigner à prendre une grosse décision.» Monfils n'est pas non plus encore certain de se présenter à Bercy.Retrouvez l'intégralité de l'article dans le quotidien L'Equipe de jeudi.

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Monfils, le « ras le bol »Gaël Monfils a confié dans L'Equipe sa frustration : toujours blessé au genou droit, il veut tout faire pour éviter l'opération. Mais il sent aussi qu'il est temps de prendre la bonne décision.l’équipel’équipe2012-10-18T08:04:002012-10-18T08:27:00Monfils, le « ras le bol »Gaël Monfils a confié après sa défaite d'entrée à Stockholm combien la situation actuelle lui pesait. Les douleurs au genou droit ne passent pas et forcément la frustration s'installe, comme il le dit dans L'Equipe de jeudi : «Ce n'est pas si facile ce qui m'arrive cette année. De rentrer, de se concentrer, de croire qu'on revient. (...) Je pensais que je pouvais malgré tout essayer de défendre mes chances (ndlr: à Stockholm). Mais j'essaye surtout de ne pas me faire plus mal et, à la fin, c'est super dur de jouer contre soi en plus de l'adversaire.» Le Tricolore, dont le classement est en chute libre (70e lundi prochain) a bien conscience de l'urgence qu'il y a à prendre une décision sur la suite. «J'essaye de me soigner sans envisager l'extrême. Ce n'est pas facile de jouer avec une douleur, d'avoir des appréhensions. Là, je ressens un peu un ras-le-bol de tout. Bien sûr, il y a l'alternative de l'opération, mais je n'en ai pas forcément envie, donc j'essaye de faire tous les traitements avant de me résigner à prendre une grosse décision.» Monfils n'est pas non plus encore certain de se présenter à Bercy.Retrouvez l'intégralité de l'article dans le quotidien L'Equipe de jeudi.Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »Monfils, le « ras le bol »