Mise à jour : samedi 3 novembre 2012 17:23 | Par l’Équipe

Cohade ne s'en fait pas une montagne

En visite au Parc des Princes samedi (17h00), Renaud Cohade et les Stéphanois ont pour ambition de ne pas y perdre. Voire mieux.


Cohade ne s'en fait pas une montagne

Cohade ne s'en fait pas une montagne

En prenant connaissance du tirage au sort de la Coupe de la Ligue, Renaud Cohade ne s'est pas dit: «Ah mince, encore Paris !» Car le milieu de terrain stéphanois ne se fait pas une peur bleue de l'ogre de la Capitale auquel Saint-Étienne va se mesurer deux fois en novembre. Avant le quart de finale à Geoffroy-Guichard le 27, la première confrontation se déroule au Parc des Princes samedi. «Les Parisiens sont les favoris du Championnat. Ce n'est pas pour autant que nous allons leur donner le match. Ils ne sont pas imbattables.»

Affronter une équipe toujours invaincue fait forcément germer quelques idées, des envies aussi. Pour ce déplacement chez le leader, le challenge est tout trouvé. «Bien sûr qu'on aimerait être la première équipe à faire chuter le PSG. Ce serait génial. Il faudra faire preuve de détermination et élever notre niveau dans tous les compartiments du jeu.» Les Verts s'appuient sur une série de sept matches sans défaite, toutes compétitions confondues, et ont bien redressé la barre depuis le revers qui a fait tâche devant Sochaux (0-1). «On tient à cette série que l'on veut conserver le plus longtemps possible, y compris samedi à Paris.»

L'histoire de Cohade avec Saint-Étienne est singulière. En 2006, il est essayé mais recalé. Six ans plus tard, pas rancunier pour un sou, il privilégie le club du Forez à Marseille, dont il était pourtant supporter étant jeune. «Les dirigeants et l'entraîneur ont changé depuis. Le choix a été facile pour moi : une bonne ambiance et un projet attirant.» Celui de retrouver l'Europe qu'il rêve de découvrir. Milieu défensif à Strasbourg puis à Valenciennes, il évolue davantage en relayeur «pour ne pas laisser ses attaquants isolés. L'an dernier, j'ai réussi à marquer 7 buts». Il en est à deux cette saison pour trois passes décisives. «L'objectif, c'est de faire mieux», indique cet admirateur de Steven Gerrard. «Il sait tout faire et il donne tout.» Tout donner, ce sera justement le crédo à adopter sur la pelouse du Parc.

Dernières actualités

  • 18/04/2014 20:14 - l’Equipe

    Secoué par l'Espagnol Guillermo Garcia-Lopez, le Serbe Novak Djokovic (n°2) s'est réveillé à temps (4-6, 6-3, 6-1) et retrouvera Federer en demi-finale, samedi.

  • 18/04/2014 20:21 - l’Equipe

    Jo-Wilfried Tsonga a «de moins en moins» réussi à gêner Roger Federer, vendredi, lors de leur quart de finale à Monte-Carlo. «Il a accéléré quand moi j'étais un peu en train de descendre», dit le Fran...

  • 18/04/2014 15:41 - l’Equipe

    Pour ses grands débuts en tant que directeur de la gestion sportive de Ferrari, vendredi à Shanghai, Marco Mattiacci a observé depuis les stands et échangé avec Kimi Räikkönen. Pendant ce temps-là, Fe...

  • 18/04/2014 17:45 - l’Equipe

    Avec trois duels entre équipes à au moins 60% de victoires en saison régulière et deux derbies, un californien et un texan, le premier tour promet beaucoup dans la conférence Ouest.

  • 18/04/2014 17:40 - l’Equipe

    A l'Est, tout le monde attendait la finale de conférence entre Indiana et Miami. Mais avec la baisse de régime des Pacers, la situation n'est plus aussi claire. Le premier tour des play-offs devrait p...

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Cohade ne s'en fait pas une montagneEn visite au Parc des Princes samedi (17h00), Renaud Cohade et les Stéphanois ont pour ambition de ne pas y perdre. Voire mieux.l’Équipe2012-11-03T08:25:002012-11-03T15:23:00Cohade ne s'en fait pas une montagneEn prenant connaissance du tirage au sort de la Coupe de la Ligue, Renaud Cohade ne s'est pas dit: «Ah mince, encore Paris !» Car le milieu de terrain stéphanois ne se fait pas une peur bleue de l'ogre de la Capitale auquel Saint-Étienne va se mesurer deux fois en novembre. Avant le quart de finale à Geoffroy-Guichard le 27, la première confrontation se déroule au Parc des Princes samedi. «Les Parisiens sont les favoris du Championnat. Ce n'est pas pour autant que nous allons leur donner le match. Ils ne sont pas imbattables.»Affronter une équipe toujours invaincue fait forcément germer quelques idées, des envies aussi. Pour ce déplacement chez le leader, le challenge est tout trouvé. «Bien sûr qu'on aimerait être la première équipe à faire chuter le PSG. Ce serait génial. Il faudra faire preuve de détermination et élever notre niveau dans tous les compartiments du jeu.» Les Verts s'appuient sur une série de sept matches sans défaite, toutes compétitions confondues, et ont bien redressé la barre depuis le revers qui a fait tâche devant Sochaux (0-1). «On tient à cette série que l'on veut conserver le plus longtemps possible, y compris samedi à Paris.»L'histoire de Cohade avec Saint-Étienne est singulière. En 2006, il est essayé mais recalé. Six ans plus tard, pas rancunier pour un sou, il privilégie le club du Forez à Marseille, dont il était pourtant supporter étant jeune. «Les dirigeants et l'entraîneur ont changé depuis. Le choix a été facile pour moi : une bonne ambiance et un projet attirant.» Celui de retrouver l'Europe qu'il rêve de découvrir. Milieu défensif à Strasbourg puis à Valenciennes, il évolue davantage en relayeur «pour ne pas laisser ses attaquants isolés. L'an dernier, j'ai réussi à marquer 7 buts». Il en est à deux cette saison pour trois passes décisives. «L'objectif, c'est de faire mieux», indique cet admirateur de Steven Gerrard. «Il sait tout faire et il donne tout.» Tout donner, ce sera justement le crédo à adopter sur la pelouse du Parc.Cohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagneCohade ne s'en fait pas une montagne