Le port de La Tremblade, en Charente-Maritime, sous la neige, le 5 février 2012

La vague de froid qui touche la France depuis une semaine a déjà provoqué la mort de quatre personnes, dont deux SDF. Elle semblait refluer légèrement lundi matin avec 39 départements placés en alerte orange, contre 43 quelques heures plus tôt.

Il s'agit des régions Alsace, Auvergne, Bourgogne, Champagne-Ardenne, France-Comté, Limousin, Lorraine, Rhône-Alpes et des départements de l'Aisne, des Hautes-Alpes, de l'Aveyron, de la Lozère, du Nord et du Tarn.

Dans les départements placés en vigilance "grand froid", les valeurs maximales sont comprises entre -3 et -7 degrés en plaine avec toujours un vent de nord-est renforçant la sensation de froid, selon Météo France.

Des températures très basses ont notamment été relevées à 8h00 en Rhône-Alpes et Auvergne : -15 à Aurillac (Cantal) et à Clermont-Ferrand, -17 au Puy-en-Velay (Haute-Loire).

Le nuit de lundi à mardi sera également très froide justifiant la poursuite de la vigilance orange, selon Météo France, qui pronostique une persistance du grand froid les jours suivants.

Record de consommation électrique prévu à 19h00

Les départements du Var et des Alpes-Maritimes ont été placés en alerte rouge Ecowatt pour la journée de lundi, ce qui signifie qu'il existe un "réel risque de coupure électrique" sur l'est de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, a annoncé RTE sur son site internet.

Alors que la filiale d'EDF chargée du transport du courant prévoit un nouveau record historique de consommation en France pour lundi à 19h00, les clients sont invités à réduire leur consommation entre 18h00 et 20h00.

RTE prévoit pour l'heure fatidique de 19h00, autour de laquelle la demande d'électricité atteint son pic chaque jour en hiver, une consommation de 97.900 mégawatts (MW), battant le record actuel de 96.710 MW atteint le 15 décembre 2010.

Du fait de capacités de production et de lignes à haute tension moindres, l'est de PACA et la Bretagne, où l'"alerte orange", déjà activée la semaine dernière, a été déclenchée pour lundi, sont considérés comme des "péninsules" beaucoup plus exposées à un "black-out" électrique.

Interrogé sur RTL, le patron d'EDF, Henri Proglio, a assuré lundi matin que son groupe ferait face "en termes de capacité de production" mais a reconnu que le réseau de distribution était fragilisé en période de consommation record.

Quant au Val-d'Oise, où quelque 3.000 foyers étaient privés d'électricité dimanche soir en raison d'une panne d'un câble électrique souterrain, M. Proglio a assuré que "la situation sera rétablie dans la journée".

Routes verglacées

Sur la route, aucun accident notable n'a été signalé durant la nuit, mais la circulation restait délicate sur les réseaux secondaires dans nombre de régions, en raison des risques de verglas.

Dans le grand-ouest, de nombreux axes demeuraient verglacés lundi matin et la circulation était particulièrement difficile à Caen.

Les transports scolaires ont été suspendus sur une large partie ouest du pays, de l'Aquitaine au Pas-de-Calais jusqu'aux Yvelines, ainsi qu'en Midi-Pyrénées et dans l'Aude.

Plusieurs interdictions de circulation ont été prises pour les poids lourds.

Des perturbations dans les transports en commun étaient également signalées, notamment à Toulouse où les bus ne pourront pas prendre la route avant la fin de matinée.

Dans le nord, où neige et verglas avaient sévi dans la nuit de vendredi à samedi, les conditions de circulation étaient "bonnes", selon le CRICR, avec cependant quelques difficultés sur le réseau secondaire dans le Pas-de-Calais.