Mise à jour : samedi 16 juin 2012 17:12 | Par www.lequipe.fr

Le match ou jamais pour la Pologne

La Pologne, qui n'a encore pas remporté la moindre victoire dans «sa» compétition, joue sa qualification lors d'une véritable finale, samedi, face à la République tchèque (20h45).


Le match ou jamais pour la Pologne

La Pologne, qui n'a encore pas remporté la moindre victoire dans «sa» compétition, joue sa qualification lors d'une véritable finale, samedi, face à la République tchèque (18h00).

Pour une première victoire dans la compétition, autant gagner une «finale». Et ce rendez-vous contre la République tchèque, samedi, s'y apparente grandement. Un rendez-vous que la Pologne attend depuis six ans et sa désignation comme co-organisateur du tournoi aux côtés de l'Ukraine. Un match pour l'histoire, qu'elle doit gagner pour passer, dans « son Euro ». «Ce dernier match va être décisif, on est prêts à relever le défi. C'est une finale. On s'attend à une ambiance fabuleuse à Wroclaw», annonce Ludovic Obraniak.  Il y aura des cris, et des larmes. «Maintenant, c'est eux ou nous, et nous allons tout faire pour passer. Nous ne voulons pas dire adieu à l'Euro», résume le sélectionneur tchèque Michael Bilek. Et pour que cela soit eux, les Polonais ne comptent pas changer leur manière de faire depuis le début de la compétition. Un bon mix entre une défense solide et quelques contre-attaques bien placées, il n'y a que ça de vrai. «On n'a pas besoin d'attaquer plus. Les Italiens ne font que défendre et ils semblent capables de gagner tout autant que leurs adversaires. Pourquoi ne devrions-nous pas fonctionner de la sorte ?», s'est interrogé Franciszek Smuda, qui devrait toutefois re-titulariser le milieu offensif du Terek Grozny, Maciej Rybus, à la place de Dariusz Dudka.

La Pologne, qui retrouvera ainsi le onze qui avait si bien débuté contre la Grèce (1-1) avant de laisser échapper la victoire, peut se baser sur ses bonnes stat's face à la République tchèque, qu'elle a battue à trois reprise sur leurs quatre dernières confrontations. Dernier atout de poids : le public. «Dans ces matches difficiles, ils nous tirent vraiment. Quand on est fatigués, ils chantent et font un tel bruit qu'on sait qu'ils sont là à nos côtés», reconnaît Robert Lewandowski.  Et pour la bonne continuation de la compétition, mieux vaut que les quelques 40 000 spectateurs du Stade municipal de Wroclaw entonnent des chants de joie. (Rédaction)

La Russie est qualifiée si : - si elle ne perd pas contre la Grèce- si elle perd contre la Grèce par moins de six buts d'écart et que la République Tchèque fait match nul avec la Pologne.La République Tchèque est qualifiée si : - si elle bat la Pologne- si elle fait match nul avec la Pologne et que la Russie ne perd pas contre la Grèce- si elle fait match nul avec la Pologne et que la Grèce bat la Russie par au moins six buts d'écart.La Pologne est qualifiée si : - si elle bat la République Tchèque.La Grèce est qualifiée si : - si elle bat la Russie

http://www.lequipe.fr/Football/EquipeType/EQUIPE_TYPE_CLUB_1596_173.html

http://www.lequipe.fr/Football/EquipeType/EQUIPE_TYPE_CLUB_1596_192.html

Dernières actualités

  • 01/09/2014 02:05 - l’Equipe

    Gilles Simon était évidemment ravi d'avoir réussi à faire tomber le mur David Ferrer. Il était également soulagé de ne pas encore perdre au 3e tour en Grand Chelem, et sait ce qui l'attend face au Cro...

  • 01/09/2014 02:33 - l’Equipe

    Après le succès face à St-Etienne (5-0) dimanche soir, les joueurs du PSG étaient tous d'accord pour dire que leur saison était enfin lancée. Surtout avec un Ibrahimovic à ce niveau-là...

