Mise à jour : mercredi 10 octobre 2012 14:46 | Par l’équipe, l’équipe

Deux pilotes, deux ambitions

Si Dani Pedrosa souhaite frapper fort ce week-end au Japon pour se rapprocher de Jorge Lorenzo, son coéquipier chez Honda Casey Stoner espère lui juste retrouver ses marques.


Deux pilotes, deux ambitions

Deux pilotes, deux ambitions

Si Dani Pedrosa souhaite frapper fort ce week-end au Japon pour se rapprocher de Jorge Lorenzo, son coéquipier chez Honda Casey Stoner espère lui juste retrouver ses marques.

Depuis que Casey Stoner a chuté au Grand Prix des Etats-Unis à Indianapolis, la trajectoire des deux pilotes officiels Honda s'est séparée. Dani Pedrosa s'accroche derrière Jorge Lorenzo (Yamaha) au classement (290 points contre 257), et ses trois victoires lors des quatre dernières courses lui ont regonflé le moral. L'Australien, lui, a été opéré de la cheville droite et a donc dit adieu au titre mondial pour sa dernière saison en MotoGP. Il a manqué trois Grands Prix et va faire son retour au Japon, avec pour principale ambition d'être à l'aise sur sa moto.«Ce sera génial de retrouver toute l'équipe et de remonter sur la moto ce week-end au Motegi, a commenté le champion en titre. Les six dernières semaines ont été dures pour moi, j'ai dû rester au repos, soigner ma cheville, faire de la physiothérapie et essayer de faire passer le temps. J'ai regardé les courses chez moi. Le Motegi est un circuit de type "stop-start", avec des freinages durs suivis de grosses accélérations. C'est donc un tracé exigeant sur le plan physique. La première séance d'essais de vendredi sera cruciale pour voir où en est ma cheville et évaluer la pression que je pourrai mettre dessus.»

Pour son coéquipier, l'objectif sera bien évidemment de finir la course devant Lorenzo et si possible sur la plus haute marche du podium. Sur un circuit où il s'est déjà imposé trois fois (MotoGP 2011, 250cc 2004 et 125cc 2002), cela ne devrait pas être impossible : «Le Motegi est toujours une course que j'attends avec impatience. C'est le week-end le plus important pour Honda et j'aime aussi beaucoup ce circuit. Nous abordons la période la plus exigeante de la saison mais nous allons avancer étape par étape. Le Motegi est une piste avec de gros freinages et de fortes accélérations. Il faut travailler dur pour diminuer le wheelie, bien contrôler l'accélération et avoir une bonne stabilité aux freinages ainsi qu'une bonne motricité en sortie de virages. Nous avions fait une bonne course là-bas l'an dernier et nous allons travailler dur pour être aussi compétitifs que possible.»

Dernières actualités

  • 20/09/2014 21:23 - l’Equipe

    Pour Laurent Tillie, entraîneur de l'équipe de France de volley, il n'a pas manqué beaucoup de choses aux Bleus pour s'imposer face au Brésil (25-18, 23-25, 25-23, 22-25, 15-12), tenant du titre, en d...

  • 20/09/2014 22:49 - l’Equipe

    Deux fois en supériorité numérique face au Stade Français, Montpellier en a profité, à domicile, pour inscrire deux essais et s'imposer sans convaincre ni briller (23-3), samedi soir.

  • 20/09/2014 20:25 - l’Equipe

    Samedi soir, d'un but de Lionel Beauxis à la dernière minute, l'UBB l'emporte à La Rochelle (29-26), et s'amarre dans le haut du tableau. Castres, Clermont et Grenoble sont restés maitres chez eux, fa...

  • 20/09/2014 16:50 - l’Equipe

    Battus 27-16 à Colombes, les Toulousains enregistrent leur quatrième défaite de rang ! De son côté, le Racing-Métro, bien en place, continue sa marche avant dans le sillage de son cornac, Maxime Mache...

  • 20/09/2014 18:26 - l’Equipe

    Nico Rosberg (Mercedes), deuxième à sept millièmes de la pole, avait du mal à croire l'infime écart qui le séparait de son coéquipier, Lewis Hamilton.

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Deux pilotes, deux ambitionsSi Dani Pedrosa souhaite frapper fort ce week-end au Japon pour se rapprocher de Jorge Lorenzo, son coéquipier chez Honda Casey Stoner espère lui juste retrouver ses marques.l’équipel’équipe2012-10-10T12:41:002012-10-10T12:46:00Deux pilotes, deux ambitionsSi Dani Pedrosa souhaite frapper fort ce week-end au Japon pour se rapprocher de Jorge Lorenzo, son coéquipier chez Honda Casey Stoner espère lui juste retrouver ses marques.Depuis que Casey Stoner a chuté au Grand Prix des Etats-Unis à Indianapolis, la trajectoire des deux pilotes officiels Honda s'est séparée. Dani Pedrosa s'accroche derrière Jorge Lorenzo (Yamaha) au classement (290 points contre 257), et ses trois victoires lors des quatre dernières courses lui ont regonflé le moral. L'Australien, lui, a été opéré de la cheville droite et a donc dit adieu au titre mondial pour sa dernière saison en MotoGP. Il a manqué trois Grands Prix et va faire son retour au Japon, avec pour principale ambition d'être à l'aise sur sa moto.«Ce sera génial de retrouver toute l'équipe et de remonter sur la moto ce week-end au Motegi, a commenté le champion en titre. Les six dernières semaines ont été dures pour moi, j'ai dû rester au repos, soigner ma cheville, faire de la physiothérapie et essayer de faire passer le temps. J'ai regardé les courses chez moi. Le Motegi est un circuit de type "stop-start", avec des freinages durs suivis de grosses accélérations. C'est donc un tracé exigeant sur le plan physique. La première séance d'essais de vendredi sera cruciale pour voir où en est ma cheville et évaluer la pression que je pourrai mettre dessus.»Pour son coéquipier, l'objectif sera bien évidemment de finir la course devant Lorenzo et si possible sur la plus haute marche du podium. Sur un circuit où il s'est déjà imposé trois fois (MotoGP 2011, 250cc 2004 et 125cc 2002), cela ne devrait pas être impossible : «Le Motegi est toujours une course que j'attends avec impatience. C'est le week-end le plus important pour Honda et j'aime aussi beaucoup ce circuit. Nous abordons la période la plus exigeante de la saison mais nous allons avancer étape par étape. Le Motegi est une piste avec de gros freinages et de fortes accélérations. Il faut travailler dur pour diminuer le wheelie, bien contrôler l'accélération et avoir une bonne stabilité aux freinages ainsi qu'une bonne motricité en sortie de virages. Nous avions fait une bonne course là-bas l'an dernier et nous allons travailler dur pour être aussi compétitifs que possible.»Deux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitionsDeux pilotes, deux ambitions