Le pape Benoît XVI entouré par le roi Albert II de Belgique et son épouse la reine Paola

Cinq bienheureux, dont la française Jeanne Jugan et le Belge Jozef Damian de Veuster, seront canonisés dimanche lors d'une messe présidée par le pape Benoît XVI place Saint-Pierre au Vatican, portant à 28 le nombre de saints proclamés depuis le début du pontificat.

Cinq bienheureux, dont la française Jeanne Jugan et le Belge Jozef Damian de Veuster, seront canonisés dimanche lors d'une messe présidée par le pape Benoît XVI place Saint-Pierre au Vatican, portant à 28 le nombre de saints proclamés depuis le début du pontificat.

Le Premier ministre français François Fillon sera présent pour la cérémonie, de même que le roi et la reine de Belgique, Albert II et Paola et le président polonais Lech Kaczynski.

Avec Jeanne Jugan (1792-1879), fondatrice des Petites soeurs des pauvres, et le Belge Jozef Damian de Veuster (1840-1889), membre de la Congrégation des Sacrés-Coeurs de Jésus et Marie, dite de Picpus, sera en effet canonisé l'archevêque polonais Zygmunt Szczesny Felinski (1822-1895), fondateur de la Congrégation des soeurs franciscaines de la famille de Marie.

Jozef Damian de Veuster s'est installé à Hawaï à la fin du XIXème siècle pour soigner les malades de la lèpre. Connu comme "l'apôtre des lépreux", il vivait dans l'île Molokai avec les malades placés en quarantaine par peur de la contamination. Le religieux a lui-même succombé à la lèpre 16 ans après son arrivée.

Jeanne Jugan est née à Cancale et a donné naissance aux Petites soeurs des pauvres en recueillant d'abord à son domicile deux femmes âgées restées seules. Au moment de sa mort, l'Institut qu'elle avait fondé comptait, après 40 ans d'existence, près de 2.500 religieuses et 177 maisons dans le monde entier.

Les autres bienheureux sont deux religieux espagnols, le dominicain Francisco Coll y Guitart (1812-1875), fondateur de la Congrégation des soeurs dominicaines de l'annonciation de la bienheureuse Vierge Marie, et le frère trappiste Rafael Arnaiz Baron (1911-1938), mort des suites d'une grave maladie alors qu'il était encore novice de l'Ordre des cisterciens de la stricte observance, à l'âge de 27 ans. Il est considéré comme un des plus grands mystiques du XXème siècle.

C'est la deuxième série de canonisations de cette année, toutes annoncées le 21 février lors d'un consistoire ordinaire. Le 26 avril, Benoît XVI avait déjà proclamé saints le carmélite portugais Nuno de Santa Maria Alvares Pereira (1360-1431) et quatre Italiens: le père Arcangelo Tadini (1846-1912), fondateur de la Congrégation des soeurs ouvrières de la Sainte Famille, la religieuse Caterina Volpicelli (1839-1894), fondatrice de la Congrégation des ancelles du Sacré-Coeur, le théologien Bernardo Tolomei (1272-1348), fondateur de la Congrégation du Mont-Olivet et Gertrude Caterina Comensoli, (1847-1903), fondatrice des Soeurs Sacramentines.

Depuis le début de son pontificat, Benoît XVI aura ainsi proclamé 28 nouveaux saints, dont 9 Italiens. Son prédécesseur Jean-Paul II avait fait saints 482 bienheureux et proclamé 1.338 bienheureux en presque 26 années et demi de pontificat. Il avait présidé pas moins de 52 messes de canonisations.

Contrairement à Jean Paul II, Benoît XVI ne préside plus les messes de béatification, le plus souvent célébrées dans les pays d'origine des bienheureux, rappelle l'agence spécialisée I-media.