Le Parisien (© Copyright ©2013 Le Parisien tous droits réservés.)
Mise à jour : jeudi 17 octobre 2013 05:23 | Par Le Parisien

Hippisme - Pas d’argent, mais des émotions



Hippisme - Pas d’argent, mais des émotions

Laurent Dyga.

Propriétaire d’un cheval de course ? Impossible, se disent beaucoup de turfistes. S’il faut déclarer 75 000€ de revenus annuels pour avoir ses couleurs au galop à Paris, contre 15 000€ pour être associé sur un galopeur en province, les initiatives se multiplient pour permettre au plus grand nombre d’avoir son cheval. Aujourd’hui, un site pour être propriétaire virtuel. Pas d’argent à investir dans un cheval? Pas de problème, il est possible de vivre gratuitement la vie d’un propriétaire par le biais du site Adopteuncheval.com. Dirigeant d’une agence photo spécialisée dans les courses hippiques, Laurent Dyga présente le concept du site lancé depuis deux semaines. « L’objectif est de créer une communauté de gens qui connaissent ou non ce sport et de leur faire comprendre un système qui paraît réservé aux initiés. Chaque personne peut devenir, sans rien payer, propriétaire virtuel d’un champion, comme l’ont fait de nombreux adeptes avec TREVE, mais aussi de tout cheval référencé auprès des sociétés de courses. » Pour les novices existe également la possibilité de choisir sa recrue selon sa discipline, sa robe ou son sexe.

Ensuite, les « propriétaires » suivent la carrière de leur chouchou : « Toutes les informations (engagements, partant, résultats) concernant un cheval sont transmises à sa famille d’accueil, qui suit de près son actualité. Des photos, voire des vidéos, sont également envoyées, explique Laurent Dyga. Chaque propriétaire est par ailleurs destinataire des articles de presse relatifs à son cheval. Ainsi, les fans de TIMOKO ont reçu le lien Internet pour visionner sa récente victoire à Beaumont-de-Lomagne. Prochainement, les internautes disposeront des nouvelles de leur cheval par le biais de son entraîneur. »

Devant les débuts encourageants de son site, Laurent Dyga fourmille d’idées. « Un partenariat devrait être acté avec l’entraîneur de galopeurs Richard Chotard. Il donnera, chaque semaine, des nouvelles de ses pensionnaires, qui vont tous intégrer l’effectif virtuel. Les membres du site partageront ainsi la vie d’une écurie. D’autres professionnels pourraient intégrer l’équipe. »

Dernières actualités

  • 31/07/2014 20:59 - l’Equipe

    Lyon s'est largement imposé à Mlada Boleslav jeudi soir au 3e tour préliminaire aller de la Ligue Europa (4-1). Un doublé de Yattara, une tête de Gonalons et une superbe frappe d'Umtiti ont mis les Ly...

  • 31/07/2014 21:45 - l’Equipe

    Dernière recrue de l'Atlético Madrid, Antoine Griezmann a été présenté à la presse jeudi soir. L'attaquant français est évidemment ravi de son choix et espère franchir un nouveau palier avec le champi...

  • 31/07/2014 12:00 - l’Equipe

    Paris déjà champion ? Ibra meilleur buteur ? Lens future lanterne rouge ? A une semaine du début du Championnat, nous aimerions savoir comment vous imaginez la saison à venir.

  • 31/07/2014 18:31 - l’Equipe

    Alors qu'une enquête est en cours en raison de soupçons sur un éventuel réseau de dopage organisé en Moselle, le lanceur de marteau Quentin Bigot a été suspendu quatre ans, dont deux avec sursis par l...

  • 01/08/2014 08:20 - l’Equipe

    Tiger Woods signe un premier 68 (-2) auréolé de 6 birdies. Le Tigre est 9e à quatre coups de la tête et montre des signes évidents de bonne santé golfique. Manque peut être un brin de régularité, mais...

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Hippisme - Pas d’argent, mais des émotionsLe ParisienLe Parisien(©Copyright ©2013 Le Parisien tous droits réservés.)2013-10-17T05:00:002013-10-17T03:23:10© Le ParisienLaurent Dyga.Propriétaire d’un cheval de course ? Impossible, se disent beaucoup de turfistes. S’il faut déclarer 75 000€ de revenus annuels pour avoir ses couleurs au galop à Paris, contre 15 000€ pour être associé sur un galopeur en province, les initiatives se multiplient pour permettre au plus grand nombre d’avoir son cheval. Aujourd’hui, un site pour être propriétaire virtuel. Pas d’argent à investir dans un cheval? Pas de problème, il est possible de vivre gratuitement la vie d’un propriétaire par le biais du site Adopteuncheval.com. Dirigeant d’une agence photo spécialisée dans les courses hippiques, Laurent Dyga présente le concept du site lancé depuis deux semaines. « L’objectif est de créer une communauté de gens qui connaissent ou non ce sport et de leur faire comprendre un système qui paraît réservé aux initiés. Chaque personne peut devenir, sans rien payer, propriétaire virtuel d’un champion, comme l’ont fait de nombreux adeptes avec TREVE, mais aussi de tout cheval référencé auprès des sociétés de courses. » Pour les novices existe également la possibilité de choisir sa recrue selon sa discipline, sa robe ou son sexe.Ensuite, les « propriétaires » suivent la carrière de leur chouchou : « Toutes les informations (engagements, partant, résultats) concernant un cheval sont transmises à sa famille d’accueil, qui suit de près son actualité. Des photos, voire des vidéos, sont également envoyées, explique Laurent Dyga. Chaque propriétaire est par ailleurs destinataire des articles de presse relatifs à son cheval. Ainsi, les fans de TIMOKO ont reçu le lien Internet pour visionner sa récente victoire à Beaumont-de-Lomagne. Prochainement, les internautes disposeront des nouvelles de leur cheval par le biais de son entraîneur. »Devant les débuts encourageants de son site, Laurent Dyga fourmille d’idées. « Un partenariat devrait être acté avec l’entraîneur de galopeurs Richard Chotard. Il donnera, chaque semaine, des nouvelles de ses pensionnaires, qui vont tous intégrer l’effectif virtuel. Les membres du site partageront ainsi la vie d’une écurie. D’autres professionnels pourraient intégrer l’équipe. »Hippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotionsHippisme -  Pas d’argent, mais des émotions