Mise à jour : dimanche 15 juillet 2012 20:28
Drame sur le Mont Maudit

Mont-Blanc : l'été meurtrier



Mont-Blanc : l'été meurtrier (© DR)
Suivant
Précédent
Précédent1 de 10Suivant
Partager cet article

Mont-Blanc : l'été meurtrier
Semaine noire dans le Massif du Mont-Blanc. Deux alpinistes sont morts de froid dans la nuit du 14 au 15 juillet. Il s'agit d'une Polonaise et d'un Espagnol d'une trentaine d'années. Le groupe de 4 personnes tentait de rejoindre le sommet du Mont-Blanc lorsqu'il a été surpris par une tempête, sur le dome du Goûter. Les alpinistes amateurs avaient pourtant un GPS mais ne savaient pas s'en servir. Impossible donc de retrouver leur chemin. Ils ont passé la nuit dans un trou creusé dans la neige. Au matin, seuls deux d'entre eux ont eu la force de repartir pour donner l'alerte. Pour les deux autres, c'était trop tard. Ils ont été retrouvés gelés à 4.400 mètres d'altitude. Un drame de plus dans le massif du Mont Blanc qui chaque été attire 20.000 passionnés. les secouristes appellent à la plus grande prudence : les conditions météorologiques devraient s'améliorer, mais avec le retour du beau temps ils redoutent une forte fréquentation. Jusqu'à 500 personnes sont attendus chaque jour sur le toit de l'Europe.
Deux jours plus tôt, neuf alpinistes sont morts dans un avalanche, et 12 autres ont été blessés. Retour en images sur ce drame ...

Voir aussi :


publicité

magazines m6magazine 66 Minutesmagazine Capitalmagazine Zone Interditemagazine Enquête Exclusive

fil info

RemonterDescendre

question du jour

Rythmes scolaires : comprenez-vous les maires récalcitrants ?

Merci d'avoir été parmi les premiers à voter. Les résultats seront disponibles prochainement. Voir les résultats sans voter

  1. 77 %
    Oui
    31 796 Votes
  2.  
    20 %
    Non
    8 100 Votes
  3.  
    3 %
    Sans opinion
    1 607 Votes

Réponses: 41 503
Sondage à valeur non scientifique, mis à jour chaque minute.

le dernier JT

le top

suivez-nous

On en parle sur twitter

Aucun tweet(s) disponible(s). Essayez svp plus tard