Mise à jour : samedi 3 novembre 2012 01:11 | Par l’Équipe

Alessandrini en toute modestie

Révélation du début de saison à Rennes, Romain Alessandrini (23 ans) s'affirme en Ligue 1. Mais le natif de Marseille ne s'emballe pas et se dit même « surpris d'avoir autant de temps de jeu ». Il pourrait encore être titulaire face à Reims samedi (20h00).


Alessandrini en toute modestie

Alessandrini en toute modestie

Deux gestes de folie et vous voilà en pleine lumière. Demandez à Romain Alessandrini, débarqué à Rennes l'été dernier sur la pointe des pieds et devenu presque incontournable aujourd'hui. Cantonné au banc de touche en début de saison, l'ancien Clermontois s'est fait un nom grâce à deux buts magnifiques : une talonnade aérienne face à Nancy en 16es de finale de la Coupe de la Ligue (3-2) et une magnifique volée à 25 mètres face à Lille (2-0, 7e j.).  Deux gestes exécutés du pied droit alors que le garçon est gaucher.  Un culot payant qui lui vaut une certaine reconnaissance. « Il tente des choses improbables, confirmait Romain Danzé après la victoire face au LOSC. Pour tenter une frappe du pied droit à 20 mètres après un contrôle de la poitrine, il faut être un peu fou. »

Fou, le natif de Marseille l'est peut-être sur le terrain. Mais, en dehors, il préfère garder la tête sur les épaules. « J'ai tout à prouver et beaucoup de boulot à accomplir, a-t-il affirmé sur le site officiel du club.Au niveau des stats, je suis très satisfait. Je dois maintenant progresser dans le jeu. » « Il faut qu'il progresse dans la maîtrise collective et qu'il apprenne à être meilleur dans la préparation des actions»,  confirme Frédéric Antonetti. L'entraîneur du Stade Rennais, qui comptait sur lui en tant que joker de luxe, l'a finalement titularisé 5 fois cette saison. « Je ne m'attendais pas à avoir autant de temps de jeu, poursuit le milieu offensif. Du coup, j'ai eu l'opportunité de me montrer. »

Placé sur l'aile gauche ou en soutien de Mevlut Erding, Alessandrini a trouvé des automatismes avec John Pitroipa et Julien Féret.  « À Clermont, il y avait des bons joueurs mais pas autant qu'ici. En Ligue 2, je jouais plus à l'instinct au niveau du placement. Ici, il y a un positionnement à avoir quand le ballon est à l'opposé. J'apprends à connaître mes coéquipiers tous les jours à l'entraînement. Mevlut Erding commence à me connaître. Il sait que je n'ai pas besoin de trop déborder pour faire des centres. Dans le jeu, avec Julien Féret et Jonathan Pitroipa, c'est beaucoup de redoublement de passes. » A l'école de la rigueur tactique de la Ligue 1, celui qui a été recruté pour 4 ans et 2,5 millions d'euros conserve néanmoins sa principale qualité, la spontanéité, comme en témoigne ce but opportuniste face à Arles-Avignon mardi en Coupe de la Ligue (1-0). Un atout que les Bretons pourront utiliser contre Reims samedi en Championnat. Une nouvelle inspiration géniale serait la bienvenue.

Dernières actualités

  • 18/09/2014 23:57 - l’Equipe

    Mory Sidibé, l'attaquant de l'équipe de France, goûte la qualification pour les demi-finales du Championnat du monde. Et regarde déjà la suite avec appétit.

  • 19/09/2014 12:00 - l’Equipe

    Même une partie du public de Lille juge le jeu de son équipe ennuyeux. A raison ? Son entraîneur René Girard s'en défend, même s'il semblait plus offensif avec Montpellier, qu'il retrouve ce dimanche ...

