Mise à jour : samedi 27 octobre 2012 16:20 | Par l’équipe, l’équipe

Gillot trouve ça très bien

Les Girondins sont invaincus depuis 21 rencontres mais multiplient les matches nuls. Avant d'aller à Bastia, ce dimanche (17h00), Francis Gillot a mis les choses au point.


Gillot trouve ça très bien

Gillot trouve ça très bien

Combien de points vont prendre les Bordelais à Bastia ? Celui qui répond un, comme d'habitude, risque fort de s'attirer l'oeil noir de Francis Gillot. Il ne faut plus parler de matches nuls aux Girondins. En faire leur suffit. Ils ont, en neuf journées, partagé six fois les points (à Paris, Valenciennes et Brest et à domicile contre Nice, Ajaccio et Lille). A ce rythme - une victoire à Lyon (2-0) et six nuls sur les sept derniers matches - ils risquent fort « de descendre très vite au classement » admet Grégory Sertic. Une évidence.

Pourtant, les Girondins trouvent ce constat trop réducteur. « Il faut quand même savoir qu'il y a un an jour pour jour, on était dernier, aujourd'hui on fait la coupe d'Europe, s'est agacé Francis Gillot vendredi face à la presse. J'ai l'impression que dans ce club on n'est jamais content. Aujourd'hui, on ne peut pas faire beaucoup mieux. Je vous dis ma façon de penser et celle de mes joueurs et du staff. Le problème, c'est qu'on balance des choses, toujours la même question, après Valenciennes... Déçu de ce nul ? Et ben non, on n'est peut-être pas déçu parce que derrière, Marseille en a pris quatre et Lorient en a pris six ! Donc ce n'était pas si mal que ça de faire nul ! Le constat, c'est qu'il y a un décalage entre ce que vous pensez de l'équipe et nous, qui sommes à l'intérieur, ce qu'on en pense. Et malgré cela, on reste sur 21 matches avec une seule défaite. Donc je trouve que ce n'est pas si mal que cela avec tous les problèmes qu'on a. »Un brin chonchon, le technicien girondin, au retour de Maritimo Funchal (1-1)... « Quand on fait nul, ça ne va pas et quand on gagne, comme à Lyon, c'est le jeu qui ne convient pas », appuie Sertic. Un sentiment que ne partage pas Maurice-Belay, qui juge que le standing du club appelle cette exigence. « Je compare avec l'OM, Paris, où c'est la crise pour une défaite. On n'est pas trop exigeant avec Bordeaux. » En cette période de vendanges, l'histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide est très bordelaise. L'important, finalement, c'est d'avoir de la bouteille, et Francis Gillot n'en manque pas.

Dernières actualités

  • 17/04/2014 13:15 - l’Equipe

    Quand Marcelo Bielsa est en tribunes, Marseille joue mieux et gagne. Un camouflet pour José Anigo, mais aussi une nécessité pour boucler correctement la saison ? C'est notre "question qui tue" de la s...

  • 17/04/2014 16:55 - l’Equipe

    Novak Djokovic s'est encore montré expéditif. Il ne lui a fallu que 47 minutes pour disposer de Pablo Carreno-Busta, tombeur de Gaël Monfils au tour précédent. Le Serbe, qui n'a concédé qu'un jeu à so...

  • 17/04/2014 12:46 - l’Equipe

    Le jour de ses 29 ans, Jo-Wilfried Tsonga (n°9) s'est offert Fabio Fognini (n°10), son premier Top 15 de la saison, pour rallier les quarts de finale (5-7, 6-3, 6-0). Un Italien qui lui a fait un beau...

  • 17/04/2014 14:32 - l’Equipe

    Laurent Rodriguez, l'entraîneur des avants du Biarritz Olympique, n'apprécie pas la manière dont Serge Blanco a mis fin à son aventure avec le club. «Depuis longtemps, je n'étais au courant de rien», ...

  • 17/04/2014 16:15 - l’Equipe

    Nacer Bouhanni (FDJ.fr) a décroché sa cinquième victoire de la saison en remportant facilement le sprint du Grand Prix de Denain.

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Gillot trouve ça très bienLes Girondins sont invaincus depuis 21 rencontres mais multiplient les matches nuls. Avant d'aller à Bastia, ce dimanche (17h00), Francis Gillot a mis les choses au point.l’équipel’équipe2012-10-28T08:10:002012-10-27T14:20:00Gillot trouve ça très bienCombien de points vont prendre les Bordelais à Bastia ? Celui qui répond un, comme d'habitude, risque fort de s'attirer l'oeil noir de Francis Gillot. Il ne faut plus parler de matches nuls aux Girondins. En faire leur suffit. Ils ont, en neuf journées, partagé six fois les points (à Paris, Valenciennes et Brest et à domicile contre Nice, Ajaccio et Lille). A ce rythme - une victoire à Lyon (2-0) et six nuls sur les sept derniers matches - ils risquent fort « de descendre très vite au classement » admet Grégory Sertic. Une évidence.Pourtant, les Girondins trouvent ce constat trop réducteur. « Il faut quand même savoir qu'il y a un an jour pour jour, on était dernier, aujourd'hui on fait la coupe d'Europe, s'est agacé Francis Gillot vendredi face à la presse. J'ai l'impression que dans ce club on n'est jamais content. Aujourd'hui, on ne peut pas faire beaucoup mieux. Je vous dis ma façon de penser et celle de mes joueurs et du staff. Le problème, c'est qu'on balance des choses, toujours la même question, après Valenciennes... Déçu de ce nul ? Et ben non, on n'est peut-être pas déçu parce que derrière, Marseille en a pris quatre et Lorient en a pris six ! Donc ce n'était pas si mal que ça de faire nul ! Le constat, c'est qu'il y a un décalage entre ce que vous pensez de l'équipe et nous, qui sommes à l'intérieur, ce qu'on en pense. Et malgré cela, on reste sur 21 matches avec une seule défaite. Donc je trouve que ce n'est pas si mal que cela avec tous les problèmes qu'on a. »Un brin chonchon, le technicien girondin, au retour de Maritimo Funchal (1-1)... « Quand on fait nul, ça ne va pas et quand on gagne, comme à Lyon, c'est le jeu qui ne convient pas », appuie Sertic. Un sentiment que ne partage pas Maurice-Belay, qui juge que le standing du club appelle cette exigence. « Je compare avec l'OM, Paris, où c'est la crise pour une défaite. On n'est pas trop exigeant avec Bordeaux. » En cette période de vendanges, l'histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide est très bordelaise. L'important, finalement, c'est d'avoir de la bouteille, et Francis Gillot n'en manque pas.Gillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bienGillot trouve ça très bien