Mise à jour : dimanche 4 novembre 2012 22:30
Sandy : les images choc

Sandy : l'Amérique panse ses plaies



Sandy : l'Amérique panse ses plaies (© Reuters)
Suivant
Précédent
Précédent1 de 85Suivant
Partager cet article

La colère des New-yorkais
La colère gronde à New-York… Après avoir fait plier le maire de la ville qui a annulé le marathon de ce dimanche, source de controverse et de division, les habitants s'impatientent face à la pénurie d'essence. L'essence est devenue une obsession pour les habitants qui font la queue pendant des heures aux stations essences. Elle manque cruellement notamment pour les générateurs qui servent au chauffage. Chaque automobiliste est limité à une dépense de 30 dollars.
Six jours après la tempête, quelque 730.000 personnes sont toujours privées d'électricité dans l'Etat de New York. Par ailleurs, le gouverneur de l'Etat de New-York a annoncé, dimanche 4 novembre, que des dizaines de milliers de New-Yorkais frappés par l'ouragan Sandy vont devoir être relogés. D'autant que, le froid devrait s'intensifier dans les jours à venir...

Un bilan revu à la hausse
Le bilan humain de la tempête qui a balayé la côte est des Etats-Unis en début de semaine a été revu à la hausse avec 110 morts. Les autorités américaines restent prudentes, le bilan pourrait encore s'alourdir... Dans la seule ville de New-York, 40 personnes ont perdu la vie.
L'ouragan a aussi engendré de lourds dégâts matériels. Son coût s'alourdit, lui aussi, d'heure en heure. La compagnie spécialisée dans l'évaluation des catastrophes estime que Sandy pourrait causer 50 milliards de pertes économiques...

Lent retour à la normale
Alors que l'ouragan Sandy s'est éloigné, la côte est des Etats-Unis reprend timidement son activité, mais plusieurs millions de foyers américains sont toujours privés d'électricité. A New-York, plusieurs écoles ont pu rouvrir mercredi et quelques lignes de métro fonctionnaient jeudi. Des travaux de déblayages des tunnels, de réparation des voies et des systèmes électriques sont toujours en cours. Du côté de Washington, l'aéroport a rouvert. Au total, l'ouragan a causé l'annulation de plus de 15 000 vols.

"Nous serons là sur le long terme", promet Obama
A moins d'une semaine du scrutin, Barack Obama, qui avait interrompu sa campagne, s'est rendu dans le New-Jersey auprès des sinistrés, auxquels il a promis : "Nous serons là sur le long terme", ou encore : "Nous ne tolèrerons aucune bureaucratie. Nous allons faire en sorte que vous obteniez de l'aide aussi vite que possible". Mais déjà, 4 jours après le passage de l'ouragan, la colère gronde au sein de la population face à la pénurie d'électricité. De son côté, Mitt Romney a transformé ses meetings en Floride en "rassemblements" de soutien aux victimes.

Une "catastrophe majeure"
Mardi matin, les Américains vivant sur la côte est des Etats-Unis se sont réveillés dans un paysage meurtri. Plus de huit millions de foyers ont été privés d'électricité dans 18 états et dans la capitale Washington et des dégâts importants ont été constatés, notamment à New York et dans le New Jersey. Dans la "ville qui ne dort jamais", l'East River et l'Hudson River ont débordé et des trombes d'eau ont déferlé dans certaines rues, notamment dans le quartier de Battery Park, dans le sud de Manhattan, où les eaux sont montées jusqu'à 4m15. Quelque 80 habitations ont été totalement détruites, notamment dans le quartier du Queens et sept stations de métro ont été inondées. "Les dégâts que nous avons subis dans la ville sont importants, et ne seront pas réparés en un jour", a prévenu Michael Bloomberg, le maire de New York.
Dans le New Jersey, les dégâts sont aussi très importants. Dans le comté de Bergen, une digue a rompu et les secours ont œuvré toute la nuit pour venir en aide aux personnes menacées par la montée des eaux.

1 million de personnes évacuées
Tôt mardi matin, Barack Obama a décrété l'état de "catastrophe majeure" à New York et dans le New Jersey, ce qui a permis la mise en place, dans l'urgence de programmes d'aide pour les victimes. Dans ce contexte, un million de personnes au total ont dû évacuer leur domicile sur la côte est des Etats-Unis. Barack Obama a affirmé que les conséquences de Sandy étaient "déchirantes pour l'ensemble du pays" et assuré aux sinistrés : "Les Etats-Unis sont avec vous".

Voir aussi :

publicité

magazines m6magazine 66 Minutesmagazine Capitalmagazine Zone Interditemagazine Enquête Exclusive

fil info

RemonterDescendre

question du jour

Etes-vous prêt à sacrifier une journée de vacances pour éviter les bouchons ?

Merci d'avoir été parmi les premiers à voter. Les résultats seront disponibles prochainement. Voir les résultats sans voter

  1. 68 %
    Oui
    19 057 Votes
  2.  
    26 %
    Non
    7 226 Votes
  3.  
    6 %
    San opinion
    1 763 Votes

Réponses: 28 046
Sondage à valeur non scientifique, mis à jour chaque minute.

Le dernier JT

le top

recommandations

On en parle sur twitter

Aucun tweet(s) disponible(s). Essayez svp plus tard