Mise à jour : mardi 30 octobre 2012 14:50 | Par l’équipe, l’équipe

Messi «n'est pas perso»



Sacré lundi Soulier d'or européen pour la deuxième fois de sa carrière, le Barcelonais Lionel Messi a commenté son style de jeu dans une interview au quotidien espagnol Marca : «Je ne me suis jamais considéré comme un joueur perso, même s'il y avait des gens qui le pensaient. Mais j'ai aussi tenu compte de ces avis pour essayer de m'améliorer.» Avec 4 passes décisives en Liga, l'Argentin est pour l'instant deuxième meilleur passeur de la saison, derrière son coéquipier Cesc Fabregas. A ces statistiques, le meneur de jeu ajoute 13 buts en Liga, ce qui le situe déjà comme meilleur buteur de la compétition. «Mon style de jeu a toujours été le même. Je ne l'ai jamais cherché, je jouais déjà ainsi tout petit», a encore commenté Messi. «Ce qui est sûr, c'est que j'ai appris beaucoup de choses au centre de formation. Là, on travaillait de manière différente, avec le ballon et en apprenant un système tactique. Moi je venais d'Argentine, où nous ne faisions rien de tout ça. Là-bas, c'était courir, courir, et pas beaucoup plus».

Dernières actualités

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Messi «n'est pas perso»l’équipel’équipe2012-10-30T12:11:002012-10-30T12:50:00Sacré lundi Soulier d'or européen pour la deuxième fois de sa carrière, le Barcelonais Lionel Messi a commenté son style de jeu dans une interview au quotidien espagnol Marca : «Je ne me suis jamais considéré comme un joueur perso, même s'il y avait des gens qui le pensaient. Mais j'ai aussi tenu compte de ces avis pour essayer de m'améliorer.» Avec 4 passes décisives en Liga, l'Argentin est pour l'instant deuxième meilleur passeur de la saison, derrière son coéquipier Cesc Fabregas. A ces statistiques, le meneur de jeu ajoute 13 buts en Liga, ce qui le situe déjà comme meilleur buteur de la compétition. «Mon style de jeu a toujours été le même. Je ne l'ai jamais cherché, je jouais déjà ainsi tout petit», a encore commenté Messi. «Ce qui est sûr, c'est que j'ai appris beaucoup de choses au centre de formation. Là, on travaillait de manière différente, avec le ballon et en apprenant un système tactique. Moi je venais d'Argentine, où nous ne faisions rien de tout ça. Là-bas, c'était courir, courir, et pas beaucoup plus».