Mise à jour : samedi 13 octobre 2012 09:10 | Par l’équipe, l’équipe

«Il ne faut pas s'alarmer»



Battus par le Japon (0-1) vendredi en amical, les Bleus ne veulent pas «s'arrêter à ce résultat», quatre jours avant de défier l'Espagne à Madrid. Dans le contenu, Deschamps et ses joueurs ont vu de bonnes choses. Il ne leur a manqué que l'efficacité.«Injuste» (Deschamps), «dur à encaisser» (Giroud), «difficile à avaler» (Lloris). A chaud, la défaite concédée face au Japon (0-1) vendredi soir, la première de l'ère Deschamps, a eu du mal à passer dans le camp tricolore. Punis en fin de match sur un contre, alors qu'ils avaient jusque-là dominé les débats, les Bleus ont payé au prix fort leur manque d'efficacité. «C'est une erreur de jeunesse», plaide Jérémy Ménez. «Ce match doit nous servir pour la suite, estime Hugo Lloris. Quand on ne peut pas gagner un match, il ne faut pas perdre». S'ils auraient préféré mieux préparer leur déplacement en Espagne mardi, Blaise Matuidi et ses équipiers assurent toutefois que leur confiance n'est pas entamée. «Il ne faut pas s'arrêter à ce résultat», souligne le milieu du PSG. «Tout n'est pas à jeter, surenchérit Olivier Giroud. Il ne faut pas s'alarmer.»En substance, c'est le message que Didier Deschamps a adressé à ses joueurs après le match. «Il nous a dit qu'il y avait des soirs comme ça», révèle Lloris. C'est aussi ce que le sélectionneur a affirmé un peu plus tard devant les médias. Evidemment, "DD'' «ne peut pas se réjouir» d'une défaite, mais dans le contenu proposé par ses joueurs, il dit avoir vu de bonnes choses : «Ce qui m'a plu, c'est, dans l'animation face à une équipe regroupée, le nombre d'occasions qu'on a pu avoir, les mouvements variés, insiste-t-il. Les intentions étaient présentes, on a fait les efforts qu'il fallait». Ce qui ne l'a pas empêché de lâcher, dans la foulée : «J'ai toujours horreur de perdre. Je suis déçu pour les joueurs par rapport aux efforts qu'ils ont faits. Mais on ne va pas s'attarder plus que ça, on va récupérer et préparer le rendez-vous de mardi».«On aura encore moins à perdre» en EspagneMardi soir, justement, les Bleus savent déjà qu'une «grosse bataille» les attend. Pendant qu'ils s'inclinaient face au Japon, l'Espagne, elle, se baladait en Biélorussie (4-0). «C'est bien, ils se sont rassurés», évacue Lloris. «Ça ne change pas la donne, souligne pour sa part Giroud. On sait que c'est une grande équipe. Voilà, la cote sera encore moins grosse pour nous et on aura encore moins à perdre. Il faudra aller là-bas sans aucune pression». «Sans avoir peur non plus, ajoute Karim Benzema. En jouant avec nos armes». Parce qu'il sait que ses joueurs n'auront pas autant d'occasions à Vicente-Calderon que vendredi soir au Stade de France, Didier Deschamps conclut : «Il faudra bien défendre, et surtout trouver l'efficacité», car, comme il l'avait très justement rappelé en début de conférence de presse : «Ce n'est pas toujours celui qui domine qui gagne». Les Bleus l'ont appris à leurs dépens. Ils feraient bien de s'en inspirer mardi soir.

Dernières actualités

  • 25/07/2014 22:02 - l’Equipe

    Le CNOSF a rendu un avis favorable pour l'accession du RC Lens en Ligue 1, refusée jusqu'ici par la DNCG. Cet avis est consultatif et doit encore être confirmé par la FFF dans les prochains jours.

  • 25/07/2014 19:47 - l’Equipe

    Jean-Christophe Peraud et Romain Bardet ont été pris dans la chute collective, vendredi à Bergerac, lors de la 19e étape, mais les deux leaders d'AG2R - La Mondiale n'ont pas été blessés et n'ont pas ...

