En ligne de mire : le blog Défense et forces arméesEn ligne de mire : le blog Défense et forces armées

Objectif Mars !

Le robot curiosity doit se poser sur Mars pour une mission exceptionnelle : tenter d'y trouver des traces de vie passée.

De Franck Edard 5/08/2012 22:59
C'est l'une des missions scientifiques les plus importants de l'histoire de la conquête spatiale. Sur les 14 missions visant à poser un engin sur Mars depuis les 60... la moitié avaient échoué. L'ex-URSS avait été le premier pays à y poser une sonde en 1971... Elle s'était arrêtée de fonctionner au bout de quelques secondes.
Cette fois, après 9 mois de voyage, Curiosity va enfin pouvoir se concentrer sur sa mission : déterminer si l'environnement martien a été propice à la vie dans le passé.
Curiosity (c) DRL'agence spatiale américaine a investi 2,5 milliards de dollars dans ce robot, qui une fois posé sur le sol martien débutera une mission d'exploration de 2 ans. Francis Rocard du CNES, centre national d'étude spatiale revient sur les étapes de l'exploration :
"Il faudra être patient car à partir du moment où on est posé sur marche, on ne cherche pas à brûler les étapes, on est extrêmement méthodique. Par exemple, le Rover ne commencera à bouger qu'après une dizaine de jours. Il va faire des contrôles internes au préalable, il va faire des mesures directement là où il s'est posé. Tout ce qui est fait n'est plus à faire. On commence par caractériser le terrain sur lequel on est. Les mesures les plus intéressantes sont attendues dans quelques mois, au moment où il va commencer à grimper cette montagne, que l'on appelle le mont sharp. Le clou de la mission, ça sera quand il atteindra des couches d'argile. Ces couches d'argile avaient été détectées par un instrument français... ces argiles sont les roches sédimentaires les plus intéressantes que l'on peut trouver sur Mars. Ce sont des roches qui ont été formées il y a très très longtemps... plus de 4 milliards d'années quand Mars était chaude et humide, quand l'eau coulait en abondance."
Francis Rocard, CNES (c) M6Le robot sera, en partie, dirigé depuis la France, depuis le FIMOC (French Instrument Mars Operation Centre) dont le laboratoire est basé à Toulouse. Bardé de nombreux instruments, dont certains de fabrication française, Curiosity va analyser l'environnement qui l'entoure. Il dispose notamment d'un mât avec des caméras à haute définition, un laser pour étudier des cibles, d'autres serviront à faire des prélèvements et à les analyser.
0Commentaires
La question du jour

Etes-vous favorable au maintien du gel de la rémunération des fonctionnaires ?

Merci d'avoir été parmi les premiers à voter. Les résultats seront disponibles prochainement. Voir les résultats sans voter

  1.  
    60 %
    Oui
    60 560 Votes
  2.  
    36 %
    Non
    36 915 Votes
  3.  
    4 %
    Sans opinion
    4 190 Votes

Réponses: 101 665
Sondage à valeur non scientifique, mis à jour chaque minute.

Expliquez-nous !
  • Chaque jour, les journalistes de la rédaction de M6 répondent à vos questions, en direct, sur le plateau du 19.45.

Taper le nom de la ville, ou le code postal

Suivez-nous sur Facebook