Mise à jour : jeudi 13 septembre 2012 11:52 | Par l’équipe, l’équipe

Bayonne à son rythme



Le départ de l'Aviron Bayonnais ne s'est pas fait dans un coup de canon, certes. Mais son capitaine Mark Chisholm reste optimiste pour la suite.Trois défaites en quatre journées et le Racing qui se profile à l'horizon (samedi, 18h30), autant dire que l'Aviron Bayonnais pourrait se poser des questions. Même si c'est le cas, le capitaine australien Mark Chisholm, avec son look de surfeur impeccable, préfère positiver. «Démarrer une nouvelle saison avec de nouveaux coaches (Christian Lanta et Christophe Deylaud), c'est toujours compliqué. Il faut s'habituer à un nouveau discours, à une nouvelle façon de faire. Les joueurs doivent s'adapter. C'est difficile, mais cette fois nous avons un véritable objectif de fixé, une direction précise à suivre. Pour l'instant, nous sommes sur la bonne voie. Nous avons pris un peu de retard, mais rien de grave ».Enfin de la stabilitéIl est vrai que la neuvième place de l'Aviron n'est pas encore inquiétante. Les grands chambardements de la saison dernière sont à peine digérés et les Basques ne devraient pas tarder à trouver enfin leur rythme. « La saison dernière, nous avons eu de nouveaux joueurs, mais beaucoup sont arrivés en cours de saison. Cette fois, nous attaquons au complet. C'est assez excitant. C'est très positif pour nous et je suis très optimiste pour l'année à venir », confie Chisholm. Surtout, les Bleu et Blanc de l'Aviron Bayonnais vont pouvoir s'appuyer sur un élément qui leur a fait cruellement défaut la saison dernière, la stabilité. «La principale différence avec la saison dernière, c'est que nous avons juste deux coaches. L'an dernier, nous avons connu six. Cette année, nous avons de la stabilité et nous travaillons tous ensemble, dans la même direction.» Ne reste plus qu'à ne pas trop attendre quand même avant que le travail ne paie.

Dernières actualités

  • 20/09/2014 21:23 - l’Equipe

    Pour Laurent Tillie, entraîneur de l'équipe de France de volley, il n'a pas manqué beaucoup de choses aux Bleus pour s'imposer face au Brésil (25-18, 23-25, 25-23, 22-25, 15-12), tenant du titre, en d...

  • 20/09/2014 22:49 - l’Equipe

    Deux fois en supériorité numérique face au Stade Français, Montpellier en a profité, à domicile, pour inscrire deux essais et s'imposer sans convaincre ni briller (23-3), samedi soir.

  • 20/09/2014 20:25 - l’Equipe

    Samedi soir, d'un but de Lionel Beauxis à la dernière minute, l'UBB l'emporte à La Rochelle (29-26), et s'amarre dans le haut du tableau. Castres, Clermont et Grenoble sont restés maitres chez eux, fa...

  • 20/09/2014 16:50 - l’Equipe

    Battus 27-16 à Colombes, les Toulousains enregistrent leur quatrième défaite de rang ! De son côté, le Racing-Métro, bien en place, continue sa marche avant dans le sillage de son cornac, Maxime Mache...

  • 20/09/2014 18:26 - l’Equipe

    Nico Rosberg (Mercedes), deuxième à sept millièmes de la pole, avait du mal à croire l'infime écart qui le séparait de son coéquipier, Lewis Hamilton.

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Bayonne à son rythmel’équipel’équipe2012-09-13T10:00:002012-09-13T09:52:00Le départ de l'Aviron Bayonnais ne s'est pas fait dans un coup de canon, certes. Mais son capitaine Mark Chisholm reste optimiste pour la suite.Trois défaites en quatre journées et le Racing qui se profile à l'horizon (samedi, 18h30), autant dire que l'Aviron Bayonnais pourrait se poser des questions. Même si c'est le cas, le capitaine australien Mark Chisholm, avec son look de surfeur impeccable, préfère positiver. «Démarrer une nouvelle saison avec de nouveaux coaches (Christian Lanta et Christophe Deylaud), c'est toujours compliqué. Il faut s'habituer à un nouveau discours, à une nouvelle façon de faire. Les joueurs doivent s'adapter. C'est difficile, mais cette fois nous avons un véritable objectif de fixé, une direction précise à suivre. Pour l'instant, nous sommes sur la bonne voie. Nous avons pris un peu de retard, mais rien de grave ».Enfin de la stabilitéIl est vrai que la neuvième place de l'Aviron n'est pas encore inquiétante. Les grands chambardements de la saison dernière sont à peine digérés et les Basques ne devraient pas tarder à trouver enfin leur rythme. « La saison dernière, nous avons eu de nouveaux joueurs, mais beaucoup sont arrivés en cours de saison. Cette fois, nous attaquons au complet. C'est assez excitant. C'est très positif pour nous et je suis très optimiste pour l'année à venir », confie Chisholm. Surtout, les Bleu et Blanc de l'Aviron Bayonnais vont pouvoir s'appuyer sur un élément qui leur a fait cruellement défaut la saison dernière, la stabilité. «La principale différence avec la saison dernière, c'est que nous avons juste deux coaches. L'an dernier, nous avons connu six. Cette année, nous avons de la stabilité et nous travaillons tous ensemble, dans la même direction.» Ne reste plus qu'à ne pas trop attendre quand même avant que le travail ne paie.