mardi 3 novembre 2009 16:13
Les grandes affaires judiciaires non résolues

Le juge Borrel : la diplomatie avant tout ?



Le juge Borrel : la diplomatie avant tout ? (© ©AFP)
Suivant
Précédent
Précédent10 de 10Suivant
Partager cet article

Bernard Borrel était un magistrat français détaché auprès du ministère de la justice de Djibouti. On a retrouvé son cadavre calciné le 19 octobre 1995, au bas d'une falaise. La thèse du suicide est vite adoptée par les autorités de Djibouti et de France, mais les faits sont requalifiés en homicide par la justice française en 1996. La veuve du juge, Elisabeth Borrel, accuse le président djiboutien d'avoir trempé dans ce meurtre. Une accusation étayée par les propos d'un membre de la garde présidentielle qui aurait surpris une conversation à propos de l'élimination du « juge fouineur ». Pour beaucoup, les relations diplomatiques complexes et nimbées de secret entre la France et l'ancienne colonie africaine ont pris le pas sur la justice et la vérité est sacrifiée au nom de la raison d'Etat.

publicité

magazines m6magazine 66 Minutesmagazine Capitalmagazine Zone Interditemagazine Enquête Exclusive

fil info

RemonterDescendre

question du jour

En période de crise, les ministres doivent-ils partir en vacances ?

Merci d'avoir été parmi les premiers à voter. Les résultats seront disponibles prochainement. Voir les résultats sans voter

  1.  
    32 %
    Oui
    18 630 Votes
  2.  
    61 %
    Non
    35 272 Votes
  3.  
    7 %
    Sans opinion
    3 839 Votes

Réponses: 57 741
Sondage à valeur non scientifique, mis à jour chaque minute.

Le dernier JT

le top

recommandations

On en parle sur twitter

Aucun tweet(s) disponible(s). Essayez svp plus tard