En ligne de mire : le blog Défense et forces arméesEn ligne de mire : le blog Défense et forces armées

En finir avec la piraterie maritime dans la Corne de l'Afrique

Les conclusions du séminaire sur le renforcement des capacités maritimes dans la Corne de l'Afrique.

De Franck Edard 17/07/2012 23:20
Hors de question de se satisfaire de la sécurité, toute relative, passagère dans laquelle nous nous trouvons au large de la Somalie. Le séminaire qui a rassemblée près de 400 personnes a permis de dégager des pistes de travail. Pour sécuriser durablement les espaces maritimes dans la région, il faut prendre de nouvelles orientations stratégiques pour régler la piraterie à sa source.
Contre-Amiral Gualtiero Mattesi, Commandant adjoint de l'opération Atalante de l'Union européenne (c) Franck EdardLe Contre-Amiral Gualtiero Mattesi est le commandant adjoint de l'opération Atalante de l'Union européenne. Atalante dans la Corne de l'Afrique c'est 20 à 25 navires de guerre pour veiller sur... des milliers de vaisseaux (environ 20 000 navires marchands parcourent cette région). Une "tâche écrasante" comme l'avoue le contre-amiral :
"En 2009, la piraterie était concentrée dans le Golfe d'Aden. L'année suivante, le champ d'action des pirates s'est ensuite étendu à des distances plus éloignées. Et depuis 2011, changement. Nous avons réduit spectaculairement le nombre d'attaques".
176 attaques en 2011, seulement 32 depuis le début de l'année... plusieurs raisons expliquent ce phénomène, outre la présence militaire, les navires marchands se protègent mieux. 40% des vaisseaux disposent d'équipes de protection. 100% des attaques ont échoué sur ces bateaux. La sécurité privée a un prix : 1,2 milliard de dollars. Les assurances, elles, ont coûté 635 millions de dollars.
Marko Erman, vice-président sénior pour la recherche et technologies, Thales (c) Franck EdardLes industriels européens peuvent apporter des solutions aux armateurs, aux compagnies maritimes et mêmes aux Etats pour faire face à la piraterie. Marko Erman, vice-président sénior pour la recherche et technologies chez Thales évoque, par exemple, des radars, des moyens de détection et de collecte d'informations ou encore un kit anti-piraterie :
"Sous l'égide du cluster maritime français, du Gican avec les armateurs de France, nous avons travaillé sur un projet originale d'auto-protection des navires de commerce contre la piraterie. Nous proposerons un kit anti-piraterie qui va inclure différentes technologies qui vont répondre à certaines fonctionnalités : veille, dissuasion, protection anti-abordage, anti-effraction. Ceci sera mis sur un démonstrateur, le navire Spartan, dès 2013. ça fait partie des investissements d'avenir, du navire du futur".
Michel Miraillet, directeur chargé des Affaires stratégiques au Ministère de la Défense (c) Franck Edard
L'Europe doit adopter une approche multi-dimensionnelle dans la Corne de l'Afrique pour éradiquer la piraterie et stabiliser la région. L'une des solutions : le déploiement de la mission EUCAP Nestor, de renforcement des capacités maritimes. Les sociétés militaires privées doivent avoir leur place dans le règlement de la situation, mais elles ne doivent pas être seules à garantir les intérêts économiques et de sécurité. Michel Miraillet, directeur chargé des Affaires stratégiques au Ministère de la Défense :
"La solution à la piraterie se trouve à terre. Et c'est là que notre action est insuffisante. Aucune avancée significative en matière de reconstruction des capacités maritimes et de développement économique n'a été enregistrée. Biensûr, Atalante est un élément essentiel et les marines impliquées effectuent un travail remarquable. Mais le recours aux équipes de protection embarquées autonomes est également une avancée importante. Il mérite d'être amplifié car il doit permettre aux Etats qui ne disposent pas de moyens navals de contribuer à l'effort... Tout le monde le sait, faute d'avancées sur les volets judiciaire et pénitencier, notre dispositif militaire ne peut être pleinement efficace. Qui plus est, l'impunité dont peuvent jouir les pirates ne peut qu'affaiblir l'action d'Atalante : 90% des pirates qu'elle appréhende sont relâchés"
Pour Michel Miraillet, directeur chargé des Affaires stratégiques au Ministère de la Défense, il faut s'attaquer aux commanditaires, en coordonnant les systèmes judiciaires... mais également assécher le vivier de main d'oeuvre des mafieux. Il faut priver les commanditaires de la ressource humaine que représentent les jeunes somaliens désoeuvrés. Il faut donc accentuer le développement.
Mohamed Moallin Hassan, directeur du cabinet du président du Gouvernement fédéral de transition de Somalie (c) Franck Edard
Dans un communiqué Mohamed Moallin Hassan, directeur du cabinet du président du Gouvernement fédéral de transition de Somalie, souligne que les propositions formulées constituent :
"un discours qui nous redonne l’espoir ; une approche qui nous implique, nous les pays de la région, qui respecte nos contraintes, nos coutumes, nos valeurs ; un système qui semble pouvoir nous aider à en finir avec les corruptions, les violences, les trafics ; une solution qui comprend que votre sécurité passe par notre capacité à imposer la notre".
0Commentaires
La question du jour

Etes-vous prêt à payer plus cher pour acheter des fruits et légumes français ?

Merci d'avoir été parmi les premiers à voter. Les résultats seront disponibles prochainement. Voir les résultats sans voter

  1.  
    45 %
    Oui
    31 213 Votes
  2.  
    53 %
    Non
    36 007 Votes
  3.  
    2 %
    Sans opinion
    1 671 Votes

Réponses: 68 891
Sondage à valeur non scientifique, mis à jour chaque minute.

Expliquez-nous !
  • Chaque jour, les journalistes de la rédaction de M6 répondent à vos questions, en direct, sur le plateau du 19.45.

Taper le nom de la ville, ou le code postal

Suivez-nous sur Facebook