Mise à jour : jeudi 28 février 2013 14:15 | Par Elisa Marin, M6
Nicolas Sarkozy : un troisième tour judiciaire ?

Une contre-attaque devant le Conseil constitutionnel



Une contre-attaque devant le Conseil constitutionnel (© Reuters)
Suivant
Précédent
Précédent3 de 18Suivant
Partager cet article

Comptes de campagne : une contre-attaque devant le Conseil constitutionnel

Nicolas Sarkozy est sur le point de déposer un recours contre le rejet de ses comptes de campagne de la présidentielle de 2012.
Le texte, auquel l'ancien président apporte les dernières corrections, devrait être transmis jeudi 10 janvier ou vendredi aux sages de la rue Montpensier.

Présidentielle 2012 : une campagne jugée trop chère

L'information date de vendredi 21 décembre. Selon la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), le président sortant a dépassé le montant des dépenses autorisées pour sa campagne en 2012. En effet, le CNCCFP a réintégré certaines dépenses antérieures à sa déclaration de candidature, le 15 février 2012, et a décidé en conséquence de rejeter ses comptes. Ces dépenses concernent notamment des réunions publiques organisées avant cette date.   
L’ex-chef de l’Etat avait déclaré un total de dépenses de 21 339 664 euros. Mais en comptabilisant ces dépenses antérieures, il aurait dépassé 22 509 000 euros, le montant maximum pour un candidat qualifié pour le second tour de la présidentielle.
Nicolas Sarkozy avait aussitôt décidé de déposer un recours devant le Conseil constitutionnel pour contester ce rejet, selon le député Philippe Briand qui fut son trésorier de campagne. "Le montant du dépassement est peu significatif (1,6%) et ne saurait à lui seul entraîner le rejet du compte. Il provient par ailleurs d'un mode de calcul de la commission que nous contestons", explique-t-il.

Si la décision de la CNCCFP est confirmée, son parti, l’UMP, sera sanctionné : il recevra 11 millions d’euros de moins sur le montant total des aides publiques auxquelles il a droit. Dans l’histoire de la Ve République, un seul candidat avait vu ses comptes rejetés : il s’agit de Jacques Cheminade pour sa campagne de 1995.

publicité

magazines m6magazine 66 Minutesmagazine Capitalmagazine Zone Interditemagazine Enquête Exclusive

fil info

RemonterDescendre

question du jour

Etes-vous favorable au maintien du gel de la rémunération des fonctionnaires ?

Merci d'avoir été parmi les premiers à voter. Les résultats seront disponibles prochainement. Voir les résultats sans voter

  1.  
    60 %
    Oui
    44 313 Votes
  2.  
    36 %
    Non
    26 996 Votes
  3.  
    4 %
    Sans opinion
    3 024 Votes

Réponses: 74 333
Sondage à valeur non scientifique, mis à jour chaque minute.

Le dernier JT

le top

recommandations

On en parle sur twitter

Aucun tweet(s) disponible(s). Essayez svp plus tard