Mise à jour : dimanche 16 septembre 2012 01:40 | Par l’équipe, l’équipe

Dupraz : «Un brin de réussite»



Premier match en L1 à la tête de l'Evian-TG, et première victoire pour Pascal Dupraz et le club haut-savoyard cette saison face à Bastia (3-0, doublé de Barbosa, but de Sagbo), samedi soir. Après la rencontre, le successeur de Pablo Correa a fait part de sa «fierté». Pascal Dupraz (entraîneur d'Evian TG) : «Ce soir, c'est un sentiment de fierté qui m'habite car le club a retrouvé le chemin du succès. C'est aussi un sentiment d'humilité et de sincérité. Je tiens à saluer Pablo Correa, car c'est aussi son travail qui a été accompli ce soir par les joueurs. On peut prendre la place d'un entraîneur et néanmoins le respecter et l'apprécier. Je pense que les garçons ont saisi le fait qu'il y avait urgence. Le match de ce soir a prouvé que, quand on fait preuve d'audace, on est aussi servi par la chance. Nous avons eu un brin de réussite, surtout en première période. Je pense que le score est flatteur, on aurait pu être mené au score et le match aurait été tout autre. Notre première mi-temps compliquée peut s'expliquer par une certaine crispation, car cela faisait longtemps que l'on n'avait plus gagné. Et puis il faut reconnaître que ça peut être traumatisant pour un joueur professionnel de voir son entraîneur débarqué au bout de quatre journées.»Frédéric Hantz (entraîneur de Bastia) : «La défaite me laisse de gros regrets car on a fait une bonne première période, durant laquelle on aurait mérité d'ouvrir le score. Evian était dans une période difficile en termes de classement, ils ont eu du mal à lâcher les chevaux en 1re mi-temps, mais on n'a pas su en profiter. Après, on a montré beaucoup de fébrilité en seconde période, on a fait des erreurs techniques et de placement qui nous ont coûté cher. On doit être capable de garder de la concentration, de la lucidité. On est dans une période compliquée. On a beaucoup de joueurs qui découvrent le haut niveau, et lorsque ça ne se passe pas bien, ça devient difficile de sortir la tête de l'eau.» (Avec AFP)

Dernières actualités

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Dupraz : «Un brin de réussite»l’équipel’équipe2012-09-15T23:38:002012-09-15T23:40:00Premier match en L1 à la tête de l'Evian-TG, et première victoire pour Pascal Dupraz et le club haut-savoyard cette saison face à Bastia (3-0, doublé de Barbosa, but de Sagbo), samedi soir. Après la rencontre, le successeur de Pablo Correa a fait part de sa «fierté». Pascal Dupraz (entraîneur d'Evian TG) : «Ce soir, c'est un sentiment de fierté qui m'habite car le club a retrouvé le chemin du succès. C'est aussi un sentiment d'humilité et de sincérité. Je tiens à saluer Pablo Correa, car c'est aussi son travail qui a été accompli ce soir par les joueurs. On peut prendre la place d'un entraîneur et néanmoins le respecter et l'apprécier. Je pense que les garçons ont saisi le fait qu'il y avait urgence. Le match de ce soir a prouvé que, quand on fait preuve d'audace, on est aussi servi par la chance. Nous avons eu un brin de réussite, surtout en première période. Je pense que le score est flatteur, on aurait pu être mené au score et le match aurait été tout autre. Notre première mi-temps compliquée peut s'expliquer par une certaine crispation, car cela faisait longtemps que l'on n'avait plus gagné. Et puis il faut reconnaître que ça peut être traumatisant pour un joueur professionnel de voir son entraîneur débarqué au bout de quatre journées.»Frédéric Hantz (entraîneur de Bastia) : «La défaite me laisse de gros regrets car on a fait une bonne première période, durant laquelle on aurait mérité d'ouvrir le score. Evian était dans une période difficile en termes de classement, ils ont eu du mal à lâcher les chevaux en 1re mi-temps, mais on n'a pas su en profiter. Après, on a montré beaucoup de fébrilité en seconde période, on a fait des erreurs techniques et de placement qui nous ont coûté cher. On doit être capable de garder de la concentration, de la lucidité. On est dans une période compliquée. On a beaucoup de joueurs qui découvrent le haut niveau, et lorsque ça ne se passe pas bien, ça devient difficile de sortir la tête de l'eau.» (Avec AFP)