Retour accueilRetour accueil
Retour accueilRetour accueil
Mise à jour : samedi 4 août 2012 14:53 | Par www.lequipe.fr

Minimum syndical pour les Bleus

L'équipe de France a dominé la Tunisie dans la douleur samedi matin (73-69). Les Bleus ont néanmoins assuré leur place en quart de finale, avant un dernier match de groupe face au Nigeria, lundi.


Minimum syndical pour les Bleus

Troisième succès en quatre matches pour l'équipe de France samedi matin, face à la Tunisie (73-69). Si Parker et Batum étaient au rendez-vous, les remplaçants ont déçu. Mais les Bleus sont virtuellement en quarts.

Les Bleus ont joué au yoyo samedi matin face à la Tunisie, pour leur quatrième match de groupe. Certes, ils ont cueilli une troisième victoire importante (73-69), qui doit leur assurer une place en quarts de finale du tournoi olympique, ce qui n'est pas rien. Mais pour n'avoir jamais porté l'estocade finale, les joueurs de Vincent Collet ont tremblé de manière prévisible sur la fin quand, après avoir compté vingt points d'avance (60-40, 29e), ils sentirent le souffle des champions d'Afrique - boostés par un remarquable Salah Mejri (11 points, 7 rebonds, 3 passes) - sur leur nuque (71-66, 39e).

Une nouvelle fois, les deux leaders offensifs, Tony Parker (22 points) et Nicolas Batum (19 points), ont répondu présents dès les premières minutes, alors que Diaw a fait du Boris, ne prenant aucun tir en trente minutes (5 passes, 4 rebonds et 2 contres). Mais l'apport des remplaçants, Kévin Séraphin excepté (10 points), a été très nettement insuffisant. «Ils nous doivent une revanche», a ainsi déclaré le sélectionneur, qui avait ouvert son banc, offrant leurs premières minutes olympiques à Fabien Causeur et Yakhouba Diawara, en l'absence de Florent Pietrus. Le doyen français (31 ans) se faisait opérer du nez ce matin et devrait être en état de jouer lundi après-midi contre le Nigeria (15h30, heure française) pour le dernier match de poule.À ce moment-là, les Bleus seront mathématiquement assurés de la qualification. Et pourraient se retrouver en position de choisir leur adversaire en quarts de finale. Sauf que pour passer le cut, l'équipe de France aura besoin de toutes ses forces vives. Y compris celles qui passent beaucoup de temps sur le banc.

0Commentaires
Player VideoPlayer Video
Medailles (© Medailles)
Question d'InternauteQuestion d'Internaute