  • 19/09/2014 08:37 - l’Equipe

    Susceptible d'appel, la suspension de six mois ferme infligée jeudi soir à Brandao, pour son coup de tête sur Thiago Motta, se place en deuxième position du Top 6 des plus lourdes sanctions infligées ...

  • 19/09/2014 10:44 - l’Equipe

    Première Asiatique vainqueur d'un tournoi du Grand Chelem, Li Na a annoncé sa retraite sportive. Retour en chiffres sur une carrière qui a marqué l'histoire du tennis.

  • 18/09/2014 22:17 - l’Equipe

    Jens Voigt a facilement battu le record de Sosenka (51,115 km contre 49,700). Il est même allé au-delà de ses prévisions : «dans les dernières vingt minutes, j'ai tout donné, j'étais euphorique parce ...

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

Alessandrini en toute modestieRévélation du début de saison à Rennes, Romain Alessandrini (23 ans) s'affirme en Ligue 1. Mais le natif de Marseille ne s'emballe pas et se dit même « surpris d'avoir autant de temps de jeu ». Il pourrait encore être titulaire face à Reims samedi (20h00).l’Équipe2012-11-03T08:40:002012-11-02T23:11:00Alessandrini en toute modestieDeux gestes de folie et vous voilà en pleine lumière. Demandez à Romain Alessandrini, débarqué à Rennes l'été dernier sur la pointe des pieds et devenu presque incontournable aujourd'hui. Cantonné au banc de touche en début de saison, l'ancien Clermontois s'est fait un nom grâce à deux buts magnifiques : une talonnade aérienne face à Nancy en 16es de finale de la Coupe de la Ligue (3-2) et une magnifique volée à 25 mètres face à Lille (2-0, 7e j.).  Deux gestes exécutés du pied droit alors que le garçon est gaucher.  Un culot payant qui lui vaut une certaine reconnaissance. « Il tente des choses improbables, confirmait Romain Danzé après la victoire face au LOSC. Pour tenter une frappe du pied droit à 20 mètres après un contrôle de la poitrine, il faut être un peu fou. »Fou, le natif de Marseille l'est peut-être sur le terrain. Mais, en dehors, il préfère garder la tête sur les épaules. « J'ai tout à prouver et beaucoup de boulot à accomplir, a-t-il affirmé sur le site officiel du club.Au niveau des stats, je suis très satisfait. Je dois maintenant progresser dans le jeu. » « Il faut qu'il progresse dans la maîtrise collective et qu'il apprenne à être meilleur dans la préparation des actions»,  confirme Frédéric Antonetti. L'entraîneur du Stade Rennais, qui comptait sur lui en tant que joker de luxe, l'a finalement titularisé 5 fois cette saison. « Je ne m'attendais pas à avoir autant de temps de jeu, poursuit le milieu offensif. Du coup, j'ai eu l'opportunité de me montrer. »Placé sur l'aile gauche ou en soutien de Mevlut Erding, Alessandrini a trouvé des automatismes avec John Pitroipa et Julien Féret.  « À Clermont, il y avait des bons joueurs mais pas autant qu'ici. En Ligue 2, je jouais plus à l'instinct au niveau du placement. Ici, il y a un positionnement à avoir quand le ballon est à l'opposé. J'apprends à connaître mes coéquipiers tous les jours à l'entraînement. Mevlut Erding commence à me connaître. Il sait que je n'ai pas besoin de trop déborder pour faire des centres. Dans le jeu, avec Julien Féret et Jonathan Pitroipa, c'est beaucoup de redoublement de passes. » A l'école de la rigueur tactique de la Ligue 1, celui qui a été recruté pour 4 ans et 2,5 millions d'euros conserve néanmoins sa principale qualité, la spontanéité, comme en témoigne ce but opportuniste face à Arles-Avignon mardi en Coupe de la Ligue (1-0). Un atout que les Bretons pourront utiliser contre Reims samedi en Championnat. Une nouvelle inspiration géniale serait la bienvenue.Alessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestieAlessandrini en toute modestie