Mise à jour : mercredi 20 mars 2013 20:15 | Par M6&MSN Actualités avec AFP
Rythmes scolaires : l'éternel débat

Les instits bientôt mieux payés ?



Les instits bientôt mieux payés ? (© AFP / Getty)
Suivant
Précédent
Précédent12 de 27Suivant
Partager cet article

Les instits bientôt mieux payés ?

Vincent Peillon veut "rééquilibrer" les salaires des professeurs des écoles avec ceux de leurs collègues du secondaire, mais il a écarté le principe d'une "compensation" financière réclamée par les syndicats dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires dans le primaire.
Le gouvernement a décidé de renouer avec la semaine de 4 jours et demi en septembre 2013 avec le mercredi matin (dérogations possibles pour la rentrée 2014 ou le samedi).
Les syndicats d'enseignants demandent une "compensation" en raison de la "perte de pouvoir d'achat" due aux frais de transports et de garde de jeunes enfants.

Une compensation ?

"Je n'y crois pas, dès lors que je ne demande pas qu'ils travaillent davantage. Ce que je crois, c'est que les professeurs des écoles ont des conditions de rémunération du travail qui parfois ne sont pas l'équivalent de leurs collègues, par exemple, du secondaire", a dit mardi le ministre.
"Nous devons rééquilibrer" les salaires entre le primaire et le secondaire, lors de discussions "dans le temps, mais (ce ne sera) pas une compensation par rapport à une discussion qui est d'abord l'intérêt des élèves à temps de travail constant", a dit Vincent Peillon.
Le salaire des enseignants baisse depuis 1995 et cette baisse s'aggrave depuis 2010 à cause du gel du point d'indice des fonctionnaires.

1.700 euros nets par mois en début de carrière

Un instituteur démarre à 1.700 euros nets par mois. Dans le secondaire (collège et lycée), un certifié entre dans le métier avec 1.790 euros et un agrégé 1.960 euros. Ils sont tous recrutés au même niveau (bac+5).
Après 15 ans d'ancienneté, les professeurs des écoles "sont payés 600 euros nets de moins que les enseignants du secondaire", a rappelé mardi Sébastien Sihr, du SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire.
"Tous les enseignants, du primaire et du secondaire, ont subi une perte du pouvoir d'achat mais les professeurs des écoles ont été perdants sur toutes les lignes", a-t-il ajouté.
Les professeurs des écoles "n'ont pas d'indemnités, alors que les professeurs des collèges et lycées perçoivent une indemnité (ISOE) qui équivaut à 1.200 euros par an", le déroulement de la carrière est "beaucoup plus lent" dans le primaire et les instituteurs n'ont pas droit aux heures supplémentaires, a-t-il expliqué, demandant "une mesure de justice et de rattrapage".

publicité

magazines m6magazine 66 Minutesmagazine Capitalmagazine Zone Interditemagazine Enquête Exclusive

fil info

RemonterDescendre

question du jour

TER : êtes-vous favorable au remplacement des contrôleurs par des portiques d'accès ?

Merci d'avoir été parmi les premiers à voter. Les résultats seront disponibles prochainement. Voir les résultats sans voter

  1.  
    30 %
    Oui
    8 384 Votes
  2.  
    63 %
    Non
    17 889 Votes
  3.  
    7 %
    Sans opinion
    2 143 Votes

Réponses: 28 416
Sondage à valeur non scientifique, mis à jour chaque minute.

Le dernier JT

le top

recommandations

On en parle sur twitter