Mise à jour : vendredi 25 octobre 2013 08:54 | Par La rédaction, M6info by MSN
Une nouvelle enquête vise Bernard Tapie

Bernard Tapie aurait bénéficié d'une ristourne fiscale grâce à Eric Woerth



Bernard Tapie aurait bénéficié d'une ristourne fiscale grâce à Eric Woerth - 1 (© AFP Getty Images)
Suivant
Précédent
Précédent
  • Bernard Tapie aurait bénéficié d'une ristourne fiscale grâce à Eric Woerth - 1 (© AFP Getty Images)
  • "Blue Sugar" dans le collimateur de Tracfin - 2 (© PHILIPPE LAURENSON Newscom RTR)
  • L'ancien ministre dans le viseur des enquêteurs ? - 3 (© CHRISTOPHE KARABA epa Corbis)
  • Deux mises en examen pour "escroquerie en bande organisée" - 4 (© Bernard Tapie et son avocat, Me Maurice Lantourne, en 2005 - ASSOCIATED PRESS)
  • L'homme d'affaires devrait être libre aujourd'hui - 5 (© Associated Press - Illustration)
  • Un arbitrage remis en cause - 6 (© ASSOCIATED PRESS)
  • "L’ancien président n’a pas cherché à m’aider" - 7 (© Montage)
  • B. Tapie : sa garde à vue de nouveau prolongée - 8 (© Sipa Press Rex Features)
Suivant
AFP Getty ImagesAfficher les vignettes
Précédent1 de 38Suivant
Partager cet article

Bernard Tapie a-t-il bénéficié une ristourne fiscale de plusieurs dizaines de millions d'euros sur l'arbitrage Adidas, grâce à une intervention de l'ancien ministre du Budget Eric Woerth ? C'est ce qu'affirme le quotidien Libération, vendredi 25 octobre.

Un ristourne "contre l'avis de l'administration fiscale"

Selon le journal, Bernard Tapie n'a payé que 11,2 millions d'euros sur "l'argent de l'arbitrage" rendu en 2008, qui lui avait accordé plus de 400 millions d'euros. Il s'agirait "d'une ristourne de 54 à 83 millions d'euros", qui aurait été "accordée en avril 2009 par le ministre du Budget de l'époque, Eric Woerth, contre l'avis de l'administration fiscale".

Tapie dément

Bernard Tapie s'est offusqué hier en déclarant que "tout est absolument faux". L'homme d'affaires assure au contraire que le fisc lui a fait payer "7 millions de trop" et qu'"un arrêt récent du Conseil d'Etat reprend mot pour mot l'analyse du cabinet fiscaliste" intervenu pour le compte du liquidateur de sa société GBT (Groupe Bernard Tapie).

"Les discussions n'ont pas eu lieu avec Eric Woerth mais avec l'administration fiscale. Et je n'avais de toute façon pas la parole, puisque j'étais en liquidation", a-t-il ajouté.

De longues négociations

Libération livre le récit de longues négociations entre le camp Tapie et la "cellule fiscale" du ministère du Budget, chargée des personnalités. Le quotidien affirme qu'une des réunions est organisée à l'initiative de Stéphane Richard, à l'époque directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy et aujourd'hui mis en examen, comme Bernard Tapie, pour "escroquerie en bande organisée" dans l'enquête pénale sur l'arbitrage.

Eric Woerth aurait tranché

Finalement, deux projets auraient été soumis à Eric Woerth. L'un à 94 millions d'euros, en appliquant une taxation à 33,33%, et l'autre à 65 millions d'euros. Mais l'ancien ministre, entendu jeudi et vendredi par la justice dans une autre affaire, celle de l'hippodrome de Compiègne, aurait effectué des "coupes" jusqu'à parvenir à la somme de 11,2 millions d'euros, affirme le quotidien.

publicité

magazines m6magazine 66 Minutesmagazine Capitalmagazine Zone Interditemagazine Enquête Exclusive

fil info

RemonterDescendre

question du jour

Le prix des autoroutes vous incite-t-il à prendre les nationales ?

Merci d'avoir été parmi les premiers à voter. Les résultats seront disponibles prochainement. Voir les résultats sans voter

  1. 82 %
    Oui
    28 770 Votes
  2.  
    18 %
    Non
    6 503 Votes

Réponses: 35 273
Sondage à valeur non scientifique, mis à jour chaque minute.

Le dernier JT

le top

recommandations

On en parle sur twitter

Aucun tweet(s) disponible(s). Essayez svp plus tard