Mise à jour : lundi 7 janvier 2013 22:33 | Par l’Equipe

Messi Messi Messi Messi

Lionel Messi a remporté lundi soir le quatrième Ballon d'Or Fifa France Football de sa carrière, le quatrième d'affilée. Il dépasse Johan Cruyff, Marco van Basten et Michel Platini.


Messi Messi Messi Messi

Messi Messi Messi Messi

Cette fois, il n'y aura personne (et surtout pas de Godfrey Chitalu) pour contester ce record. Lionel Messi est devenu lundi soir le premier joueur à se voir décerner pour la quatrième fois le FIFA Ballon d'or France Football. Mieux que Johan Cruyff, Marco van Basten et Michel Platini qui s'étaient arrêtés à trois. Avec 42% des suffrages, l'Argentin a devancé son rival madrilène Cristiano Ronaldo (24%) et son coéquipier Andrès Iniesta qui a recueilli 11% des votes. S'il n'a remporté aucun titre majeur, à l'exception d'une Copa Del Rey, la Pulga a une nouvelle fois éclaboussé 2012 de son talent.

Meilleur buteur en matches officiels de l'histoire du FC Barcelone (233 buts), meilleur buteur de l'histoire de la Ligue des champions sur une saison (14 buts) et meilleur buteur sur une année civile (91) : aucun record ne lui a résisté malgré les réclamations de la Fédération zambienne qui a ressorti du placard les 107 buts inscrits par Godfrey Chitalu en 1972. Ancien détenteur du record, Gerd Muller ne s'y était pas trompé en affirmant : «Mon record de 85 buts en 60 matches, qui tenait depuis 1972, a été battu par le meilleur joueur au monde». Saison après saison, Messi efface des légendes du football des tablettes. Et dire qu'il n'a que 25 ans…Avec ce nouveau sacre de Messi, le quatrième d'affilée, les 208 sélectionneurs des pays membres de la FIFA, des 208 capitaines des sélections ainsi que les 208 journalistes appelés à voter ont donc privilégié les statistiques personnelles de l'Argentin aux récompenses collectives. Quelques heures avant le début de la cérémonie, La Pulga avait lui-même reconnu que 2012 «n'avait pas été (sa) meilleure année» au regard des cinq titres remportés avec le Barça l'an passé. Pas sa meilleure année donc, mais une année suffisamment riche tout de même pour éclipser le titre de champion d'Europe gagné par Iniesta avec l'Espagne ou encore la Liga remportée par Ronaldo avec le Real.

Dernières actualités

  • 23/04/2014 07:50 - l’Equipe

    Vainqueur de la Coupe de la Ligue, samedi, le PSG veut prendre sa revanche sur Evian-TG (18h30), seule équipe à l'avoir battu lors de la phase aller. Mais surtout se rapprocher du titre.

  • 23/04/2014 07:35 - l’Equipe

    Les Lyonnais peuvent profiter de leur match en retard à Toulouse, ce mercredi (18h30), pour se rapprocher d'une qualification en Ligue Europa. Et inciter leur entraîneur à pencher vers une prolongatio...

  • 23/04/2014 08:00 - l’Equipe

    A l'occasion de sa demi-finale aller de Ligue des champions, mercredi soir, le Real Madrid va recroiser une ancienne connaissance : Pep Guardiola. Un entraîneur qui ne lui réussit pas (chiffres opta).

  • 22/04/2014 23:34 - l’Equipe

    Malgré une tactique en 4-5-1 très défensive, José Mourinho a assuré que son équipe ne cherchait pas le 0-0 à tout prix. «Et puis, il vaut mieux ça que de perdre, hein», a-t-il déclaré avant d'affirmer...

  • 23/04/2014 12:43 - l’Equipe

    Tiger Woods va mettre en place une nouvelle compétition caritative, cette fois-ci destinée aux amateurs. Une partie en sa compagnie est notamment à gagner.

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Messi Messi Messi MessiLionel Messi a remporté lundi soir le quatrième Ballon d'Or Fifa France Football de sa carrière, le quatrième d'affilée. Il dépasse Johan Cruyff, Marco van Basten et Michel Platini.l’Equipe2013-01-07T19:57:002013-01-07T20:33:00Messi Messi Messi MessiCette fois, il n'y aura personne (et surtout pas de Godfrey Chitalu) pour contester ce record. Lionel Messi est devenu lundi soir le premier joueur à se voir décerner pour la quatrième fois le FIFA Ballon d'or France Football. Mieux que Johan Cruyff, Marco van Basten et Michel Platini qui s'étaient arrêtés à trois. Avec 42% des suffrages, l'Argentin a devancé son rival madrilène Cristiano Ronaldo (24%) et son coéquipier Andrès Iniesta qui a recueilli 11% des votes. S'il n'a remporté aucun titre majeur, à l'exception d'une Copa Del Rey, la Pulga a une nouvelle fois éclaboussé 2012 de son talent.Meilleur buteur en matches officiels de l'histoire du FC Barcelone (233 buts), meilleur buteur de l'histoire de la Ligue des champions sur une saison (14 buts) et meilleur buteur sur une année civile (91) : aucun record ne lui a résisté malgré les réclamations de la Fédération zambienne qui a ressorti du placard les 107 buts inscrits par Godfrey Chitalu en 1972. Ancien détenteur du record, Gerd Muller ne s'y était pas trompé en affirmant : «Mon record de 85 buts en 60 matches, qui tenait depuis 1972, a été battu par le meilleur joueur au monde». Saison après saison, Messi efface des légendes du football des tablettes. Et dire qu'il n'a que 25 ans…Avec ce nouveau sacre de Messi, le quatrième d'affilée, les 208 sélectionneurs des pays membres de la FIFA, des 208 capitaines des sélections ainsi que les 208 journalistes appelés à voter ont donc privilégié les statistiques personnelles de l'Argentin aux récompenses collectives. Quelques heures avant le début de la cérémonie, La Pulga avait lui-même reconnu que 2012 «n'avait pas été (sa) meilleure année» au regard des cinq titres remportés avec le Barça l'an passé. Pas sa meilleure année donc, mais une année suffisamment riche tout de même pour éclipser le titre de champion d'Europe gagné par Iniesta avec l'Espagne ou encore la Liga remportée par Ronaldo avec le Real.Messi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi MessiMessi Messi Messi Messi