Mise à jour : mercredi 20 mars 2013 20:15 | Par M6&MSN Actualités avec AFP
Rythmes scolaires : l'éternel débat

19 mars : l'Assemblée adopte la loi de refonte de l'école



19 mars : l'Assemblée adopte la loi de refonte de l'école (© CHARLES PLATIAU/Newscom/RTR)
Suivant
Précédent
Précédent
  • Exclu M6info.fr : la fronde des directeurs d’écoles de Paris (© Sipa Press/Rex Features)
  • 19 mars : l'Assemblée adopte la loi de refonte de l'école (© CHARLES PLATIAU/Newscom/RTR)
  • 11 mars : Le projet de loi sur l' école devant l'Assemblée
  • Vacances d’été réduites : 53% des Français sont pour (© Getty)
  • Peillon à nouveau sous le feu des critiques (© PHILIPPE WOJAZER/Newscom/RTR)
  • Peillon préconise six semaines de vacances d'été
  • Rythmes scolaires : le soutien de Bertrand Delanoë (© Sipa Press)
  • Les enseignants en grève (© CHARLES PLATIAU/Newscom/RTR)
Suivant
CHARLES PLATIAU/Newscom/RTRAfficher les vignettes
Précédent2 de 27Suivant
Partager cet article

19 mars : l'Assemblée adopte la loi de refonte de l'école

Soixante mille postes d’enseignants en plus sur l’ensemble du quinquennat, mais l’épineuse réforme des rythmes scolaires laissée de côté. Voici les deux points forts du projet de loi pour la refondation de l’école adopté mardi 19 mars en première lecture par les députés à 320 voix contre 227.
«Ce texte sanctuarise 60.000 emplois nouveaux afin de permettre la réussite de tous les enfants de France et, en même temps, c'est une loi d'orientation qui permet de se fixer un certain nombre de priorités», a déclaré le ministre de l’Education Vincent Peillon. C’est lui qui a porté ce projet, fortement critiqué par l’opposition, et qui sera examiné par le Sénat vers la mi-avril. Cette création de postes d’enseignants supplémentaires était une promesse de campagne de François Hollande.              

Des débats de cinq jours

Les débats ont duré cinq jours, le temps pour l’opposition de défendre un par un les quelques 1.400 amendements qu’elle avait déposés. «C'est une loi fade, il n'y a malheureusement pas grand-chose dans cette loi. Il n'y a pas de refondation. C'est plutôt du ripolinage (…)», a déploré le député UMP Benoist Apparu.
Au sein du groupe écologiste, qui a voté pour, certains estiment que le projet de loi est insuffisant : «Ce texte va dans le bon sens mais il faut aller beaucoup plus loin», affirme Barbara Pompili, co-présidente du groupe.
Pour le Front de gauche, qui s'est abstenu lors du vote, le texte comporte des «points positifs» mais aussi «beaucoup d'insuffisances», selon les termes du président du groupe, André Chassaigne.

Des écoles supérieures pour remplacer les IUFM

Le projet de loi prévoit notamment l’enseignement d’une langue étrangère en CP, et la création d’Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE), qui remplaceront les IUFM (Instituts universitaires de formation des maîtres) supprimés en 2010.
Toutefois, aucune référence directe aux rythmes scolaires n’est faite. Le texte prévoit seulement la mise en place d’un fonds d’aide aux communes pour les activités périscolaires. 

publicité

magazines m6magazine 66 Minutesmagazine Capitalmagazine Zone Interditemagazine Enquête Exclusive

fil info

RemonterDescendre

question du jour

Déficit de la Sécurité sociale : faut-il réduire les prestations familiales ?

Merci d'avoir été parmi les premiers à voter. Les résultats seront disponibles prochainement. Voir les résultats sans voter

  1.  
    51 %
    Oui
    46 944 Votes
  2.  
    46 %
    Non
    42 208 Votes
  3.  
    3 %
    Sans opinion
    3 208 Votes

Réponses: 92 360
Sondage à valeur non scientifique, mis à jour chaque minute.

Le dernier JT

le top

recommandations

On en parle sur twitter

Aucun tweet(s) disponible(s). Essayez svp plus tard