samedi 20 octobre 2012 16:42
Lourdes sous les eaux

Le jour d'après



Le jour d'après (© DR)
Suivant
Précédent
Précédent1 de 59Suivant
Partager cet article

Le jour d'après
Au lendemain des inondations qui ont envahi les rues de Lourdes, le Gave a entamé, dimanche 21 octobre, sa décrue. Dans la matinée, le département n'était plus placé en vigilance orange. Tandis que les services de la ville déblaient les rues, les habitants et les commerçants touchés par la montée des eaux nettoient leur intérieur sali par des centimètres de boue.

Ces intempéries ont provoqué de graves dégâts dans la ville. "La micro-centrale hydroélectrique a été heurtée par des troncs d'arbres transportés par le Gave de Pau, un élément a été emporté par les flots. Les troncs ont aussi endommagé les deux ponts piétons, importants pour la circulation des pèlerins, on a aussi des effondrements de berges et de la voirie a été détruite", a déclaré Thierry Castillo qui gère les Sanctuaires. Le coût des réparations s'élèverait à plusieurs centaines de milliers d'euros. Les accès aux Sanctuaires de Lourdes, visités l'an dernier par plus de 6 millions de pèlerins, restent fermés. Une réouverture est prévue en début de semaine après des opérations de pompage, nettoyage et remise en état.

Le pèlerinage prend l'eau
Le Gave de Pau est sorti de son lit par endroits, samedi 20 octobre. Habituellement paisible, cette rivière qui traverse la ville est devenue un torrent de boue. Dans l'avenue du Paradis et devant la Grotte de Massabielle, les eaux ont atteint un mètre. Inondés, les Sanctuaires de Lourdes ont été fermés au public. Des routes menant aux communes de Cauterets, Luz-Saint-Sauveur et Pierrefitte-Nestalas, dans la vallée des gaves au-dessus de Lourdes, ont été interdites à la circulation. Plusieurs centaines de pèlerins ont dû être évacués dans la matinée de leurs hôtels envahis par les eaux. Aucun blessé n'a été signalé, mais des personnes ont été secourues par les pompiers.

Voir aussi :

publicité

magazines m6magazine 66 Minutesmagazine Capitalmagazine Zone Interditemagazine Enquête Exclusive

fil info

RemonterDescendre

question du jour

Faut-il interdire aux députés d'avoir une autre activité rémunérée ?

Merci d'avoir été parmi les premiers à voter. Les résultats seront disponibles prochainement. Voir les résultats sans voter

  1. 90 %
    Oui
    43 910 Votes
  2.  
    8 %
    Non
    4 013 Votes
  3.  
    2 %
    Sans opinion
    888 Votes

Réponses: 48 811
Sondage à valeur non scientifique, mis à jour chaque minute.

Le dernier JT

le top

recommandations

On en parle sur twitter

Aucun tweet(s) disponible(s). Essayez svp plus tard