www.atelier.net (© Copyright 2011 L'Atelier BNP Paribas)
Mise à jour : mardi 8 mars 2011 12:42 | Par L'Atelier, www.atelier.net

Quand le mashup facilite l'émergence de la ville 2.0



Quand le mashup facilite l'émergence de la ville 2.0

Berlin mashup

Dans la veine de l'open data, l'institut Fokus du Fraunhofer et IBM proposent de combiner des données et des technologies existantes pour créer services et applications dans des plates-formes gérées dans les nuages. Cela, à Berlin. Le projet, baptisé Government Mashups, consiste en une plate-forme qui facilite la réalisation de modules dédiés aux citoyens. Les applications donneront d'abord la possibilité à quiconque d'avoir les moyens d'alerter l'administration berlinoise et les autres citoyens, comme prévenir d'un danger sur une voie ou d'un incident de métro. Cela, afin de faciliter des interventions plus rapides et d'éviter des accidents. "Grâce à des mashup, il sera possible de mettre en place des applications comme "FixMyStadt"* où les citoyens pourront signaler et géolocaliser toute anomalie dans la ville, comme un défaut sur la chaussée", explique à L'Atelier Jens Klessman, chercheur spécialisé dans les systèmes ouverts au Fraunhofer.

Il ajoute que "les entreprises et les administrations pourront ainsi exploiter ces données pour définir par exemple leur budget et leur zone d'intervention de travaux publics". La plate-forme vise aussi à permettre aux services publics de faire des économies. "Il en est de même avec les services de propreté : si quelqu'un voit la façade de son immeuble taguée, il sera possible de le signaler et les services de nettoyage optimiseront leurs trajets et leur temps de travail en fonction des informations partagées", complète Jens Klessman. Qui ajoute : "c'est un service basé sur la coopération, le citoyen transmet l'information pour recevoir ensuite du service". A ce jour, la base de données est opérationnelle mais pas encore disponible.

Alimentée régulièrement, elle structure les informations mises à jour par les habitants pour les exploiter ensuite. "C'est un projet collaboratif : d'un côté, IBM a développé la technologie de mashups et le serveur, de l'autre le Fraunhofer a imaginé le concept et son usage". L'architecture inclut des présentations, des services en ligne et des données qui peuvent être exploités dans différents langages de programmation. Cela permettra ensuite au développeurs de créer des applications. "Ces dernières pourront également êtres combinées à d'autres applications comme Google Maps, Google GeoCoding, Deutschland API, Qype ou encore les principaux réseaux sociaux. Le but est de pouvoir crée rapidement des outils  qui mélangent différentes technologies".

* Réparer ma ville

Sur le même sujet

RemonterDescendre

Quiz

Suivez-nous sur Facebook