Mise à jour : lundi 29 octobre 2012 18:35 | Par l’équipe, l’équipe

Benneteau, audace et envie



Solide et agressif, Julien Benneteau s'est imposé (6-4, 7-5) face à Viktor Troïcki. Au deuxième tour, il affrontera Jo-Wilfried Tsonga.« Il fallait que je me montre agressif.» Pour battre (6-4, 7-5 en 1h23') Viktor Troïcki et rejoindre Jo-Wilfried Tsonga au deuxième tour, Julien Benneteau a parfaitement appliqué son plan. En cette fin de saison interminable, le Bressan possède un supplément d'âme sur le Serbe. Blessé, il a moins joué. Français, il veut bien finir chez lui. Cette fraîcheur mentale et physique lui a permis de passer de la théorie à la pratique avec conviction.Le protégé de Loïc Courteau ne laisse pas le 33e mondial s'installer. Au service, il varie les effets et les trajectoires. A la relance, il lit bien l'engagement adverse pour breaker à quatre reprises (premier jeu, 2-2 au premier set puis 1-1 et 5-5 dans la deuxième manche). A l'échange, il n'hésite pas à aller chercher les points au filet (12 points sur 17 montées) malgré la lenteur de la surface.Audace et envie comme moteursCette audace et son envie de bien faire le positionnent en patron. Malgré quelques « petites sautes de concentration », il ne dévie pas de sa trajectoire. Il ose et cela paie. Sa volonté d'agression permanente sur les secondes balles de Viktor Troïcki, ses services-volées pour casser la routine et ses prises de risques sur chaque balle courte sont légitimement récompensés. Pour que les vacances soient encore plus belles, Julien Benneteau veut bien finir. Et cela peut donner des ailes. - S.D., à Bercy

Dernières actualités

  • 17/04/2014 06:36 - l’Equipe

    L'affiche du 1er tour Chicago-Brooklyn est morte née. Les Bulls ont bien été devancés par Toronto pour la troisième place à l'Est mais les Nets ont cédé in extremis la cinquième à Washington. Une situ...

  • 17/04/2014 06:19 - l’Equipe

    Au premier tour des play-offs, San Antonio affrontera Dallas, battu sur le fil à Memphis (106-105 a. p.) . Les Spurs pourraient ensuite disputer un autre derby face à Houston.

  • 17/04/2014 08:30 - l’Equipe

    Trois semaines après avoir battu le PSG (27-25), Dunkerque dispute une autre «finale» à Montpellier ce jeudi (20h45). En cas de succès, les hommes de Patrick Cazal feraient un très grand pas vers le t...

  • 17/04/2014 02:49 - l’Equipe

    «Nous avons souffert face à un adversaire de qualité, mais c'est mérité», a estimé Carlo Ancelotti, l'entraîneur du Real, après la victoire de son équipe en Coupe du Roi contre le Barça (2-1).

  • 17/04/2014 08:52 - l’Equipe

    Tata Martino, l'entraîneur du Barça, a reconnu que son équipe «n'était pas bien» après la défaite en finale de la Coupe du Roi contre le Real Madrid (1-2). «Nous venons de vivre une semaine terrible» ...

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Benneteau, audace et enviel’équipel’équipe2012-10-29T16:15:002012-10-29T16:35:00Solide et agressif, Julien Benneteau s'est imposé (6-4, 7-5) face à Viktor Troïcki. Au deuxième tour, il affrontera Jo-Wilfried Tsonga.« Il fallait que je me montre agressif.» Pour battre (6-4, 7-5 en 1h23') Viktor Troïcki et rejoindre Jo-Wilfried Tsonga au deuxième tour, Julien Benneteau a parfaitement appliqué son plan. En cette fin de saison interminable, le Bressan possède un supplément d'âme sur le Serbe. Blessé, il a moins joué. Français, il veut bien finir chez lui. Cette fraîcheur mentale et physique lui a permis de passer de la théorie à la pratique avec conviction.Le protégé de Loïc Courteau ne laisse pas le 33e mondial s'installer. Au service, il varie les effets et les trajectoires. A la relance, il lit bien l'engagement adverse pour breaker à quatre reprises (premier jeu, 2-2 au premier set puis 1-1 et 5-5 dans la deuxième manche). A l'échange, il n'hésite pas à aller chercher les points au filet (12 points sur 17 montées) malgré la lenteur de la surface.Audace et envie comme moteursCette audace et son envie de bien faire le positionnent en patron. Malgré quelques « petites sautes de concentration », il ne dévie pas de sa trajectoire. Il ose et cela paie. Sa volonté d'agression permanente sur les secondes balles de Viktor Troïcki, ses services-volées pour casser la routine et ses prises de risques sur chaque balle courte sont légitimement récompensés. Pour que les vacances soient encore plus belles, Julien Benneteau veut bien finir. Et cela peut donner des ailes. - S.D., à Bercy