vendredi 6 juillet 2012 12:37
Lille : fusillade mortelle dans une discothèque

Soirée de cauchemar dans une discothèque de Lille



Soirée de cauchemar dans une discothèque de Lille (© Djelloul Cherifi (à gauche) et Faycal Mokhtari (à droite) sont activement recherchés par les forces de l'ordre / DR)
Suivant
Précédent
Précédent
  • Soirée de cauchemar dans une discothèque de Lille (© Djelloul Cherifi (à gauche) et Faycal Mokhtari (à droite) sont activement recherchés par les forces de l'ordre / DR)
  • Soirée de cauchemar dans une discothèque de Lille (© DR)
  • Soirée de cauchemar dans une discothèque de Lille (© DR)
  • Soirée de cauchemar dans une discothèque de Lille (© DR)
  • Soirée de cauchemar dans une discothèque de Lille (© DR)
  • Soirée de cauchemar dans une discothèque de Lille (© DR)
  • Soirée de cauchemar dans une discothèque de Lille (© DR)
  • Soirée de cauchemar dans une discothèque de Lille (© DR)
Suivant
Djelloul Cherifi (à gauche) et Faycal Mokhtari (à droite) sont activement recherchés par les forces de l'ordre / DRAfficher les vignettes
Précédent1 de 23Suivant
Partager cet article

L'auteur présumé et son complice arrêtés
L'auteur présumé de la fusillade à Lille et son complice ont été arrêtés, vendredi 6 juillet, en Espagne. Faycal Mokhtari et Djelloul Cherifi ont été interpellés vers 11 heures à Figueras, à une vingtaine de kilomètres de la frontière française, par la Guardia civil de Gijon et la police judiciaire de Lille. Recalé à l'entrée d'une boîte de nuit, Faycal Mokhtari est soupçonné d'avoir ouvert le feu devant l'établissement, faisant deux morts et six blessés. Djelloul Cherifi est suspecté d'avoir été au volant de la voiture qui a permis à l'auteur des faits de s'enfuir.

Soirée de cauchemar dans une discothèque de Lille
Les faits se sont déroulés dans la nuit du samedi au dimanche 1er juillet. Un homme, furieux d'avoir été refusé à l'entrée d'une discothèque de Lille, est revenu devant l'établissement avec une arme de guerre. Il a ouvert le feu provoquant la panique et faisant deux morts, une jeune femme qui tenait le vestiaire et un client. Six personnes ont également été blessées.

Coup de folie meurtrière
Il est trois heures du matin, la fête bat son plein dans la discothèque "Theatro" dans le centre de Lille, lorsqu'un homme âgé de 31 ans se présente à l'entrée de l'établissement dimanche 1er juillet. Le videur lui refuse l'accès.
Quelques minutes plus tard l'homme éconduit revient et ouvre le feu avec une arme de guerre de type kalachnikov. Il tue deux personnes et en blesse six autres avant de prendre la fuite avec un complice.
Plusieurs dizaines de douilles et d'impacts de balles ont été relevés dans la rue et sur la façade de l'établissement.
Les deux personnes décédées sont une jeune femme de 26 ans qui tenait le vestiaire situé à l'entrée de la boîte de nuit et un client, âgé de 27 ans qui quittait la discothèque au moment de la fusillade.
Parmi les six personnes blessées, le physionomiste de l'établissement et des clients, quatre hommes et une femme d'une vingtaine d'années. Leurs jours ne sont plus en danger. Enfin, six personnes qui ont assisté à la scène ont été hospitalisées pour "traumatisme psychologique".

Les suspects identifiés
Le suspect identifié par des témoins se nomme Faycal Mokhtari. L'homme âgé de 31 ans a un casier judiciaire chargé : il est connu pour des faits de délinquance, vols, violences, trafic, abus de confiance. Dans sa fuite, il aurait été aidé d'un complice présumé. Identifié lundi, Djelloul Cherifi, Lillois de 24 ans, est également connu des services de police mais pour des faits de moindre importance. Dans cette affaire, il est suspecté d'avoir joué le rôle de chauffeur du tireur. Le véhicule recherché est une C5 break.
La maire de Lille, Martine Aubry, a fait part de son "effroi" quelques heures après la "tuerie", demandant que "tout soit mis en œuvre pour que le tireur soit interpellé au plus vite". De son côté, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, a "condamné fermement ces faits graves, qui mettent en jeu la circulation et l'usage d'armes de guerre sur le territoire national". Et d'ajouter qu'il "a fait de la lutte sans relâche contre le trafic et la détention illégale de telles armes une des priorités de son action".

Voir aussi :

publicité

magazines m6magazine 66 Minutesmagazine Capitalmagazine Zone Interditemagazine Enquête Exclusive

fil info

RemonterDescendre

question du jour

Déficit de la Sécurité sociale : faut-il réduire les prestations familiales ?

Merci d'avoir été parmi les premiers à voter. Les résultats seront disponibles prochainement. Voir les résultats sans voter

  1.  
    51 %
    Oui
    58 094 Votes
  2.  
    46 %
    Non
    52 653 Votes
  3.  
    3 %
    Sans opinion
    4 091 Votes

Réponses: 114 838
Sondage à valeur non scientifique, mis à jour chaque minute.

le dernier JT

le top

suivez-nous

On en parle sur twitter

Aucun tweet(s) disponible(s). Essayez svp plus tard