Mise à jour : samedi 15 septembre 2012 19:04 | Par l’équipe, l’équipe

L'USAP torpille Toulouse

Auteur d'un début de Championnat poussif, Perpignan a réalisé un gros coup ce samedi au stade de Montjuïc (Barcelone). Les Catalans n'ont laissé aucune chance à un Stade Toulousain méconnaissable (34-20).


L'USAP torpille Toulouse

L'USAP torpille Toulouse

Auteur d'un début de Championnat poussif, Perpignan a réalisé un gros coup ce samedi au stade de Montjuïc (Barcelone). Les Catalans n'ont laissé aucune chance à un Stade Toulousain méconnaissable (34-20).

Les bienfaits du carton infligé à Agen (62-13) lors de la 4e journée semblent déjà loin. De son voyage en Catalogne, Toulouse revient complètement groggy après cette défaite concédée contre Perpignan (34-20). Un vrai non-match de la part des hommes de Guy Novès, absents d'une rencontre entamée tambours battants. Dès la 3e minute, la pression des «locaux» amène le premier essai de Sid. Le prélude d'une magnifique première période de la part de Perpignan, qui a transpercé avec succès les lignes arrières toulousaines à trois reprises (Giury 23e, Guirado 28e, Strokosch 36e). Telle perméabilité n'avait plus été vue depuis longtemps côté toulousain, où les deux malheureuses pénalités de McAlister font bien pâles figures.

Plus agressifs malgré les absences de Mas et Pulu, les joueurs de l'USAP en remettent une couche dès le début du second acte. Un nouvel essai de Haughton (42e) dévoile de façon criante les lacunes défensives du Stade Toulousain, incapable de rivaliser en termes de vivacité. Piqués au vif, les champions de France réagissent grâce à un essai de pénalité de leur pack (46e). Mais ce raté de Vincent Clerc, à qui le ballon échappe au moment d'aplatir, symbolise la faillite toulousaine. Ce dernier essai de Yannick Nyanga (67e) ne fait que rendre le score final moins lourd.

Au classement, Toulouse rate l'occasion de rester dans la roue du leader Toulon, qui imprime toujours un rythme aussi infernal. Thierry Dusautoir peut broyer du noir, lui qui voulait voir ses partenaires imiter les Toulonnais. Du côté de Perpignan, en revanche, le moral est au beau fixe après cette victoire éclatante, agrémentée du bonus offensif. Après trois premiers matches ratés, l'USAP a lancé sa saison.

Dernières actualités

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

L'USAP torpille ToulouseAuteur d'un début de Championnat poussif, Perpignan a réalisé un gros coup ce samedi au stade de Montjuïc (Barcelone). Les Catalans n'ont laissé aucune chance à un Stade Toulousain méconnaissable (34-20).l’équipel’équipe2012-09-15T16:57:002012-09-15T17:04:00L'USAP torpille ToulouseAuteur d'un début de Championnat poussif, Perpignan a réalisé un gros coup ce samedi au stade de Montjuïc (Barcelone). Les Catalans n'ont laissé aucune chance à un Stade Toulousain méconnaissable (34-20).Les bienfaits du carton infligé à Agen (62-13) lors de la 4e journée semblent déjà loin. De son voyage en Catalogne, Toulouse revient complètement groggy après cette défaite concédée contre Perpignan (34-20). Un vrai non-match de la part des hommes de Guy Novès, absents d'une rencontre entamée tambours battants. Dès la 3e minute, la pression des «locaux» amène le premier essai de Sid. Le prélude d'une magnifique première période de la part de Perpignan, qui a transpercé avec succès les lignes arrières toulousaines à trois reprises (Giury 23e, Guirado 28e, Strokosch 36e). Telle perméabilité n'avait plus été vue depuis longtemps côté toulousain, où les deux malheureuses pénalités de McAlister font bien pâles figures.Plus agressifs malgré les absences de Mas et Pulu, les joueurs de l'USAP en remettent une couche dès le début du second acte. Un nouvel essai de Haughton (42e) dévoile de façon criante les lacunes défensives du Stade Toulousain, incapable de rivaliser en termes de vivacité. Piqués au vif, les champions de France réagissent grâce à un essai de pénalité de leur pack (46e). Mais ce raté de Vincent Clerc, à qui le ballon échappe au moment d'aplatir, symbolise la faillite toulousaine. Ce dernier essai de Yannick Nyanga (67e) ne fait que rendre le score final moins lourd.Au classement, Toulouse rate l'occasion de rester dans la roue du leader Toulon, qui imprime toujours un rythme aussi infernal. Thierry Dusautoir peut broyer du noir, lui qui voulait voir ses partenaires imiter les Toulonnais. Du côté de Perpignan, en revanche, le moral est au beau fixe après cette victoire éclatante, agrémentée du bonus offensif. Après trois premiers matches ratés, l'USAP a lancé sa saison.L'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille ToulouseL'USAP torpille Toulouse