Mise à jour : vendredi 26 octobre 2012 17:52 | Par l’équipe, l’équipe

L'imprenable Marcel-Michelin

Ça fait presque trois ans que ça dure. Depuis 48 matches (Top 14 et H Cup confondus), Clermont aligne les victoires dans son stade Marcel Michelin, où Biarritz se déplace vendredi (20h50).


L'imprenable Marcel-Michelin

L'imprenable Marcel-Michelin

48 matches, autant de victoires. C'est la série en cours de l'ASM Clermont-Auvergne au stade Marcel-Michelin. Forteresse imprenable aussi bien en Top 14 (39 victoires consécutives) qu'en H Cup (9), l'antre des Auvergnats n'a plus connu la défaite des siens depuis le 21 novembre 2009. Ce soir-là, les Jaunards étaient tombés face à... Biarritz (13-16). «C'est forcément un petit plus au niveau de la motivation du groupe», confie le coach des lignes arrières Franck Azéma sur le site du club. Fin septembre, le Stade Français est passé à deux doigts de réaliser lui aussi l'exploit. Longtemps devant, à égalité jusqu'à trois secondes du terme, il n'a craqué que sur un drop de l'ouvreur maison, Brock James (28-25). «On avait beaucoup de regrets après le match, explique Laurent Sempéré, le talonneur parisien. C'est vrai que ce stade et son public sont assez intimidants. Les Clermontois ont une force supplémentaire mais aussi une forte pression. Tout le monde vient pour arrêter la série. On a presque réussi. Mais au final on a perdu...»

Morgan Parra, le demi de mêlée de l'ASM, confirmait le soir du match : «Les équipes viennent ici sans pression et veulent créer la surprise. Ils veulent se dire ''nous avons battu Clermont et cette série d'invincibilité''. Ça nous met une pression supplémentaire parce que l'on sait qu'elles vont venir pour jouer et se lâcher contre nous». S'il reconnaît aussi que les adversaires viennent à Clermont libérés, Azéma préfère insister sur le tempérament particulier des Biarrots avant le match de samedi : «On se méfie surtout de l'état d'esprit des Biarrots. Dès qu'on pense qu'ils sont en difficulté, ils trouvent les ressources pour relever la tête. C'est la marque de fabrique d'une équipe qui a des valeurs, une culture et pas mal de richesse dans son effectif».

Rassuré par sa victoire en Coupe d'Europe contre Parme (34-17), après quatre défaites consécutives en Championnat et une correction subie contre les Harlequins lors de la première journée de H Cup (40-13), le BO sait ce qui l'attend à Clermont vendredi, là même où il avait sombré l'an dernier (41-0). «Cette victoire (ndlr: contre Parme) fait du bien, surtout qu'on a des déplacements cruciaux à préparer donc il va falloir continuer à travailler et à avancer tous ensemble», confiait le 3e ligne Benoît Guyot samedi soir. Titulaire en novembre 2009, ce dernier a donc connu la victoire à Marcel Michelin. Il sait aussi que Dimitri Yachvili avait été prépondérant à l'époque avec 11 points sur 16. Oui mais voilà, le stratège basque est forfait cette fois-ci...

Dernières actualités

  • 20/09/2014 16:50 - l’Equipe

    Battus 27-16 à Colombes, les Toulousains enregistrent leur quatrième défaite de rang ! De son côté, le Racing-Métro, bien en place, continue sa marche avant dans le sillage de son cornac, Maxime Mache...

  • 20/09/2014 16:04 - l’Equipe

    Lewis Hamilton (Mercedes) a signé la pole samedi à Singapour, avec seulement sept millièmes d'avance sur son coéquipier, Nico Rosberg. Daniel Ricciardo (Red Bull) est troisième devant Sebastian Vettel...

  • 20/09/2014 08:30 - l’Equipe

    De retour à la compétition pour le choc face à la Juventus samedi soir (20h45), Fernando Torres va devoir se faire une place dans une attaque en pleine confiance et emmenée par un Jérémy Menez rayonna...

  • 20/09/2014 08:30 - l’Equipe

    Avant la réception de Reims, samedi (20h00), les Lorientais sont habités par la conviction qu'ils sont capables de mieux finir leur rencontre que leurs adversaires, surtout à domicile. Gilles Sunu s'e...

  • 20/09/2014 16:01 - l’Equipe

    Trois jours après le nul concédé face à l'Ajax (1-1), Laurent Blanc a confirmé les difficultés actuelles (notamment physiques) de son équipe. «Il faut qu'on retrouve nos repères», a expliqué l'entraîn...

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

L'imprenable Marcel-MichelinÇa fait presque trois ans que ça dure. Depuis 48 matches (Top 14 et H Cup confondus), Clermont aligne les victoires dans son stade Marcel Michelin, où Biarritz se déplace vendredi (20h50).l’équipel’équipe2012-10-26T08:30:002012-10-26T15:52:00L'imprenable Marcel-Michelin48 matches, autant de victoires. C'est la série en cours de l'ASM Clermont-Auvergne au stade Marcel-Michelin. Forteresse imprenable aussi bien en Top 14 (39 victoires consécutives) qu'en H Cup (9), l'antre des Auvergnats n'a plus connu la défaite des siens depuis le 21 novembre 2009. Ce soir-là, les Jaunards étaient tombés face à... Biarritz (13-16). «C'est forcément un petit plus au niveau de la motivation du groupe», confie le coach des lignes arrières Franck Azéma sur le site du club. Fin septembre, le Stade Français est passé à deux doigts de réaliser lui aussi l'exploit. Longtemps devant, à égalité jusqu'à trois secondes du terme, il n'a craqué que sur un drop de l'ouvreur maison, Brock James (28-25). «On avait beaucoup de regrets après le match, explique Laurent Sempéré, le talonneur parisien. C'est vrai que ce stade et son public sont assez intimidants. Les Clermontois ont une force supplémentaire mais aussi une forte pression. Tout le monde vient pour arrêter la série. On a presque réussi. Mais au final on a perdu...»Morgan Parra, le demi de mêlée de l'ASM, confirmait le soir du match : «Les équipes viennent ici sans pression et veulent créer la surprise. Ils veulent se dire ''nous avons battu Clermont et cette série d'invincibilité''. Ça nous met une pression supplémentaire parce que l'on sait qu'elles vont venir pour jouer et se lâcher contre nous». S'il reconnaît aussi que les adversaires viennent à Clermont libérés, Azéma préfère insister sur le tempérament particulier des Biarrots avant le match de samedi : «On se méfie surtout de l'état d'esprit des Biarrots. Dès qu'on pense qu'ils sont en difficulté, ils trouvent les ressources pour relever la tête. C'est la marque de fabrique d'une équipe qui a des valeurs, une culture et pas mal de richesse dans son effectif».Rassuré par sa victoire en Coupe d'Europe contre Parme (34-17), après quatre défaites consécutives en Championnat et une correction subie contre les Harlequins lors de la première journée de H Cup (40-13), le BO sait ce qui l'attend à Clermont vendredi, là même où il avait sombré l'an dernier (41-0). «Cette victoire (ndlr: contre Parme) fait du bien, surtout qu'on a des déplacements cruciaux à préparer donc il va falloir continuer à travailler et à avancer tous ensemble», confiait le 3e ligne Benoît Guyot samedi soir. Titulaire en novembre 2009, ce dernier a donc connu la victoire à Marcel Michelin. Il sait aussi que Dimitri Yachvili avait été prépondérant à l'époque avec 11 points sur 16. Oui mais voilà, le stratège basque est forfait cette fois-ci...L'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-MichelinL'imprenable Marcel-Michelin