En ligne de mire : le blog Défense et forces arméesEn ligne de mire : le blog Défense et forces armées

Et si la guerre moderne était numérique ?

Les cyber-attaques se multiplient. Comment faire face aux "cyber-menaces" ? L'analyse de Benoît de Saint-Sernin, directeur de l'école européenne de l'intelligence économique.

De Franck Edard 27/08/2012 23:28
En quoi la cyber-sécurité est-elle devenue indispensable aujourd'hui ?
"Toute notre génération s'est jetée dans le numérique sans mesurer les risques. Et aujourd'hui, on a mis tellement de choses sur le numérique. On est tellement sur cet environnement là, que évidemment ça a généré sa propre forme de délinquance. Et aujourd'hui, la délinquance dans le domaine du numérique, on appelle ça les cyber-attaques, la cybercriminalité, est en pleine explosion. Il y a un début de réaction. On commence à avoir des outils de protection mais en fait, le problème est beaucoup plus fort, c'est qu'on a pas encore véritablement pris conscience du danger d'avoir plongé ainsi dans le tout numérique."
Benoît de Saint-Sernin (c) M6La guerre du futur, c'est la cyber-guerre ?
"On a connu, et on a appris, dans nos livres d'Histoire, l'attaque militaire... aujourd'hui, ça coûte beaucoup moins cher, et ça peut être aussi efficace, d'être dans le domaine de la cyber-attaque, et de déstabiliser des ministères et des administrations d'autres pays."
Chaque jour, des administrations, des entreprises ou des particuliers, sont victimes d'attaques informatiques, plus ou moins graves. Quelles sont les différentes formes de cyber-attaques ?
"Vous pouvez avoir une attaque dont l'objectif est de voler l'information de la victime. Là, on ne cherche pas à détruire. On cherche à rentrer dans un système, copier, voler des informations... mais d'une certaine manière, on les laisse aussi sur le système. On ne casse pas le système. Ensuite, vous avez des attaques qui sont là pour nuire. C'est à dire pour mettre le système informatique de la victime hors d'état de fonctionner. ça, c'est plus embêtant. Après, vous avez d'autres attaques, où on va se positionner dans l'environnement numérique de la victime, pour récupérer des informations grâce auxquelles ont va commettre des actes illégaux. Donc, il y a différents niveaux dans cette délinquance."
Le sénateur Jean-Marie Bockel suggérait, dans un rapport remis récemment, d'interdire les routeurs de réseaux chinois en France, soupçonnant la Chine d'être responsable de nombreuses attaques informatiques. Qui se cache en réalité derrière les cyber-attaques ?
"ça fait partie des grands mythes aujourd'hui, en matière de cyberdélinquance, on imagine que c'est la Chine qui est derrière toutes les attaques... on sait que les dernières attaques ne sont pas venues physiquement de serveurs chinois... mais une des grandes zones aujourd'hui d'attaque, c'est au sein de l'Europe, et c'est au sein de l'Europe du centre, l'ex-Europe soviétique. Là, il y a de véritables compétences. Il y a des gens qui se vendent pour ce genre d'attaques. Donc, c'est pas la peine d'aller jusqu'à la Chine et d'imaginer que ce sont les chinois les plus méchants, il y a beaucoup plus méchant, beaucoup plus près."
Comment se prémunir des cyber-attaques ?
"La principale parade aujourd'hui, c'est de faire marche arrière dans le domaine du numérique. ça peut paraître fou de le dire aujourd'hui, mais probablement que d'ici quelques années, nous n'utiliserons plus du tout les systèmes de messagerie comme nous les utilisons aujourd'hui. On utilisera plus du tout les mêmes systèmes de stockage d'information, et le cryptage deviendra le mode opératoire."
Voir aussi :
L'intelligence économique
L'interview en intégralité de Benoît de Saint-Sernin
0Commentaires
La question du jour

Etes-vous favorable au maintien du gel de la rémunération des fonctionnaires ?

Merci d'avoir été parmi les premiers à voter. Les résultats seront disponibles prochainement. Voir les résultats sans voter

  1.  
    60 %
    Oui
    39 019 Votes
  2.  
    36 %
    Non
    23 497 Votes
  3.  
    4 %
    Sans opinion
    2 602 Votes

Réponses: 65 118
Sondage à valeur non scientifique, mis à jour chaque minute.

Expliquez-nous !
  • Chaque jour, les journalistes de la rédaction de M6 répondent à vos questions, en direct, sur le plateau du 19.45.

Taper le nom de la ville, ou le code postal

Suivez-nous sur Facebook