vendredi 19 octobre 2012 19:32
La 39ème FIAC ouvre ses portes

La 39ème FIAC ouvre ses portes



La 39ème FIAC ouvre ses portes (© ©Fiac)
Suivant
Précédent
Précédent1 de 24Suivant
Partager cet article

La 39ème FIAC ouvre ses portes
En entrant sous la majestueuse coupole du Grand Palais, on est aspiré par un souffle créatif ! Pour sa 39e édition, la Foire nationale d'art contemporain rassemble, jusqu'à dimanche 21 octobre, 182 galeries triées sur le volet, venant de 25 pays. Une représentativité internationale sans précédent qui compte notamment, pour la première fois, les Emirats arabes unis. Autre nouveauté cette année : la Fiac développe le "hors les murs". Autrement dit, avant ou après avoir arpenté les allées du Grand Palais, les visiteurs sont invités à redécouvrir des sites emblématiques de Paris, empreints de son histoire, sa beauté et sa vie culturelle. En effet, l'art contemporain investit également le Jardin des Tuileries, le Jardin des Plantes, la Place Vendôme et l'Esplanade des Invalides. Une kyrielle d'événements en plein air qui offre un accès libre et gratuit à l'art contemporain :
La maison Jean Maneval, au jardin des Tuileries. Le bijou futuriste de 36 m², produit en 1968, servit d'équipement à un village de vacances dans les Hautes-Pyrénées. Après la maison de Jean Prouvé en 2011, la maison bulle à six coques de l'architecte-urbaniste Jean Maneval est présentée par la galerie Jousse Entreprise.
Le Stonehenge de Jeremy Deller, sur l'esplanade des Invalides. L'artiste britannique se plaît à jouer avec les symboles de la culture populaire. Son œuvre gonflable et ouvert à tous Sacrilège imite le monument mégalithique de Stonehenge, et est présenté par la galerie Art Concept.
Adam et Ève aux cheveux longs de Clédat & Petitpierre, au Jardin des Plantes. Une performance ébouriffante, Édénique de Clédat & Petitpierre, qui représente une sculpture mécanique incarnant Adam et Ève, coiffant continuellement leur abondante chevelure.
Les géants d'acier de Jaume Plensa, place Vendôme. Des personnages surdimensionnés (jusqu'à 6 mètres de hauteur) de l'artiste catalan. Ses silhouettes en dentelle d'acier, constituées de lettres, chiffres ou notes de musique, sont comme des témoins silencieux de la vie urbaine.
La capitale est donc vraiment mobilisée pour une semaine d'art contemporain. Pourtant il s'en est fallu de peu que l'édition 2012 ne soit un fiasco, avec le projet d'intégration des œuvres d'art de plus de 50.000 euros dans le calcul de l'assiette de l'impôt sur la fortune. Le retrait de cette mesure a soulagé les marchands, les maisons de ventes et les amateurs d'art. "Cette mesure n'aurait rien rapporté. Elle aurait été extrêmement difficile à appliquer. Mais elle aurait eu un coût économique réel car elle aurait fait fuir une partie de l'activité des professionnels de l'art", a déclaré la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, qui a inauguré la Fiac mercredi soir.

Voir aussi :

publicité

magazines m6magazine 66 Minutesmagazine Capitalmagazine Zone Interditemagazine Enquête Exclusive

fil info

RemonterDescendre

question du jour

Faut-il interdire aux députés d'avoir une autre activité rémunérée ?

Merci d'avoir été parmi les premiers à voter. Les résultats seront disponibles prochainement. Voir les résultats sans voter

  1. 90 %
    Oui
    41 099 Votes
  2.  
    8 %
    Non
    3 735 Votes
  3.  
    2 %
    Sans opinion
    828 Votes

Réponses: 45 662
Sondage à valeur non scientifique, mis à jour chaque minute.

Le dernier JT

le top

  • MSN Photo

recommandations

On en parle sur twitter

Aucun tweet(s) disponible(s). Essayez svp plus tard