Mise à jour : jeudi 20 septembre 2012 02:03 | Par l’équipe, l’équipe

Le cauchemar de Lille

Lille a complètement raté son premier match de Ligue des champions, battu à domicile (1-3) par les Biélorusses du BATE Borisov.


Le cauchemar de Lille

Le cauchemar de Lille

Lille a complètement raté son premier match de Ligue des champions, battu à domicile (1-3) par les Biélorusses du BATE Borisov.

« On vient de vivre un cauchemar ». En une phrase laconique lâchée la mâchoire serrée, Rudi Garcia avait parfaitement bien résumé la situation. A la pause, son équipe était au fond du trou. Aidé par une insolente réussite, le BATE Borisov menait de trois buts devant un public médusé. Les Biélorusses ont balancé trois gifles en 37 minutes à des Lillois qui ont très mal entamé leur campagne de Ligue des champions, eux qui espéraient bien briller dans leur stade flambant neuf. C'est une défaite cinglante (1-3) face à leur adversaire le plus faible, lequel n'avait jusque-là gagné aucun de ses douze matches de Ligue des Champions (5 nuls, 7 défaites) et qui n'avait marqué que deux buts en six matches à l'extérieur en C1. Cela ne laisse évidemment présager rien de bon pour le LOSC, qui va devoir se frotter maintenant au Bayern Munich et à Valence, les deux ogres de ce groupe F.

Le BATE Borisov, emmené par un Alexander Hleb toujours aussi précieux, ne s'est pourtant pas particulièrement promené. Mais, bien organisés, les Biélorusses ont joui d'un réalisme glaçant pour torpiller une formation lilloise qui a mis une heure pour entrer dans son match. Ce même reproche était déjà adressé aux joueurs de Rudi Garcia il y a un an. Après seulement six minutes de jeu, Landreau a été totalement impuissant sur une frappe sublime de 20 mètres et en pleine lucarne de Volodko (6e).  Un quart d'heure plus tard, Borisov a doublé la mise avec à l'origine une perte de balle de Balmont en phase offensive et à la conclusion un hors-jeu non sifflé (20e)...

Apathiques, les Lillois ont bu le calice jusqu'à la lie. Juste avant la pause, Olekhnovich a enfoncé le clou alors que la défense nordiste a mal joué le hors-jeu (43e). Devant ce spectacle désolant bien que sévère, Rudi Garcia n'a eu d'autres choix que de changer son onze afin d'insuffler du sang frais avec des joueurs plus remuants. Roux et Mendes ont remplacé les ternes Martin et De Melo. Le défi pour revenir au score était alors immense. Mais pas impossible. Le LOSC est toutefois parti de trop loin. A l'heure de jeu, Chedjou a redonné l'espoir aux Dogues d'une belle tête sous la barre (61e). Mais ils ont ensuite manqué de réussite à l'image de Payet (62e), Mandes (68e), Kalou (72e), Roux (75e), Balmont (79e). Ce soir, l'efficacité a primé et Lille s'est noyé.

Dernières actualités

  • 19/08/2014 19:28 - l’Equipe

    A court de forme, Yannick Agnel a souffert pour se qualifier pour les demi-finales du 200m, l'épreuve qu'il écrase depuis deux saisons, mardi à Berlin.

  • 19/08/2014 22:39 - l’Equipe

    Malmené sur le terrain du Besiktas Istanbul, réduit à dix et ayant perdu Arteta, Arsenal a réussi à tenir le choc (0-0). Tout reste à faire à une semaine du barrage retour de Ligue des champions à l'E...

  • 19/08/2014 23:01 - l’Equipe

    Mené au score à domicile, le Napoli est parvenu à limiter la casse en égalisant face à l'Athletic Bilbao (1-1), ce mardi en barrages aller de la Ligue des champions. Le Bayer Leverkusen est lui en trè...

  • 19/08/2014 21:34 - l’Equipe

    Florent Manaudou, vainqueur du 50m papillon ex aequo avec le Bielorusse Tsurkin (en 23''00), compte déjà deux médailles d'or aux Championnats d'Europe. Mais il se concentre sur les 50 et 100m, en fin ...

  • 19/08/2014 18:26 - l’Equipe

    Jérémy Stravius a décroché une médaille d'argent sur 100m dos, derrière le Britannique Chris Walker-Hebborn, mardi à Berlin.

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Le cauchemar de LilleLille a complètement raté son premier match de Ligue des champions, battu à domicile (1-3) par les Biélorusses du BATE Borisov.l’équipel’équipe2012-09-19T22:54:002012-09-20T00:03:00Le cauchemar de LilleLille a complètement raté son premier match de Ligue des champions, battu à domicile (1-3) par les Biélorusses du BATE Borisov.« On vient de vivre un cauchemar ». En une phrase laconique lâchée la mâchoire serrée, Rudi Garcia avait parfaitement bien résumé la situation. A la pause, son équipe était au fond du trou. Aidé par une insolente réussite, le BATE Borisov menait de trois buts devant un public médusé. Les Biélorusses ont balancé trois gifles en 37 minutes à des Lillois qui ont très mal entamé leur campagne de Ligue des champions, eux qui espéraient bien briller dans leur stade flambant neuf. C'est une défaite cinglante (1-3) face à leur adversaire le plus faible, lequel n'avait jusque-là gagné aucun de ses douze matches de Ligue des Champions (5 nuls, 7 défaites) et qui n'avait marqué que deux buts en six matches à l'extérieur en C1. Cela ne laisse évidemment présager rien de bon pour le LOSC, qui va devoir se frotter maintenant au Bayern Munich et à Valence, les deux ogres de ce groupe F.Le BATE Borisov, emmené par un Alexander Hleb toujours aussi précieux, ne s'est pourtant pas particulièrement promené. Mais, bien organisés, les Biélorusses ont joui d'un réalisme glaçant pour torpiller une formation lilloise qui a mis une heure pour entrer dans son match. Ce même reproche était déjà adressé aux joueurs de Rudi Garcia il y a un an. Après seulement six minutes de jeu, Landreau a été totalement impuissant sur une frappe sublime de 20 mètres et en pleine lucarne de Volodko (6e).  Un quart d'heure plus tard, Borisov a doublé la mise avec à l'origine une perte de balle de Balmont en phase offensive et à la conclusion un hors-jeu non sifflé (20e)...Apathiques, les Lillois ont bu le calice jusqu'à la lie. Juste avant la pause, Olekhnovich a enfoncé le clou alors que la défense nordiste a mal joué le hors-jeu (43e). Devant ce spectacle désolant bien que sévère, Rudi Garcia n'a eu d'autres choix que de changer son onze afin d'insuffler du sang frais avec des joueurs plus remuants. Roux et Mendes ont remplacé les ternes Martin et De Melo. Le défi pour revenir au score était alors immense. Mais pas impossible. Le LOSC est toutefois parti de trop loin. A l'heure de jeu, Chedjou a redonné l'espoir aux Dogues d'une belle tête sous la barre (61e). Mais ils ont ensuite manqué de réussite à l'image de Payet (62e), Mandes (68e), Kalou (72e), Roux (75e), Balmont (79e). Ce soir, l'efficacité a primé et Lille s'est noyé.Le cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de LilleLe cauchemar de Lille