  • 25/07/2014 18:28 - l’Equipe

    Alors que le profil de la 19e étape du Tour, vendredi, semblait être une occasion pour lui de l'emporter, Peter Sagan (Cannondale) a été pris dans une chute, à trois kilomètres de l'arrivée. Il a admi...

  • 25/07/2014 17:10 - l’Equipe

    Au terme d'une journée rendue nerveuse par les difficiles conditions météo, Ramunas Navardauskas (Garmin) est sorti à 13 km de l'arrivée pour remporter vendredi en solitaire la 19e étape à Bergerac. P...

  • 25/07/2014 19:39 - l’Equipe

    Au lendemain de l'annonce de la décision du club phocéen de disputer son premier match de L1 à domicile à Montpellier plutôt qu'au Vélodrome, Jean-Pierre Foucault, président de l'Association OM, a men...

Les vidéos sport

RemonterDescendre

Publicité

«Il ne faut pas s'alarmer»l’équipel’équipe2012-10-13T00:40:002012-10-13T07:10:00Battus par le Japon (0-1) vendredi en amical, les Bleus ne veulent pas «s'arrêter à ce résultat», quatre jours avant de défier l'Espagne à Madrid. Dans le contenu, Deschamps et ses joueurs ont vu de bonnes choses. Il ne leur a manqué que l'efficacité.«Injuste» (Deschamps), «dur à encaisser» (Giroud), «difficile à avaler» (Lloris). A chaud, la défaite concédée face au Japon (0-1) vendredi soir, la première de l'ère Deschamps, a eu du mal à passer dans le camp tricolore. Punis en fin de match sur un contre, alors qu'ils avaient jusque-là dominé les débats, les Bleus ont payé au prix fort leur manque d'efficacité. «C'est une erreur de jeunesse», plaide Jérémy Ménez. «Ce match doit nous servir pour la suite, estime Hugo Lloris. Quand on ne peut pas gagner un match, il ne faut pas perdre». S'ils auraient préféré mieux préparer leur déplacement en Espagne mardi, Blaise Matuidi et ses équipiers assurent toutefois que leur confiance n'est pas entamée. «Il ne faut pas s'arrêter à ce résultat», souligne le milieu du PSG. «Tout n'est pas à jeter, surenchérit Olivier Giroud. Il ne faut pas s'alarmer.»En substance, c'est le message que Didier Deschamps a adressé à ses joueurs après le match. «Il nous a dit qu'il y avait des soirs comme ça», révèle Lloris. C'est aussi ce que le sélectionneur a affirmé un peu plus tard devant les médias. Evidemment, "DD'' «ne peut pas se réjouir» d'une défaite, mais dans le contenu proposé par ses joueurs, il dit avoir vu de bonnes choses : «Ce qui m'a plu, c'est, dans l'animation face à une équipe regroupée, le nombre d'occasions qu'on a pu avoir, les mouvements variés, insiste-t-il. Les intentions étaient présentes, on a fait les efforts qu'il fallait». Ce qui ne l'a pas empêché de lâcher, dans la foulée : «J'ai toujours horreur de perdre. Je suis déçu pour les joueurs par rapport aux efforts qu'ils ont faits. Mais on ne va pas s'attarder plus que ça, on va récupérer et préparer le rendez-vous de mardi».«On aura encore moins à perdre» en EspagneMardi soir, justement, les Bleus savent déjà qu'une «grosse bataille» les attend. Pendant qu'ils s'inclinaient face au Japon, l'Espagne, elle, se baladait en Biélorussie (4-0). «C'est bien, ils se sont rassurés», évacue Lloris. «Ça ne change pas la donne, souligne pour sa part Giroud. On sait que c'est une grande équipe. Voilà, la cote sera encore moins grosse pour nous et on aura encore moins à perdre. Il faudra aller là-bas sans aucune pression». «Sans avoir peur non plus, ajoute Karim Benzema. En jouant avec nos armes». Parce qu'il sait que ses joueurs n'auront pas autant d'occasions à Vicente-Calderon que vendredi soir au Stade de France, Didier Deschamps conclut : «Il faudra bien défendre, et surtout trouver l'efficacité», car, comme il l'avait très justement rappelé en début de conférence de presse : «Ce n'est pas toujours celui qui domine qui gagne». Les Bleus l'ont appris à leurs dépens. Ils feraient bien de s'en inspirer mardi soir.