Mise à jour : samedi 15 septembre 2012 20:10 | Par l’équipe, l’équipe

Les Bryan sauvent le suspense

Les "rois" du double, Mike et Bob Bryan, ont péniblement ramené les Etats-Unis à un point de l'Espagne, samedi, préservant le suspense pour la qualification en finale de Coupe Davis - au moins jusqu'au premier simple de dimanche...


Les Bryan sauvent le suspense

Les Bryan sauvent le suspense

Les "rois" du double, Mike et Bob Bryan, ont péniblement ramené les Etats-Unis à un point de l'Espagne, samedi, préservant le suspense pour la qualification en finale de Coupe Davis - au moins jusqu'au premier simple de dimanche...

Les numéros uns mondiaux, pourtant loin de leur meilleur niveau, ont redonné espoir au camp américain. Ils ont battu la paire Marcel Granollers-Marc Lopez, très accrocheuse mais pénalisée par la blessure au mollet du premier nommé, partenaire habituel en double de Rafael Nadal, forfait à Gijon (6-3, 3-6, 7-5, 7-5). De quoi offrir un sursis aux Etats-Unis. Dimanche, David Ferrer, vainqueur du premier simple contre Sam Querrey, aura l'occasion de qualifier l'Espagne pour la finale, face à John Isner, battu vendredi par Nicolas Almagro.

Mal partis sur leur terre battue (2 jeux à rien en 5 minutes), les Espagnols ont débreaké sur le service de Mike Bryan (1-2) et remporté leur mise en jeu dans la foulée. Mais les Américains ont refait le trou (5-3), sur deux volées de coup droit manquées par Granollers. Vainqueurs du premier set (6-3) en 29 minutes, les Bryan ont ensuite subi la fougue espagnole, encouragée par leurs propres imprécisions dans le placement et des volées trop peu incisives.

Menés 0-3 dans le deuxième set, après un 12e jeu marathon (20 minutes et 9 balles de débreak), les champions olympiques ont peiné à refaire surface, malgré la blessure au mollet gauche de Granollers, qui s'est fait poser un strap avant de revenir sur le court en grimaçant. Cet avantage n'a pas suffit, Marc Lopez s'employant dans toutes les zones du terrain pour compenser le handicap de son partenaire (3-6). C'est encore lui qui a organisé la résistance dans la 3e manche, alternant interceptions et volées croisées dans les couloirs. Alors que Garnollers retrouvait davantage de mobilité, l'Espagne s'est même offert le luxe de prendre à nouveau le service américain puis d'égaliser (4-4). Mais les Bryan leur ont rendu la pareille pour conclure au forceps (7-5). Avant de confirmer dans le 4e set, selon un scénario très proche du 3e, et près de 3h40 de match (7-5). Leur douzième victoire en autant de rencontres en Coupe Davis. Un sans-faute qui entretient aux Etats-Unis l'espoir d'un retournement, dimanche, contre les tenants du titre. - Rédaction

Dernières actualités

  • 20/04/2014 16:30 - l’Equipe

    Le PSG ne sera pas sacré mercredi puisque Monaco a battu Nice, dimanche (1-0), dans un derby de la Côte d'Azur que l'ASM a d'abord dominé avant de frôler la punition. Lille, qui visite Marseille (21h0...

  • 20/04/2014 09:15 - l’Equipe

    Une frange de supporters marseillais vise toujours le départ de José Anigo, en organisant une manifestation au Vélodrome pour le match contre Lille (21h00), malgré une série en cours de deux victoires...

  • 20/04/2014 16:19 - l’Equipe

    Tombeur de Perpignan, samedi au stade Montjuïc à Barcelone (46-31), le RC Toulon a pris les commandes du Top 14 et file vers les demi-finales. Pour les Catalans, 13es, la Pro D2 se rapproche. Vainqueu...

  • 20/04/2014 08:18 - l’Equipe

    Premier de la saison régulière à l'Est, Indiana s'est incliné à domicile face à Atlanta (93-101) pour son premier match en play-offs, samedi. Le Thunder d'Oklahoma, lui, n'a pas flanché face à Memphis...

  • 20/04/2014 09:00 - l’Equipe

    Le FC Barcelone, éliminé en Ligue des champions et battu en finale de la Coupe du Roi, croit toujours possible de remporter la Liga. Cela passe par une victoire contre Bilbao dimanche (21h00).

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Les Bryan sauvent le suspenseLes "rois" du double, Mike et Bob Bryan, ont péniblement ramené les Etats-Unis à un point de l'Espagne, samedi, préservant le suspense pour la qualification en finale de Coupe Davis - au moins jusqu'au premier simple de dimanche...l’équipel’équipe2012-09-15T18:00:002012-09-15T18:10:00Les Bryan sauvent le suspenseLes "rois" du double, Mike et Bob Bryan, ont péniblement ramené les Etats-Unis à un point de l'Espagne, samedi, préservant le suspense pour la qualification en finale de Coupe Davis - au moins jusqu'au premier simple de dimanche...Les numéros uns mondiaux, pourtant loin de leur meilleur niveau, ont redonné espoir au camp américain. Ils ont battu la paire Marcel Granollers-Marc Lopez, très accrocheuse mais pénalisée par la blessure au mollet du premier nommé, partenaire habituel en double de Rafael Nadal, forfait à Gijon (6-3, 3-6, 7-5, 7-5). De quoi offrir un sursis aux Etats-Unis. Dimanche, David Ferrer, vainqueur du premier simple contre Sam Querrey, aura l'occasion de qualifier l'Espagne pour la finale, face à John Isner, battu vendredi par Nicolas Almagro.Mal partis sur leur terre battue (2 jeux à rien en 5 minutes), les Espagnols ont débreaké sur le service de Mike Bryan (1-2) et remporté leur mise en jeu dans la foulée. Mais les Américains ont refait le trou (5-3), sur deux volées de coup droit manquées par Granollers. Vainqueurs du premier set (6-3) en 29 minutes, les Bryan ont ensuite subi la fougue espagnole, encouragée par leurs propres imprécisions dans le placement et des volées trop peu incisives.Menés 0-3 dans le deuxième set, après un 12e jeu marathon (20 minutes et 9 balles de débreak), les champions olympiques ont peiné à refaire surface, malgré la blessure au mollet gauche de Granollers, qui s'est fait poser un strap avant de revenir sur le court en grimaçant. Cet avantage n'a pas suffit, Marc Lopez s'employant dans toutes les zones du terrain pour compenser le handicap de son partenaire (3-6). C'est encore lui qui a organisé la résistance dans la 3e manche, alternant interceptions et volées croisées dans les couloirs. Alors que Garnollers retrouvait davantage de mobilité, l'Espagne s'est même offert le luxe de prendre à nouveau le service américain puis d'égaliser (4-4). Mais les Bryan leur ont rendu la pareille pour conclure au forceps (7-5). Avant de confirmer dans le 4e set, selon un scénario très proche du 3e, et près de 3h40 de match (7-5). Leur douzième victoire en autant de rencontres en Coupe Davis. Un sans-faute qui entretient aux Etats-Unis l'espoir d'un retournement, dimanche, contre les tenants du titre. - RédactionLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspenseLes Bryan sauvent le suspense