www.bioaddict.fr (© Copyright ©2012 bioaddict.fr, tous droits réservés.)
Mise à jour : lundi 25 juin 2012 14:18 | Par bioaddict.fr, www.bioaddict.fr

Jardinage : comment bien entretenir son compost



Jardinage : comment bien entretenir son compost

La transformation de ces matières organiques en compost se réalise grâce à des êtres vivants aérobies qui, pour se développer, ont besoin en permanence de beaucoup d'oxygène et d'une humidité constante mais sans excès...

En absence d'oxygène, le compostage part en fermentation anaérobie. Les déchets entassés prennent un aspect putride, malodorant et le produit obtenu au bout du compte perd tout intérêt pour le jardin. Cela se produit fréquemment lorsque les déchets organiques se tassent dans le composteur, lorsqu'ils sont trop mous, trop fins et surtout trop humides. L'excès d'eau conduit donc à une fermentation putride.

À l'inverse, si les déchets organiques sont trop secs, les microorganismes et les petites bêtes qui les transforment en compost ne peuvent se développer suffisamment. Le relais est alors assuré par des champignons et souvent des cloportes dont le travail de décomposition est beaucoup plus lent. Le compost obtenu est de qualité moindre.

Pour bien entretenir votre compost, voici quelques conseils :

  • Mélangez lors de chaque apport

Ne vous contentez pas d'entasser les déchets organiques par couches successives. Avec une petite fourche, remuez au moins une fois par semaine les derniers apports avec le compost naissant situé juste en dessous.

  • Arrosez si les déchets sont trop secs

Des feuilles mortes, des copeaux de bois, de la sciure....tout ce qui est sec doit être arrosé. Pour savoir si vos déchets en fermentation sont assez humides, prenez en une poignée et pressez. Si quelques gouttes en sortent, c'est parfait.

  • Ajoutez une matière structurante si les déchets sont trop mouillés

Si vous pressez une poignée de compost entre vos doigts et que beaucoup de jus en ressort, c'est que le tas est trop mouillé. Auquel cas, il faut le remuer et y adjoindre une matière structurante : cartons, pailles, copeaux, feuilles mortes, broyats, ou encore la litière usagée de votre chat à condition qu'elle soit naturelle et d'origine végétale.

  • Retournez le tas

Dans un tas, il est très facile de retourner le compost en formation au moins une fois. Il suffit de déplacer le tas et, ce faisant, d'aérer les matières, émietter un peu les parties trop compactes et mélanger à nouveau les différents déchets qui s'y trouvent. Dans un composteur, le retournement n'est justifié que si les déchets sont très tassés et trop humides. Enlevez l'une des parois, sortez tous les déchets et ré-enfournez-les en les mélangeant bien.

Faut-il un activateur de compost ?

Cela peut être utile pour votre premier compostage, pour l'enrichir en microorganismes. Mais ensuite, cela ne sert à rien. Gardez seulement un peu de vieux compost pour réensemencer le nouveau tas.

A savoir : aucune odeur, ni mouches ni moucherons ? c'est que votre compost s'annonce sous de bons offices !

Quand le compost est-il prêt ?

Un bon compost est prêt 5 à 7 mois après les derniers apports. Prévoyez donc une deuxième compostière pour stopper les apports et laisser le compost se décomposer. Vous le verrez changer au fur et à mesure avec des stades différents. Le meilleur témoin d'un compost prêt à l'emploi reste les vers de terre. Dés que ces derniers apparaissent en grand nombre, attendez un mois de plus et utilisez le compost en paillage sur vos pots, jardinières ou au pied de vos légumes dans le potager.

Le compost va nourrir le sol pour qu'il reste en activité et génère un bel humus. A vous de jouer !

Une fiche pratique de Denis Pépin avec Botanic, partenaire de Bioaddict.fr

A lire aussi :

Suivez-nous sur Facebook

Vidéos Green