  • 01/09/2014 07:48 - l’Equipe

    Richard Gasquet, battu par Gaël Monfils au troisième tour, dimanche, voit son compatriote en finale de cet US Open. «La Monf'», lui, sait que ce sera très dur face à Grigor Dimitrov, en huitièmes de f...

  • 01/09/2014 02:15 - l’Equipe

    Caroline Wozniacki était rayonnante après sa victoire sur Maria Sharapova en huitièmes (6-4, 2-6, 6-2). La Danoise voit la lumière au bout du tunnel.

  • 31/08/2014 19:11 - l’Equipe

    Pour le capitaine Boris Diaw, les deux premiers matches des Bleus dans la Coupe du monde, notamment la victoire sur la Serbie dimanche (74-73), ont permis de donner «un modèle de jeu» à l'équipe de Fr...

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Le match ou jamais pour la PologneLa Pologne, qui n'a encore pas remporté la moindre victoire dans «sa» compétition, joue sa qualification lors d'une véritable finale, samedi, face à la République tchèque (20h45).www.lequipe.fr2012-06-16T15:12:002012-06-16T15:12:00La Pologne, qui n'a encore pas remporté la moindre victoire dans «sa» compétition, joue sa qualification lors d'une véritable finale, samedi, face à la République tchèque (18h00).Pour une première victoire dans la compétition, autant gagner une «finale». Et ce rendez-vous contre la République tchèque, samedi, s'y apparente grandement. Un rendez-vous que la Pologne attend depuis six ans et sa désignation comme co-organisateur du tournoi aux côtés de l'Ukraine. Un match pour l'histoire, qu'elle doit gagner pour passer, dans « son Euro ». «Ce dernier match va être décisif, on est prêts à relever le défi. C'est une finale. On s'attend à une ambiance fabuleuse à Wroclaw», annonce Ludovic Obraniak.  Il y aura des cris, et des larmes. «Maintenant, c'est eux ou nous, et nous allons tout faire pour passer. Nous ne voulons pas dire adieu à l'Euro», résume le sélectionneur tchèque Michael Bilek. Et pour que cela soit eux, les Polonais ne comptent pas changer leur manière de faire depuis le début de la compétition. Un bon mix entre une défense solide et quelques contre-attaques bien placées, il n'y a que ça de vrai. «On n'a pas besoin d'attaquer plus. Les Italiens ne font que défendre et ils semblent capables de gagner tout autant que leurs adversaires. Pourquoi ne devrions-nous pas fonctionner de la sorte ?», s'est interrogé Franciszek Smuda, qui devrait toutefois re-titulariser le milieu offensif du Terek Grozny, Maciej Rybus, à la place de Dariusz Dudka.La Pologne, qui retrouvera ainsi le onze qui avait si bien débuté contre la Grèce (1-1) avant de laisser échapper la victoire, peut se baser sur ses bonnes stat's face à la République tchèque, qu'elle a battue à trois reprise sur leurs quatre dernières confrontations. Dernier atout de poids : le public. «Dans ces matches difficiles, ils nous tirent vraiment. Quand on est fatigués, ils chantent et font un tel bruit qu'on sait qu'ils sont là à nos côtés», reconnaît Robert Lewandowski.  Et pour la bonne continuation de la compétition, mieux vaut que les quelques 40 000 spectateurs du Stade municipal de Wroclaw entonnent des chants de joie. (Rédaction)La Russie est qualifiée si : - si elle ne perd pas contre la Grèce- si elle perd contre la Grèce par moins de six buts d'écart et que la République Tchèque fait match nul avec la Pologne.La République Tchèque est qualifiée si : - si elle bat la Pologne- si elle fait match nul avec la Pologne et que la Russie ne perd pas contre la Grèce- si elle fait match nul avec la Pologne et que la Grèce bat la Russie par au moins six buts d'écart.La Pologne est qualifiée si : - si elle bat la République Tchèque.La Grèce est qualifiée si : - si elle bat la Russiehttp://www.lequipe.fr/Football/EquipeType/EQUIPE_TYPE_CLUB_1596_173.htmlhttp://www.lequipe.fr/Football/EquipeType/EQUIPE_TYPE_CLUB_1596_192.htmlLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la PologneLe match ou jamais pour la Pologne